Les arbres en forme de parasol pour avoir de l’ombre

Pour bien aménager un jardin, il est important de bien sélectionner les plantes qui lui sont les plus adaptées. Il existe sur le marché divers types d’arbres pour jardin. Certains sont idéaux pour la décoration de votre jardin. D’autres permettent de délimiter les espaces qui y sont aménagés. Enfin, il existe les arbres qui sont à la fois décoratifs et utiles.

Parmi ces derniers, il est possible de citer les arbres en forme de parasol. Ils sont parfaits pour les jardins qui sont exposés au soleil. En effet, cette plante offre de l’ombre durant les périodes ensoleillées permettant d’y passer de longues siestes sans investir dans l’achat d’un parasol.

Quels sont les types d’arbres en forme de parasols qui peuvent être plantés dans un jardin ?

Le platane

Les platanes sont souvent plantés au bord des routes ou des parcs. Ils se développent relativement vite et peuvent atteindre une hauteur de plus de 40 mètres. Néanmoins, ce qui caractérise le plus cette famille de plantes est ses écorces qui peuvent se détacher afin de faire apparaître des zones rosées ou jaunâtres.

Cette caractéristique est un véritable atout décoratif surtout pendant la période hivernale. Les platanes fleurissent généralement vers les mois de Mars et Avril. Ses fleurs sont petites et peu visibles.

  • Les variétés de platanes

Il existe sur le marché une dizaine de variétés de platanes. La plupart d’entre elles sont issues d’une culture hybride.

  • Les variétés de petite taille

Parmi les variétés de petite taille, il est possible de citer les « Alphen Globe » qui sont caractérisés par un feuillage vert foncé et palmé, ainsi qu’une écorce caduque. Son port est généralement de 10 m x 7 m.

Les « minarets » font aussi partie de ce type de platane. Ils ont un feuillage vert lustré. Leurs fruits sont verts, mais peuvent devenir bruns en automne et en hiver. Ils se plantent généralement seuls ou par groupe de deux.

  • Les variétés de grande taille

Le platanus acerifolia « malburg » est une variété de platanes de grande taille. Il est reconnaissable par ses feuilles palmées de couleur verte vive et par ses fruits groupés par 4 ou 5.

Il existe aussi le platane d’orient qui peut mesurer jusqu’à 30 mètres. Cette variété est caractérisée par son feuillage vert foncé muni de trois lobes découpés.

  • Plantation et entretien du platane

Le platane est assez facile à planter. Néanmoins, pour qu’il se développe rapidement, il est conseillé de le planter en gardant une bonne distance avec les murs ou la maison. De plus, il est nécessaire de choisir un emplacement ensoleillé et un sol drainé. Bien que le platane préfère les sols humides, il est possible de le planter dans un sol ordinaire.

Il peut se développer dans la plupart des régions françaises. Il est important de le planter vers la fin de l’automne ou en hiver pour une plante nue. Une plantation en automne est nécessaire pour le platane en conteneur.

Cet arbre ne demande que peu d’entretien. Il est nécessaire de brûler ses feuilles mortes en automne, car elles ne se dégradent pas facilement. Par ailleurs, la taille doit généralement être réalisée de Février à Avril.

Les platanes sont très résistants aux maladies sauf dans le sud du pays où ils peuvent contracter des maladies cryptogamiques dont les plus répandues sont l’anthracnose et le chancre coloré.

Le mûrier

Le mûrier est très utilisé dans le sud du pays pour protéger les terrasses. Il peut aussi être cultivé pour ses fruits ou ses feuilles qui peuvent être servis en dessert. Constitué d’un magnifique feuillage, le mûrier peut être planté dans un jardin comme plante décorative.

En effet, son aspect élégant apporte une touche romantique aux espaces verts. Il fait partie de la famille des Moracées. En général, il est de taille moyenne et se développe plus ou moins rapidement suivant ses variétés.

  • Les variétés de mûriers

Il existe plusieurs variétés de mûriers. Certaines produisent des fruits comestibles tandis que d’autres non :

  • Les mûriers à fruits comestibles

Parmi les mûriers à fruits comestibles, il est possible de citer le mûrier blanc ou le Morus alba. Ses fruits deviennent mûrs pendant la période Août-Septembre. Ils sont, tout d’abord, blancs, puis prennent une couleur rose avant de devenir rouges à maturité.

Le mûrier blanc peut grandir jusqu’à 10 mètres et ses feuilles sont en dentelle et arrondies avec une couleur verte claire. Cette variété est originaire de la Chine. Il existe également le mûrier noir ou Morus nigra qui produit des fruits violets foncés avec un goût sucré et acidulé. Ces derniers mûrissent généralement en mi-Août.

Enfin, il y a le mûrier rouge ou Morus rubra qui offre des fruits abondants vers la moitié du mois de Juillet. Cet arbre muni d’un tronc court et d’une hauteur variant de 12 à 15 mètres présente une écorce brune grisâtre.

  • Les mûriers à fruits non comestibles

Le mûrier platane est une variété de mûriers sans fruits comestibles. Il doit être taillé régulièrement. Dans le cas contraire, des fruits se développent sur ses branches. Ils sont comestibles, mais se détachent prématurément avant leur maturité vers le début de l’été.

Le mûrier platane peut mesurer jusqu’à 8 mètres de hauteur pour une largeur de 6 à 7 mètres. Son port est arrondi, puis s’étale avec le temps. Il présente des grandes feuilles dentées et lobées.  

  • Plantation et entretien

Ce type d’arbre en forme de parasol se plante principalement sur un sol léger et profond. Cependant, il peut s’adapter à tous les types de terrains à condition que ceux-ci soient bien drainés.

Néanmoins, il est conseillé d’éviter les sols trop argileux, car ils limitent la croissance du mûrier platane. Cet arbre a besoin de soleil pour s’épanouir. De plus, il est conseillé de le protéger contre les vents froids.

Le mûrier est très facile à entretenir. Pour la première année, il est nécessaire de l’arroser régulièrement. De plus, il est conseillé de pailler autour de son pied. Toutefois, quand ses racines commencent à bien se développer, l’arrosage n’est plus utile. Pour être utilisé comme parasol, cet arbre doit être stérilisé.

Le pin parasol ou Sciadopitys verticillata

Le pin parasol est originaire du Japon. Bien qu’ayant une croissance relativement lente, il dispose d’une longévité importante. Généralement planté comme décoration de jardin, il peut atteindre une hauteur de 40 mètres dans son pays d’origine s’il est limité à environ 25 mètres de haut dans les pays européens.

Au Japon, il est possible de le rencontrer dans les régions humides, les ravins ou les montagnes rocheuses. En effet, le pin parasol est un des principaux constituants de la forêt nippone.

  • Plantation et entretien

Pour planter le Sciadopitys verticillata, il est recommandé d’opter pour un emplacement à l’ombre pour permettre à la plante une meilleure croissance. De plus, il est important de choisir un espace assez grand, car cet arbre nécessite une place pour se développer.

Ainsi, il est conseillé de le planter en isolé. Le pin parasol aime les sols humides et acides. Par contre, les sols calcaires sont à éviter, car ils représentent un danger pour cette plante. À la place, il est conseillé d’opter pour un sol limoneux dont le pH varie de 4 à 6.

Le pin parasol ne demande aucun entretien particulier. De plus, il n’est sujet à aucune maladie ou parasite.

Le ginkgo

Le ginkgo est souvent rencontré sur les bords de routes ou en agglomération. Il peut prendre différentes formes et offre un bon ombrage pendant les périodes ensoleillées. Le ginkgo biloba est l’unique espèce représentant la famille des ginkgocacées.

Les plantes mâles portent les fleurs et le pollen tandis que les femelles portent les fleurs et les ovules qui sont souvent considérés comme des fruits. Les plus jeunes des ginkgos présentent une forme conique tandis que les arbres les plus âgés sont plus larges.

Leur hauteur peut varier de 25 à 40 mètres. Le ginkgo est aussi connu sous l’appellation d’arbre aux quarante écus en raison de ses feuilles dorées en automne.

  • Les variétés de ginkgo biloba

Il existe plus d’une vingtaine de variétés de ginkgo biloba qui se distinguent par la couleur de leurs feuilles ou encore la forme de leur tronc et leur taille.

  • Le ginkgo doré « Autumn Gold »

L’ « Autumn Gold » se caractérise par un feuillage doré au début du mois d’Août. Il est principalement planté en isolé ou en bosquet.

  • Le « Latifolia »

Le « Latifolia » est reconnaissable par son feuillage plus large par rapport à ce des autres variétés.

  • Le « Fairmont »

Le « Fairmont » dispose d’un feuillage large. Il est principalement caractérisé par une très rapide croissance.

  • Le « Mariken »

 Le « Mariken » est une variété naine de ginkgos. Il est principalement obtenu par greffe. Il est cultivé en pot ou dans les petits jardins citadins.

  • Le « Pendula »

Le « Pendula » est facilement reconnaissable par son port étalé et ses branches retombantes. Il se plante généralement dans les jardins de petite taille.

  • Plantation et entretien

Cet arbre en forme de parasol se plante sur un sol léger et riche. Bien qu’il supporte les sols légèrement calcaires, le mieux est d’opter pour un terrain neutre et argileux. Pour alléger le sol, il est conseillé d’ajouter du sable.

De plus, il est recommandé d’utiliser des composts pour l’enrichir. Il est important de choisir un emplacement ensoleillé, mais pas trop sec, car le ginkgo n’aime pas la sècheresse. Sa plantation requiert un peu d’entretien.

Dans un premier temps, il faut pailler le sol afin de conserver sa fraicheur et protéger les racines contre le froid en hiver. Ensuite, il est nécessaire de l’arroser régulièrement durant les premières années.

Le ginkgo biloba étant un arbre très résistant, rares sont les maladies qui peuvent l’atteindre. Néanmoins, les cochenilles peuvent parfois l’attaquer. Pour prévenir cette attaque, il est conseillé de pulvériser une solution d’huile végétale et de liquide vaisselle diluée dans de l’eau.

L’albizia

Appelé le plus souvent l’arbre de soie, l’albizia est un arbre florifère de la famille des Fabacées. Il mesure en moyenne 6 à 7 mètres pour un diamètre de 5 à 6 mètres. Il présente des feuilles découpées d’une couleur verte profonde.

Sa période de floraison se situe entre les mois de Juin et Septembre. Durant cette période, cette plante se couvre de pompons de fleurs en plumeaux. Elle est originaire d’Asie et ne supporte pas les températures en dessous de -10°C.

  • Les variétés d’albizia

Il existe plus de 150 espèces d’albizia dans le monde. Cependant, en France, seule une espèce est cultivée : l’albizia julibrissin. Il est possible de trouver sur le marché plusieurs variétés de cette espèce.

  • Les variétés à port étalé

Parmi les variétés à port étalé, il est possible de citer le « Cyrano » qui peut mesurer jusqu’à 10 mètres de hauteur. Il est caractérisé par son feuillage très tendre. Il présente des fleurs d’une couleur rouge vif du mois de Juin à Septembre.

Il y a aussi le « Summer Chocolate » qui est reconnaissable par son feuillage pourpre-chocolat. Pendant sa période de floraison, cette variété produit des fleurs roses parfumées.

  • Les variétés à port particulier

L’ « Ombrella » est une variété d’albizia à port particulier. Il se distingue par son port en forme d’ombrelle. Il mesure environ 10 mètres de hauteur.

  • Plantation et entretien

L’albizia n’aime pas la culture en pot. Ainsi, il est préférable de le planter en pleine terre. Il nécessite un emplacement ensoleillé et un sol bien drainé. Il ne demande aucun entretien particulier.

Cependant, l’albizia est souvent victime d’attaques de psylles. Dans ce cas, il est nécessaire de couper les parties atteintes.

Le cèdre

Très utilisé pour construire des bâtiments en raison de l’imputrescibilité de ce bois, le cèdre est aussi un arbre d’ornement apprécié pour sa longévité et son port spectaculaire.

  • Les différentes espèces de cèdres

Il existe principalement 4 espèces de cèdres.

Voici la liste :

  • Le cèdre du Liban : de son nom scientifique Cedrus libani, cette espèce de cèdre est originaire du Liban. Elle se caractérise notamment par ses feuilles vertes bleutées. Elle peut atteindre 25 mètres de hauteur ;
  • Le cèdre de Chypre : Aussi appelé Cedrus brevifolia, le cèdre de Chypre est vigoureux. Ses principales caractéristiques sont ses petites aiguilles et sa grande adaptabilité à tous les types de sols ;
  • Le Cedrus atlantica ou cèdre de l’Atlas : il se caractérise par sa croissance rapide et l’odeur enivrante de son bois. De plus, il est très ornemental avec son port élancé et ses feuilles vertes bleutées. Enfin, le cèdre de l’Atlas est très apprécié pour ses nombreuses vertus pour la santé ;
  • Le cèdre d’Himalaya : De son nom scientifique Cedrus deodora, cette espèce de cèdre peut atteindre une hauteur de 30 mètres. Il se caractérise par son côté aérien grâce à ses longues branches retombantes.

De nombreux cultivars ont été créés à partir de ces quatre espèces de cèdres.

En voici quelques exemples :

  • Le cedrus libani « Nana » : Ce cèdre nain très rustique est idéal pour un petit jardin ;
  • Le cedrus deodora « Silver Mist » : à planter en isolé, il se croit rapidement. Il se caractérise par son port pendant et conique. Le Silver Mist est également un cèdre nain ;
  • Le cedrus atlantica « Aurea » : ce cèdre de petite taille atteint en moyenne 10 à 12 mètres de haut. À cultiver en isolé, il peut supporter une température jusqu’à – 23°C.
  • La plantation du cèdre

Les périodes idéales pour planter le cèdre sont l’automne et le printemps. Quant à la nature du sol, cet arbre peut être plus ou moins exigeant selon son espèce. Le cèdre du Liban aime les terrains acides.

Néanmoins, il peut s’adapter aux sols calcaires ou neutres. Pour se développer, il nécessite de la lumière. Ainsi, une exposition au soleil lui convient parfaitement. Le cèdre de l’Atlas n’a pas aussi une exigence particulière, mais sa croissance est plus rapide dans un sol frais.

Il supporte la sècheresse et la pollution. Cependant, il doit être planté dans un endroit à l’abri du vent. Enfin, le cèdre d’Himalaya aime les sols profonds et bien drainés. À part la nature du sol, il est également important de prendre en compte la taille du cèdre une fois adulte pour choisir son emplacement.

Il existe plusieurs étapes pour planter le cèdre :

Étape 1. Creuser un trou.

Étape 2. Mettre une couche de petites pierres ou de graviers.

Étape 3. Combler autour de la motte en utilisant un mélange de terreau décomposé, de terre et de graviers ou de sable.

Étape 4. Mettre le plant en terre et tuteurer.

  • Comment entretenir le cèdre ?

Le cèdre est un arbre facile à entretenir. En effet, il ne nécessite qu’un amendement du sol à la fin de l’hiver et un arrosage en été durant les deux premières années. Il est également recommandé d’installer un grillage pour protéger les jeunes arbres des rongeurs.

Par ailleurs, les rameaux du cèdre peuvent être infestés de pucerons noirs. En conséquence, ils se dessèchent jusqu’à perdre leurs aiguilles. Quant aux aiguilles du cèdre bleu de l’Atlas, ils peuvent présenter des tâches blanches à la suite d’une attaque d’araignées rouges. Dès que ces premiers signes apparaissent, il est conseillé d’intervenir immédiatement en privilégiant les traitements respectueux de l’environnement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star