Quelles sont les différentes familles des courges ?

Vertes, jaunes, orange, striées ou tachetées, les courges offrent une multitude de formes et de couleurs. Toutes les variétés de courges sont issues de la grande famille des cucurbitacées. On peut déguster ce légume toute l’année, car il existe des courges d’hiver et d’été.

Beaucoup préfèrent le consommer dans des plats salés, mais elles s’accommodent aussi très bien avec du sucré. Noter que les courges font partie des légumes à consommer régulièrement, car ils aident au bon fonctionnement du système immunitaire.

En effet, elles sont riches en calcium, cuivre, zinc, et surtout en magnésium et phosphore. Leur apport en fer aide à la réduction du stress et d’anxiété. Elles sont très faciles à cuire et on peut les cuisiner de différentes façons.

Les différentes cuissons pour une courge

  • Cuisson au four

C’est la manière la plus simple et pratique de cuire la courge avant de la transformer en soupe, en potage ou en purée.

Étant donné que le four permet de concentrer les sucres, il augmente ainsi la saveur de la courge. Vous pouvez cuire la courge entière ou la couper en deux.

  • Courge entière

Pour cuire une courge entière, préchauffez le four à 350 °F puis piquez la courge avec une fourchette afin de laisser la vapeur s’échapper.

Déposez la courge ensuite sur une plaque et cuisez-la jusqu’à ce qu’elle s’affaisse.

Pour finir, ouvrez la courge en deux, grattez les graines et retirez la chair avec une grosse cuillère.

  • Courge en moitié

Il vous suffit juste de couper la courge en deux dans le sens de la longueur et de gratter les graines puis de badigeonner la chair exposée d’un peu d’huile et de sel.

La cuisson dure entre 30m et 45m environ ou jusqu’à ce qu’un couteau transperce facilement la chair.

  • Courge en cubes

Pour cuire la courge en cubes, il faut d’abord la peler et l’ouvrir en deux dans le sens de la longueur. Puis gratter les graines avec une cuillère pointue et couper la chair en cubes.

Enrobez-la d’huile d’olive, salez, poivrez puis enfournez. La cuisson dure entre 20m à 30m.

  • Cuisson à l’eau ou à la vapeur

La cuisson à l’eau concerne surtout la préparation des potages, des soupes ou pour des purées pour bébé.

Choisissez la cuisson à la vapeur si vous voulez conserver le goût naturel de la courge. On peut aussi choisir cette méthode pour précuire la courge jusqu’à ce qu’elle soit al dente.

  • Cuisson à l’eau

Peler la courge et la couper après avoir retiré les graines avec une cuillère pointue.

La déposer dans une casserole et recouvrir d’eau ou de bouillon, puis porter à ébullition.

Réduire le feu et cuire environ 15 minutes, jusqu’à ce qu’une fourchette se pique facilement dans la courge.

  • Cuisson au four à micro-ondes

Peler une courge et retirer les graines au moyen d’une cuillère pointue.

Couper en cubes et les déposer dans un plat de cuisson allant au micro-ondes.

Recouvrir de pellicule plastique et cuire à puissance maximale de 5 à 10 minutes.

Les différentes familles de courges

La courge Roi de la table ou “Table king” est une courge de type Accord. Elle est très appréciée à cause de sa chair bien orangée et moelleuse. Son goût se rapprochant d’une amande, est exquis.

Comme les courgettes, elle se consomme jeune et à maturité quand la peau devient orange.

  • La Baby Boo

Cette ravissante petite courge ne nécessite pas d’épluchage. Coupez la juste en deux. Puis retirez les graines. Elle peut se conserver très longtemps dans un bocal ouvert au sec.

Savez-vous qu’elle peut éclater comme des popcorns ? Eh bien ! Vous pouvez les déguster salées en apéritif, ou sucrées avec une petite glace. Étant de la famille les cucurbitacées, vous pouvez toujours consommer sa chair en soupe ou en purée.

  • Le potimarron

Le potimarron appartient à la famille des Cucurbitacées et son fruit est en forme de poire. De couleur rouge à rouge brique, elle a une saveur délicate avec une chair épaisse et très crémeuse.

Elle fait partie des variétés rampantes, ayant une tige pouvant mesurer jusqu’à 3m de long et porte de nombreux fruits. Le potimarron peut être consommé en potage, en gratin, en quiche ou en tourte. Il n’est pas nécessaire de retirer la peau du potimarron avant la cuisson.

Le potimarron est très riche en vitamines A, B, C, D, E, et en oligo-éléments. On y retrouve aussi des acides aminés et des sucres naturels. Sa teneur en carotène est deux fois plus importante que les carottes.

Le potimarron est un aliment recommandé pour la beauté du teint et la santé de la peau.

La valeur énergétique du potimarron est de 30 calories au 100 grammes, soit 1 g de protéines, 6 g de glucides.

Pesant entre 1 et 3 kilos, le potimarron se conserve très longtemps après la récolte. Il vous suffit juste de l’installer dans un endroit frais et sec, comme une cave. La longue conservation ne détruit pas les qualités du potimarron.

L’avantage avec le potimarron, c’est que plus on le conserve, plus ses qualités gustatives et nutritives sont importantes.

  • Le potiron

Le potiron figure parmi les plantes les plus anciennement domestiquées par l’homme. Il est l’une des cinq espèces de courges les plus cultivées.

Il a une écorce assez difficile à éplucher, mais sa chair orangée reste très tendre , bien crémeuse et douce avec un goût sucré.

Le potiron est très pauvre en calories et contient de nombreux nutriments comme la vitamine A – B2 – B5 – C et E, le fer, le magnésium et le potassium. Il présente une forte teneur en fibres qui favorise le transit intestinal. Si vous voulez garder la ligne alors le potiron reste votre meilleur allié.

  • La citrouille

C’est la reine du potager en effet et elle est bien plus qu’une décoration d’Halloween. Avec son goût sucré au naturel, elle reste très peu calorique et offre beaucoup de bienfaits pour notre santé.

On peut réaliser différentes recettes saines, sucrées ou salées avec de la citrouille. Même ses fleurs sont comestibles et servent de précieux nutriments.

Elle regorge de vitamines et d’antioxydants comme la vitamine C, la lutéine et les vitamines du groupe B.

La citrouille est aussi riche en fibres et en protéines. Elle renferme de nombreux minéraux essentiels au bon fonctionnement de l’organisme tels que les magnésiums, les calciums et les potassiums.

  • La christophine

La christophine est une courge venue des régions chaudes. Cette cucurbitacée possède plusieurs variétés. Elle est aussi une source de bienfaits avec ses vitamines, minéraux et antioxydants.

Cuire la christophine est très simple : il vous suffit juste de la laver puis de la couper en quartiers.

Pour la conserver choisissez un endroit frais dans à l’abri de la lumière. Celle-ci peut se conserver bien plus longtemps que les autres cucurbitacées. Ou mettez-la juste dans le bac à légumes du réfrigérateur où elle pourra rester intacte pendant un bon nombre de jours.

Notez que la christophine est un allié de choix dans la perte de poids et elle aide aussi à renforcer le système immunitaire et à protéger contre certains cancers.

  • La courgette

La courgette est un légume d’été et elle aime les terres ensoleillées.

Intégrée à notre alimentation, la courgette est une réelle partenaire de santé. En cuisine, on apprécie aussi bien le légume que sa fleur jaune.

Elle fait partie des légumes les moins caloriques de nos étals avec seulement 16 calories pour 100 g.

Elle contribue à réguler la pression artérielle et contient un antioxydant efficace pour lutter contre le stress oxydatif. C’est un excellent allié pour la vue.

  • La courge patidou

Avez-vous jamais entendu parler de cette courge ?

Son nom ne vous évoque peut-être pas grand-chose, à part l’envie d’en savoir un peu plus sur ce légume au nom si particulier.

On la prend souvent pour de la décoration, mais détrompez vous, car l’on peut la déguster. Elle a un goût fin et subtil.

Cette courge a une allure peu commune, mais elle est parfaite pour décorer une cuisine.

C’est une petite courge à peau blanche ivoire, dodue avec une peau striée de vert.

Elle se conserve à l’abri de l’humidité dans une pièce à température ambiante.

Il faut bien l’éplucher et la nettoyer avant la consommation, car la peau peut présenter des bactéries. Sachez qu’elle se consomme aussi bien salée que sucrée.

  • Le pâtisson

Légume oublié, le pâtisson a pourtant de nombreux atouts ! Il est très savoureux et se cuisine aisément.

Procurant une bonne cure de pro-vitamine A, c’est un antifatigue grâce à sa source de vitamine C qui stimule le système immunitaire et permet de lutter contre la fatigue et les coups de froid hivernaux.

Contrairement aux autres courges que l’on consomme en automne et hiver, le pâtisson est une courge d’été. Il est riche en eau et a un léger goût d’artichaut.

  • La courge Butternut

C’est un légume d’automne qui est très apprécié pour son goût subtil et légèrement sucré, vous laissant un parfum de noisettes dans la bouche !

Elle se mange crue ou râpée si elle est jeune, c’est-à-dire de couleur beige. Si elle est plus mature, de couleur orangée, cuisez-la au four, à la vapeur, à la poêle ou même à l’eau.

La courge butternut est naturellement douce et crémeuse alors pas besoin de rajouter d’huile ou de beurre.

La fleur de butternut est aussi comestible en salade ou farcie à la viande.

Même ses graines peuvent être consommées crues ou grillées pour agrémenter vos plats.

  • La courge spaghetti

La courge spaghetti est jaune, ovale et pèse jusque 4 kg. Ayant une chair assez fade, son originalité vient du fait qu’elle forme des spaghettis naturellement.

Elle se consomme cuite. Une fois la courge spaghetti cuite, coupez-la en deux, retirez les graines puis prélevez la chair filandreuse à la fourchette ou à la cuillère. Vous obtiendrez un spaghetti végétal.

  • La sucrine du Berry

La sucrine du Berry ressemble à une grosse poire, avec un poids qui peut atteindre 3 kg. Présentant une chair rouge orangée, elle est tendre, juteuse, fruitée et est riche en glucides.

Elle fait partie de la famille des cucurbitacées et permet de réaliser des plats aussi bien salés que sucrés. Elle sait surprendre les jardiniers et les cuisiniers aimant faire de nouvelles découvertes.

  • La courge Musquée de Provence

La courge musquée de Provence fait partie de la grande famille des cucurbitacées. C’est une courge rampante formant de longues tiges.

Ses feuilles en forme de cœur sont vertes foncées et marbrées de blanc, veloutées, avec des angles plus ou moins nets. Elles peuvent mesurer 40 à 50cm de diamètre.

Le fruit est rond, aplati et vire du vert foncé à l’ocre une fois arrivé à maturité. Il mesure environ 25 à 50 cm de diamètre et pèse entre 5 et 10 kg selon les spécimens.

La courge musquée de Provence est riche en eau et faible en calories. Elle contient des antioxydants ainsi que des vitamines A, B2, B5, B6, B9, C, K, du fer, du manganèse, du cuivre.

Sa chair orange flashy, rouge cuivré donne un goût sucré, légèrement musclé.

Évitez d’ajouter de l’eau lors de sa cuisson.

Elle est surtout adaptée pour s’associer aux légumes d’un couscous, mais se prépare aussi dans des compositions sucrées.

  • La courge poivrée

La courge poivrée propose un agréable goût de noisette et de poivre. Elle est très bonne en potage, en plats mijotés ou dans les compotes de pommes pour accompagner le porc.

Ayant une chair fine et peu filandreuse, elle peut simplement être taillée en quartiers, libérée de ses graines puis grillée au four avec un peu d’huile et des épices.

Elle se conserve jusqu’à trois mois.

  • La courge Tromba d’Albenga

C’est une belle courge italienne formant un long col recourbé, terminé par un renflement. La peau est verte pâle quand les fruits sont jeunes, mais devient marron orangé à maturité.

Sa chair ferme et orangée rappelle celle de la noisette fraîche. Elle se conserve de 6 à 12 mois.

Elle est aussi appelée Trompette d’Albenga et se mange crue coupée en rondelles, en dés ou râpée avec une sauce vinaigrette.

Cuite, on peut la cuisiner  sautée, en gratin, en tourte, en ratatouille ou en confiture. Elle peut se conserver tout l’hiver en fruit décoratif.

  • La courge turban d’Aladin

Avec son nom insolite, cette courge présente aussi une forme originale, car elle nous transporte tout droit au cœur d’un conte des mille et une nuit.

Sa chair est parfumée et douce et offre un goût très sucré , aux nuances de noisette.

Elle peut aussi être incorporée dans les couscous ou les caris.

Préparez-la également dans les desserts.

  • La courge Longue de Nice

La courge de Nice, ou plutôt les courgettes de Nice, a une culture plutôt facile.

Elle est également très simple à cuisiner. Elle possède une jolie forme ronde ou de  trompette, très simple à apprécier !

Elle doit être jeune et bien ferme, avec une peau lisse.

Elle peut se conserver au réfrigérateur une petite semaine ou bien se congeler crue, blanchie ou cuisinée.

La Trompette de Nice ne s’épluche pas et peut être préparée crue ou cuite, en salades. On peut la cuire de toutes les façons possibles, selon la recette choisie pour l’accommoder.

  • La courge table Queen

La courge table Queen possède une chair orange et ferme. Elle est très parfumée, avec un délicieux goût de noix. Elle se conserve plusieurs mois et est dite mûre quand le pédoncule commence à sécher.

Il ne faut surtout pas cogner les fruits ou les porter par le pédoncule lors de la récolte.

On peut les consommer jeunes comme des courgettes, ou à maturité.

  • La courge shiatsu

Elle ressemble à un potimarron presque noir mais sa chair est orangée.

Ayant une chair ferme et un goût de noisette, le shiatsu est parfaite rôtie au four, coupée en quartiers. Elle devient fondante et très savoureuse après la cuisson.

La courge Shiatsu est succulente dans les desserts, notamment avec des noisettes ou du chocolat.

Sa purée peut servir de base pour un appareil à quiche, à soufflé, à gratin, à velouté ou en galettes de céréales.

  • La courge massue

Pour terminer notre sélection, la courge massue est une variété de courge la moins comestible.

Si on la laisse sécher, elle devient très légère. On peut alors l’utiliser comme instrument de musique.

La courge Massue longue est également appelée courgette grimpante et elle produit 3 à 6 fruits par pied, de 10 à 12 cm de diamètre.

Notez que ses fruits, à la chair blanche, épaisse et moelleuse, sont à consommer très jeunes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star