Connaissez-vous le Dianthus ?

Avec une pelouse bien verte et de belles fleurs par-ci et par-là, la décoration de notre jardin ne peut qu’être sensationnelle. Pour que celle-ci soit réussie à juste titre, il convient de choisir avec soin et attention les fleurs qui vont l’enjoliver. Et dans ce cadre, les Dianthus ou œillets sont chaudement conseillés. Simples à réaliser, vous pouvez embellir vos rocailles, vos murets et vos bordures avec. Découvrons plus en détail cette magnifique plante.

Les différents types de Dianthus

Surnommé la fleur des Dieux, le Dianthus est une envoûtante petite vivace de la famille des caryophyllacées, parfaite pour donner du cachet à votre extérieur. Il comprend toute une palette d’espèces annuelles ou bisannuelles. De par sa pluralité, il en découle donc une grande diversité de formes et de teintes appropriées à l’ornementation d’un jardin digne de ce nom. Pour votre extérieur, vous aurez l’embarras du choix face à une multitude d’œillets.

  • Œillet giroflée ou œillet des fleuristes

Dans la grande famille des Dianthus, on retrouve l’œillet des fleuristes (Dianthus caryophyllus), connu aussi sous l’appellation d’œillet giroflée. Il s’agit d’une plante qui pousse en touffe semi-érigée. Il donne ses plus belles fleurs en juin-juillet. On le cultive souvent comme une annuelle ou bisannuelle.

Haut de 50 à 60 cm, il propose un panel très large de couleurs, dont du blanc, du saumon, du rose et aussi du rouge avec ses magnifiques fleurs parfumées, rappelant le clou de girofle. Raison pour laquelle on l’appelle œillet giroflée. Ses tiges bleutées montrent des nœuds anguleux et des feuilles étroites.

Elles peuvent nécessiter des tuteurs pour les maintenir debout. Les œillets giroflées sont pluriflores, et chaque tige produit un bouquet. La forme de leurs fleurs peut-être double, semi-double ou simple, plus ou moins froufroutante, formant de petits pompons bien jolis. Très apprécié des fleuristes, d’où son nom, cette variété d’œillets s’installe très bien en bordure, en massif ou encore en pot.

Plantation

L’œillet des fleuristes est très facile à cultiver. En suivant quelques conditions de base et vous réussirez à coup sûr sa culture. Ce genre de plantes apprécie particulièrement bien le soleil. Il lui faut, d’ailleurs, trois à quatre heures d’ensoleillement dans la journée. Il serait donc préférable de choisir un emplacement qui ne soit pas trop ombragé ou qui se trouve à côté des végétaux avec de tailles hautes.

Aussi, avant de mettre votre plantation en terre, misez sur un sol qui soit bien drainé. Notez, toutefois, que ce végétal apprécie particulièrement les terrains caillouteux et calcaires. Bien qu’il s’épanouisse en terre pauvre, il convient tout de même de lui assurer un bon drainage. Toutefois, veillez à ne pas faire d’excès au niveau de l’arrosage. Gardez à l’esprit que l’œillet giroflée craint l’humidité. Si vous l’achetez en godet, alors vous pouvez le planter toute l’année, à condition de le réaliser hors gel et des fortes pluies.

Entretien d’un œillet des fleuristes

En matière d’entretien, l’œillet des fleuristes ne vous compliquera point la vie. Il vous faudra juste bien arroser votre vivace. Arrosez votre plante lors des sécheresses prolongées. Si vous avez jeté votre dévolu sur une plantation en jardinière ou en pot, procédez alors à un arrosage nettement plus régulier.

Pour que votre œillet puisse donner ses plus belles fleurs, on vous conseille de bien enrichir son sol. Et en ce sens, un bon apport en engrais est de mise. On vous recommande également de supprimer les fleurs fanées pour un bel aspect de votre culture. Pour renouveler vos plants, multiplier votre œillet des fleuristes par marcottage, bouturage ou encore division de touffe.

  • Œillet mignardise

Vous pouvez aussi magnifier votre extérieur avec une autre variété de Dianthus : l’œillet mignardise. Ce dernier diffère de l’œillet des fleuristes de par sa taille plus compacte allant généralement de 25 à 30 cm, sans oublier ses tiges ramifiées. Il se caractérise par ses superbes fleurs aux pétales découpés avec des tonalités roses, rouges ou blanches. Ces dernières éclosent en grand nombre de mai à juillet. Elles sont très élégantes et peuvent s’apprécier aussi bien en pleine terre que dans une jardinière.

La plante est très rustique, puisqu’elle peut supporter des sols secs et aussi des climats humides. Sa culture est facile. De plus, elle n’est pas très exigeante. Elle demande juste un sol bien perméable. Ainsi, pensez donc à arroser immédiatement après sa mise en terre.

Procéder à un arrosage régulier durant la première année, puis uniquement lors des temps de sécheresse. Entre deux arrosages, il convient de laisser le terreau sécher. Cela évitera ainsi l’humidité. Si vous avez opté pour une plantation en pot ou en jardinière, un arrosage de manière plus régulière est recommandé par rapport à une culture en pleine terre.

Bien sûr, pour que votre œillet mignardise puisse bien pousser et donner ses plus belles fleurs, un apport en matière organique, et ce, chaque printemps à leur pied est chaudement conseillé. Afin de donner un coup de pouce à la floraison de votre végétal, pensez à enlever les fleurs fanées. En fin de floraison, rabattez légèrement la touffe afin de maintenir un port compact et bien plus harmonieux.

  • Œillet de Chine

L’œillet de Chine ou Dianthus chinensis vient aussi sans fausse note apporter une belle touche décorative à votre extérieur. Cette plante tire ses origines de la Chine. On a ici à faire à une annuelle, mais qui peut, sous des climats doux, persister pendant 2 ans. Raison pour laquelle on la considère comme un bisannuelle dite vivace éphémère. À maturité, cet œillet va mesurer environ 30 cm de hauteur. Il arborera un port compact et disposera d’un feuillage bien persistant.

Sa floraison estivale est composée d’une multitude de petites fleurs frangées. On les retrouve dans diverses tonalités, dont le rouge, le blanc, le violet ou encore le rose. Attendez-vous à un magnifique spectacle de couleurs lors de sa floraison. Vous pouvez, bien entendu, avoir aussi des œillets de Chine à floraison bigarrée dans votre jardin. Leurs fleurs de ces plantes peuvent, par exemple, avoir un cœur rouge, avec des pointes de pétales blanc crème.

De véritables plaisirs pour les yeux. Les fleurs de l’œillet de Chine sont très peu ou pas parfumées. Sauf quelques variétés hybrides rustiques, l’œillet de Chine est gélif. En d’autres termes, il craint le gel. Ainsi, avant de procéder à sa culture, il serait préférable de se renseigner auprès d’un spécialiste en jardinerie, qui saura vous orienter vers une variété qui pourra s’adapter au climat de la région où vous vous trouvez.

Réservez à l’œillet de Chine un coin de votre extérieur bénéficiant d’une bonne exposition au soleil. S’il est en pot, vous pouvez choisir une bordure de fenêtre ou encore une terrasse plein sud et un peu ombragée. Aussi, choisissez un sol moyennement calcaire et de préférence qui soit bien drainé. Si la terre de votre jardin est trop argileuse, libre à vous de l’alléger avec un peu de sable.

Cela favorisera l’infiltration de l’eau de pluie ou d’arrosage et protègera les racines contre tout excès d’humidité. Pour un œillet en pot, ce conseil est encore valable. Afin de favoriser l’écoulement de l’eau, déposez au fond de votre conteneur une couche drainante. Pour une bonne fertilisation de votre plante, il convient d’ajouter du compost à votre sol avant de la planter.

Semis et plantation de l’œillet de Chine

Vous pouvez le semer dès le mois de février. Vous êtes libres de procéder à un semis sous abri à partir de ce même mois. Notez que pour bien germer, les graines ont aussi besoin de lumière. Et en ce sens, pensez à les recouvrir d’une fine pellicule. La germination de votre semis se fait, généralement, entre 18 et 20°C. Un ensoleillement de trois à quatre heures par jour est de mise.

Pour la plantation d’œillet de Chine acheté en godet, on vous recommande de le cultiver au printemps ou en fin d’été, ce sont les 2 périodes appropriées pour cette culture. Lors de cette mise en terre, il serait préférable d’espacer ses œillets de Chine de 25-30 cm. Ainsi, ils auront suffisamment d’espaces pour bien se développer.

Entretien de l’œillet de Chine

Comme bien d’autres variétés d’œillets, celui de Chine est aussi très simple d’entretien. Il ne demande que très peu de soins. Pour améliorer et prolonger sa floraison, certains gestes sont, toutefois, de mise. Le jour de la plantation et ceux qui vont suivre, un arrosage modéré est préconisé afin de favoriser son enracinement. Celui-ci devrait être espacé par la suite, mais doit, toutefois, rester suffisant pour permettre une floraison abondante, notamment en période de sécheresse. Lors de vos arrosages, il convient de ne pas faire d’excès.

Sachez cette belle plante vivace peut supporter un sol légèrement asséché entre 2 arrosages. Outre cela, pensez à couper les fleurs fanées, et ce, au fur et à mesure. Ce geste va en quelque sorte stimuler l’apparition de nouvelles fleurs. Vous aurez ainsi une belle remontée en fin de saison, sans oublier que cette coupe vous permettra de conserver toute sa beauté sur vos massifs. Aussi, il vous est possible d’arracher les pieds de vos œillets de Chine durant la saison automnale, après les toutes premières gelées.

  • Œillet de poète

On retrouve ensuite le spectaculaire œillet de poète. Connu aussi sous l’appellation d’œillet barbu, ou Dianthus barbatus, cette plante appartient aussi à la famille des Caryophyllacées comme tant d’autres variétés d’œillets. L’œillet de poète est une plante rustique et qui peut résister à des températures négatives, de -10 °C. On l’utilise la plupart du temps en massif et encore en jardinière. A courte durée de vie dans les régions à climats doux, elle est souvent cultivée comme une annuelle ou une bisannuelle ailleurs.

Elle se pare d’un feuillage persistant. Son inflorescence se déploie en bouquets composés de petites fleurs rouges, roses, blanches ou violettes. Voilà un enchantement que l’on ne se lassera jamais d’apprécier dans notre bel extérieur. Soulignez que les fleurs des œillets de poètes sont simples ou doubles. Elles peuvent facilement atteindre les 60 cm de haut. Cela dépend des variétés. Ses longues tiges florales permettent la réalisation de jolis bouquets colorés pour embellir vos intérieurs.

Exigences des œillets de poète

Il n’est pas nécessaire d’avoir la main verte pour réussir sa culture d’œillet de poète, puisque celle-ci est très facile à réaliser et est à la portée de tous, à condition de respecter quelques règles. Comme les autres œillets, celui-ci apprécie particulièrement le soleil et supporte la mi- ombre. Une fois de plus, un ensoleillement de 3 à 4 h de soleil par jour y est aussi de mise. Puisqu’il craint l’humidité, il convient de ne l’arroser qu’en cas de sécheresses.

En ce faisant, vous pourrez maintenir une belle floraison. S’il est en bac ou en jardinière, arrosez-le de manière plus régulière à la première année. Afin de stimuler la floraison de votre plante, on vous recommande de couper les feuilles. Notez que les fleurs fanées peuvent très bien être conservées si votre but est de récupérer les graines pour les ressemer ensuite.

Avant que la saison hivernale ne pointe le bout de son nez, il serait préférable de rabattre les tiges d’un tiers. Cela vous permettra d’avoir un beau port. Pour une bonne fertilisation et floraison, prodiguez à votre sol un bon apport en engrais. Veillez à bien respecter les dosages indiqués sur l’étiquette.

Plantation de l’œillet de poète

En godet, la plantation de cette vivace s’effectue toute l’année, hors périodes de gel et de fortes pluies. Avant sa mise en terre, trempez la motte dans de l’eau. Puis, travaillez la terre sur une vingtaine de centimètres de profondeur. Saviez-vous que l’œillet de poète peut être aussi être planté avec des bulbes à floraison printanière. Ici, la floraison est plus précoce, mais laissera ensuite la place à de splendides bouquets de l’œillet de poète.

Multiplication de l’œillet de poète

Vous pouvez multiplier votre œillet de poète par division de touffe en automne ou par marcottage après la floraison. Libre à vous aussi d’y procéder par bouturage de tige en fin d’été. Aussi, cette plante se multiplie facilement bien aussi par semis. On le réalise souvent au printemps à la volée, et ce, sous abri. Les plants donneront ses premières fleurs l’année suivante. Avec vos semis, il convient de ne pas les recouvrir. Arrosez ensuite vos cultures en pluie fine. Cela évitera d’enterrer les graines. Repiquez les plants en place en automne ou au printemps.

  • Œillet à delta

Accentuer l’aspect de votre beau jardin avec un bel œillet à delta ou Dianthus deltoïdes. Il s’agit d’un œillet de petite taille que l’on utilise souvent comme couvre-sol. Il se cultive facilement en pleine terre, en jardinière ou encore en pot, à condition de bénéficier de beaucoup de soleil et d’un terrain bien drainé. Faisons le point sur ce végétal. L’œillet à delta mesure, généralement, de 15 à 20 cm de hauteur.

On l’utilise souvent pour agrémenter notre muret, en jardinière ou en massif. On ne manque pas d’y associer les différentes variétés entre elles. Notez que cette plante se singularise par sa croissance rapide. Ce qui fait d’elle un excellent couvre-sol fleuri à fleurs simples. Selon les variétés, il fleurit habituellement de mai à septembre.

  • Le bon emplacement pour son œillet à delta

L’œillet à delta se plaît et s’épanouisse dans un endroit bien ensoleillé. Il peut se planter dans n’importe quel type de sol. Il demande juste un bon drainage. Remarquons, toutefois, que la plante a une préférence pour les sols caillouteux et calcaires. Ce type d’œillet supporte bien l’altitude et les températures basses, mais ces dernières rendent les racines d’autant plus sensibles aux excès d’humidité. Il  peut être planté en pleine terre, ou en pot et jardinière.

Culture de l’œillet à delta

Vous pouvez réaliser vos propres semis ou directement acheter des pieds déjà développés en godets. Ces derniers sont prêts à être plantés. Vous aurez ainsi de nombreux plants.

  • Semis

Pour un semis en pépinière, le mois d’avril est conseillé. Puis, repiquez en godet avant de mettre les plants en place en automne ou au printemps suivant. Pour un bel effet dans votre jardin, vous pouvez associer votre œillet à delta avec l’aubriète, le phlox tapissant ou encore l’ibéris.

  • Plantation

Si vous avez acheté votre œillet delta en godet, alors là, vous pouvez le planter toute l’année. On le cultive cependant de préférence à l’automne ou encore au printemps. Vu que sa croissance est rapide, on vous donc d’espacer les pieds de 40 à 50 cm en tous sens.

Entretien de l’œillet à delta

Cultivés en pleine terre, les œillets à delta ne nécessitent pratiquement aucun soin, sauf la première année, lors de leurs plantations. Pour une culture en pot, par contre, quelques gestes d’entretien s’imposent. Comme bien d’autres variétés d’œillets, celui à delta résiste très bien à la sécheresse. Il n’a pratiquement pas besoin d’arrosage, sauf à la première année et lors de sa plantation et pendant les sécheresses prolongées.

L’excès est ici à bannir. Pour que votre plante puisse se présenter sur son meilleur jour, on vous conseille de bien la fertiliser. En pleine terre, cet œillet n’a besoin d’aucun apport spécifique. Dans un conteneur, par contre, il convient d’apporter un engrais pour plantes fleuries tous les quinze jours, et ce, du printemps à l’automne. Aussi, quelques coupes sont de mise afin de donner un coup de pouce à la prochaine floraison. Taillez légèrement les touffes en fin de floraison pour maintenir un beau port compact.

Multiplication de l’œillet à delta

Pour ce qui est de la multiplication, vous pouvez le réaliser par bouturage, marcottage ou encore par division de touffe durant la saison automnale.

  • Autres variétés

Vous pouvez aussi embellir votre jardin avec d’autres variétés d’œillets, comme le Dianthus gratianopolitanus. Cette plante est aussi connue sous l’appellation de Badenia. Elle se caractérise par sa belle touffe arrondie, bleutée et porte des fleurs simples plus ou moins carminées. Si celle-ci ne vous dit pas grand-chose, vous pouvez toujours vous tourner vers le Dianthus Haytor White.

Cette espèce se singularise par ses grandes fleurs doubles blanches. Elle offre un sublime effet sur la boutonnière d’un marié. Par ailleurs, l’œillet nain est aussi conseillé pour magnifier son jardin. Il s’agit ici d’œillet de rocaille. Comme son nom le sous-entend, ce Dianthus est de petite taille. Il offre souvent une floraison assez abondante, comme l’œillet des Alpes (Dianthus alpinus) de 10cm de haut.

Bref, sur le marché, vous trouverez toute une panoplie d’œillets, vous n’aurez qu’à choisir ce qui correspond le mieux à votre jardin et ce qui colle le mieux à vos attentes bien évidemment.

Les maladies et nuisibles des Dianthus

Le Dianthus ne peut pas être défini comme une plante facilement sensible aux maladies, mais il peut souffrir des attaques de certains champignons et de divers parasites. On peut ainsi citer l’oïdium, ou blanc, et la rouille, qui sont généralement causés par une humidité excessive due à une saison chaude et humide. Un arrosage excessif y est grandement aussi pour quelque chose.

Ces nuisibles peuvent, bien entendu, être combattus en éliminant la cause ou en utilisant des fongicides à base de cuivre, de soufre et de zinc. Les parasites, en plus des remèdes naturels, sont neutralisés avec des produits spécifiques. Dans le cas où votre plantation est déjà infestée, il convient de la détruire, pour que la contamination ne vienne pas envahir l’ensemble de votre jardin.

Conclusion Avec ses magnifiques et ensorcelantes fleurs, le Dianthus vient immanquablement apporter la petite touche décorative qui manque résolument dans notre jardin. Il lui prodigue ainsi une certaine pointe d’élégance, de charme et surtout d’authenticité. L’œillet est une plante assez rustique. Il peut se développer dans n’importe quel type de sol. Mais, pour qu’il puisse bien fleurir, un bon entretien est de mise.

Et dans ce contexte, un bon arrosage est conseillé, sans toutefois, aller dans l’excès. Si c’est le cas, votre belle plante risque d’être grandement mise à mal. Une bonne taille et fertilisation sont également de mise. Pour de plus amples conseils pour l’entretien de votre Dianthus, n’hésitez surtout pas à solliciter les recommandations avisées des spécialistes en jardinerie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star