Zoom sur la Queue de lièvre

La beauté et le charme de la Queue-de-lièvre ou Lagurus ovatus n’ont aucun secret pour les estivants et les habitants des bords de mer. Cette plante herbacée est très commune dans les régions littorales d’Europe. On la connaît aussi sous l’appellation de gros minet. Il s’agit d’une graminée aux charmants épis, apportant une belle touche décorative tant en potée qu’en bordure ou encore en massif. Pour ainsi donner du cachet à votre bel extérieur, faites donc connaissance avec cette annuelle.

Description de la queue-de-lièvre

Faisant partie de la grande famille des Poacées, la queue de lièvre est une jolie graminée ornementale que l’on apprécie particulièrement bien pour ses petits épis ovoïdes blancs. Ces derniers se singularisent et s’apprécient pour leur côté soyeux à maturité, évoquant de superbes pompons. Le végétal se pare de jolies feuilles étroites, portant de longues tiges souples.

Celles-ci se terminent par des inflorescences duveteuses aux reflets argentés en forme de pinceaux. La plante est toute désignée pour donner une touche d’authenticité sur les bordures colorées. Aussi, elle ne manquera pas d’apporter un certain caractère à un massif, qui au premier abord semble dénué de charme. En la conjuguant avec d’autres graminées comme les carex, elle ne peut que métamorphoser la décoration de votre extérieur.

Le gros minet est très tendance en Camargue et aussi dans le Midi de la France. Presque tous les jardins des ménages s’enjolivent de cette magnifique plante. On la rencontre fréquemment sur les bords de routes ou dans les prairies en jachères. Notez que ce végétal pousse de manière spontanée et se ressème abondamment d’une année sur l’autre. Sa hauteur tourne, généralement, autour de 25 à 30 cm.

  • Emplacement idéal du Lagurus ovatus

Avant toute plantation, on vous conseille de prêter attention à l’endroit où vous comptez planter votre queue-de-lièvre. Notez que celle-ci se plaît particulièrement bien en rocailles dans un endroit ensoleillé sans quoi la qualité et la quantité des fleurs s’en ressentiront.

Ceci constitue une condition idéale pour une culture réussie et bien développée. De la chaleur, une terre pauvre et un sol sec sont aussi des critères essentiels pour son développement. Remarquons que cette graminée est très simple à cultiver. Pas besoin d’avoir la main verte pour la réussir à juste titre. Il vous suffit de l’oublier un peu et le tour est joué.

Pour ce qui est de la qualité du sol, tout va bien du moment qu’il n’est pas trop argileux. Un pH neutre ou alcalin est tout indiqué pour cette graminée. Si vous en avez dans votre jardin, on vous conseille de privilégier la rocaille. Cette dernière est sans l’ombre d’un doute l’habitat favori de ce végétal.

  • Plantation du gros minet

Pour la plantation de cette annuelle, aucune préparation n’est de mise. Au début du printemps, on vous conseille juste de creuser un trou de 15 à 20 cm de profondeur. Puis, introduisez la plante et rebouchez-la en tassant correctement au niveau des racines.

Si vous avez une terre lourde, mais que vous souhaitez quand même profiter des fleurs duveteuses de la queue-de-lièvre, pensez donc à apporter du sable au sol. Travaillez ce dernier sur une trentaine de centimètres avant de planter vos godets.

  • Note

Au cas où vous auriez choisi une plantation en godets, on vous recommande une mise en terre au printemps pour une belle floraison durant la saison estivale.

Pour une culture en pot, il serait préférable de prévoir 3 godets par pot de 5 litres, entre 5 et 7 godets pour les jardinières ou bacs.

  • L’arrosage de la queue de lièvre

Que vous ayez opté pour une plantation en terre ou en pot, notez que la queue-de-lièvre supporte mal l’excès d’eau. C’est, d’ailleurs, son principal et grand ennemi. Un arrosage en petite quantité est, de ce fait, conseillé. Gardez toujours à l’esprit qu’un excès d’arrosage risque de faire pourrir votre belle plantation. Le paillage destiné à retenir l’eau est ici naturellement à bannir. Vous l’aurez sans doute compris.

  • Fertilisation de cette herbacée

Pour ce qui est de la fertilisation de votre graminée, vous n’aurez point besoin de vider votre porte-monnaie pour acheter de l’engrais. Ce végétal se contente de très peu. Au risque de voir apparaître des taches blanches ou brunes sur les feuilles de votre plante, ne nourrissez pas votre sol avec un apport en engrais fortement dosé en azote.

  • Taillage de la plante

Un désherbage manuel autour des touffes est chaudement conseillé si cela se montre nécessaire. Cela permet d’éviter l’asphyxie de cette graminée sans grande résistance par rapport à certains adventices coriaces. Dans tous les cas, n’utilisez pas de désherbant chimique.

  • Cueillette

De juin à octobre, vous pouvez procéder à la récolte de votre plante et ainsi composer de jolis bouquets. Faites ensuite sécher le végétal, avec la tête suspendue en bas dans un local sec et qui soit bien aéré. Afin d’améliorer sa tenue dans le temps, pensez à pulvériser un voile pour les cheveux directement sur les épics. De cette manière, votre bouquet conservera un bel aspect léger, ponctué par une touche de délicatesse.

Multiplication du Lagurus ovatus

Vous pouvez multiplier votre lagurus ovatus avec des semis. Cela dit, il s’agit du seul et unique mode de reproduction de cette plante. Le gros minet ne se divise pas. Si vous habitez dans une région tempérée, on vous conseille de mettre votre semis en place durant le printemps.

Que ça soit en intérieur ou pour la décoration d’un jardin, cette recommandation est de mise. A l’extérieur, vous n’aurez qu’à disperser les graines là où vous le souhaiterez, en poquets pour les massifs ou en ligne pour les bordures. À votre guise, vous pouvez aussi procéder à votre semis en automne, et ce, sous abri. Vous repiquerez ainsi vos plants en avril.

  • Association du gros minet

Pour faire ressortir le charme et la beauté de votre jardin, tournez-vous vers une plantation en groupe massif en premier plan ou au centre d’un parterre. Ceci vous permettra de mieux apprécier le spectacle pittoresque de ses inflorescences. N’hésitez pas à jouer sur les contrastes pour les mettre en valeur. Et en ce sens, on vous recommande d’utiliser des plantes au feuillage foncé.

Gardez à l’esprit que le gros minet supporte assez mal la concurrence. Ainsi, ne plantez pas d’espèces trop invasives à côté de lui. Pour votre extérieur, vous pouvez l’associer avec des vivaces telles que l’Eryngium alpinum ou chardon des Alpes, Helianthemum ou hélianthème, Penstemon pinifolius ou galane. Si vous le voulez, libre à vous de l’associer avec d’autres graminées. Et en ce sens, la briza media ou brize est toute indiquée.

  • La briza media

On a ici à faire à une herbe légère, aux épillets qui pendent gracieusement au bout de tiges. Vous pouvez la cultiver dans un coin de votre jardin, une rocaille ou en pot.

Cette élégante graminée de la famille des Poacées forme une touffe majestueuse de feuilles linéaires, d’un vert bleuté. Les épillets sont présents toute la belle saison. D’abord vert teinté de pourpre, puis, ils virent au jaune paille en séchant. Secs, ils s’entrechoquent au moindre souffle d’air. Leur bruissement enchante délicatement l’oreille. Notons que cette plante est très simple d’entretien et est à l’aise partout. Elle est très rustique et supporte toutes sortes de conditions : sols secs, argileux ou lourds. Pour sa culture, réalisez-la au printemps, et de préférence dans des zones froides.

Bien que très rustique, l’humidité peut faire pourrir le végétal durant la première année. Pour améliorer le drainage de votre plantation, on vous conseille d’ajouter un peu de sable et de terreau à celle-ci. Si vous y installez des plants en godets, recouvrez à peine la motte. Il serait préférable d’espacer les pieds de 30 cm. Si, par contre, vous optez pour une culture en pot, on vous conseille donc de l’effectuer dans un mélange de terreau additionné de compost et de sable.

Pour que votre brize puisse bien fleurir, pensez à bien l’entretenir. Arrosez modérément. Cette graminée supporte très bien la sécheresse. Pour lui conserver un bel aspect décoratif pendant longtemps, pensez à rabattre légèrement la touffe sèche durant la fin de la saison estivale.

  • La fétuque bleue

Libre à vous aussi d’associer votre queue-de-lièvre avec la fétuque bleue (Festuca glauca). Celle-ci est une des plantes les plus faciles à cultiver au jardin. Au feuillage argenté ou bleu gris, elle s’épanouit étonnamment bien sur des terres sèches. De surcroît, elle supporte les climats de bord de mer, tout comme le gros minet. Bonne raison de les conjuguer. Elle forme des touffes compactes qui ne demandent quasiment pas d’arrosage et se multiplient aisément.

La fétuque bleue est très facile à cultiver dans tous les jardins. Elle peut être installée sur une terrasse ou dans un pot sur un balcon. Elle vient donner un effet contemporain à n’importe quel extérieur. Pour sa plantation, sachez que la fétuque bleue a une préférence particulière pour les terres légères et bien drainées. Avant de la mettre en terre, pensez d’abord à bien bêcher le sol, tout en le désherbant minutieusement. Si vous avez un sol trop lourd, allégez-le avec du sable de rivière ou de gravier.

Une fois cela fait, creusez des trous de plantations légèrement plus grands que les mottes. Prévoyez une distance d’au moins 20 cm entre chaque plante pour leur donner plus d’espace. Misez sur des emplacements en plein soleil. Notez que la fétuque supporte bien les coups de vent. Ce qui vous permettra de l’installer là où vous le souhaiterez. Installez chaque pied, puis comblez avec du terreau et tassez légèrement. Un bon arrosage est bien sûr de mise.

Pour ce qu’il est de l’entretien de la fétuque bleue, rien de plus facile. Outre l’arrosage, taillez la fétuque bleue une fois par an au début du printemps. Cette coupe permettra bien sûr de conserver des touffes bien compactes. Tous les deux ans, pensez à soulever les mottes de fétuque pour les diviser. Replantez les jeunes pieds ainsi obtenus pour un jardin encore plus beau et plus garni. Pour finir, désherbez convenablement les plants de fétuque bleue et arrachez les adventices. Côté arrosage, la plante résiste bien à la terre sèche. Prodiguez un bon apport en eau à votre végétal si le climat est sec et chaud. Autrement, laissez votre fétuque vivre sa vie à sa guise.

Pour cette association, vous avez le choix entre plusieurs espèces de fétuque bleue. La variété Azurit avec son feuillage très argenté, forme des beaux coussins compacts est chaudement recommandée.  L’espèce Silberreiher ne serait pas une mauvaise idée dans votre jardin également. Au feuillage vert argenté, elle est parfaite pour les jardinières. Par ailleurs, vous pouvez aussi opter pour la fétuque Elijha Blue. Cette espèce, quant à elle, porte un feuillage bleu soutenu et ses épis ont des reflets pourpres. Un immanquable pour tout jardin à l’aspect graphique.

Les nuisibles auxquels votre gros minet devra faire face

Bien que très rustique, la queue-de-lièvre est plus ou moins sensible aux pucerons. A croissance très rapide, cette graminée accueillerait quatre fois plus de pucerons que des espèces vivaces à croissance rapide comme la houlque laineuse ou l’avoine élevée.

Plantes à fleurs pour lutter contre

Pour chasser les pucerons de votre jardin et protéger gros minets, n’hésitez pas à planter quelques plantes à y cultiver quelques plantes à fleurs.

  • Le margousier

Ce végétal est tout indiqué pour mettre fin à l’invasion des pucerons. Le margousier est un arbuste à fleurs venu tout droit d’Asie. Il fait partie de la famille des Méliacées. La plante porte des fleurs en forme d’étoile avec un parfum semblable à celui du lilas. En vue, une bonne odeur tout au long de la journée dans votre beau jardin. Ce végétal se pare de fruits tout en rondeur.

Il peut atteindre la taille de 15 m. Ses feuilles et ses graines ont des propriétés d’insecticides. Notez que le margousier est un excellent anti-puceron naturel. Il ne manquera pas non plus de faire fuir d’autres insectes indésirables, dont des moustiques et des mouches. Ceci fait bien sûr sa plus grande particularité. Un purin de feuilles ou de graines moulues de cette plante vous permettra, bien entendu, de faire fuir ces nuisibles.

En magasin, vous aurez le choix entre plusieurs variétés de cet arbre à fleurs. Ce dernier se cultive généralement vers mars-avril, de préférence dans un sol humide. Sa floraison, quant à elle, s’opère en mai-juin. Choisissez-lui un bon endroit au soleil, et ce, à l’abri du vent.

  • La rue officinale

Une autre variété de plantes à fleurs qui vous permettra de protéger votre gros minet : la rue officinale. Ce végétal un arbuste à fleurs fait partie des rutacées. Celui-ci est également connu sous l’appellation de rue fétide. Il doit ce nom à sa forte odeur qui fait d’elle une excellente plante anti-pucerons. Elle fait immanquablement fuir ses insectes indésirables. Sachez que l’arbuste peut mesurer jusqu’à 1 m de hauteur. Il se pare de jolies fleurs jaunes et de feuilles vertes. Il préfère les coins ensoleillés et résiste au gel, mais fuit l’humidité. Note : son semis se réalise, généralement, au printemps. Quant à sa taille, elle se fait en mars.

La rue officinale n’apporte pas seulement ses bienfaits dans notre jardin. Elle est également utilisée dans nos diverses préparations médicinales. Elle peut être plantée au bord du potager.

  • La tanaisie

Cette plante vous permettra aussi de conserver votre queue-de-lièvre à l’abri des pucerons. Faisant partie de la famille des Astéracées, la tanaisie tire ses origines de l’Europe de l’Est. Elle pousse à l’état sauvage, mais peut très bien être plantée par les mains de l’homme. Comme ces consœurs, elle est également une plante à fleurs anti-pucerons étonnamment efficace. Elle est fréquemment utilisée en jardinerie.

Cette plante vivace peut atteindre une taille de 1,50 m, une fois fleurie. Ses fleurs jaunes et aussi ses feuilles sont particulièrement odorantes. Cette même fragrance a la particularité de chasser certains insectes, et au premier rang les pucerons. Au passage, elle ne manquera pas d’éradiquer d’autres parasites. Cette plante sert à la fois à des préparations médicinales et culinaires, et ce, en faible quantité.

Remarquez qu’une trop importante absorption de ce végétal peut être nocive pour l’homme. La tanaisie peut être associée aux cultures victimes des pucerons. Ses fleurs et ses feuilles peuvent être également transformées en purin, en décoction, en macération ou encore en insecticide naturel. Le purin et l’infusion font partie des traitements les plus utilisés. Ils doivent au préalable être dilués.

  • La lavande

Vous pouvez aussi introduire dans votre extérieur de la lavande. Cet arbuste à fleurs est réputé pour être un excellent anti-puceron. Elle est originaire de la méditerranée et fait partie de la famille des Lamiacées comme la menthe ou encore le thym. En magasin dédiée, vous trouverez plusieurs espèces dont le lavandin et aussi l’aspic. Selon les variétés, cette plante fleurit au printemps et en été.

Notez que la lavande s’épanouit et fleurit sur tout le territoire français, à condition de l’installer dans un emplacement bien ensoleillé. De plus, elle ne supporte pas l’humidité. Le sol doit juste être bien drainé. Si celui-ci est trop argileux, n’hésitez pas à mettre du sable. C’est une plante robuste qui résiste aux températures négatives. La lavande pousse même à très haute altitude. Elle demande peu d’entretien, excepté un bon arrosage si elle est en pot. Pensez toutefois à la tailler régulièrement.

Remarquons que la lavande a plusieurs propriétés. Elle est couramment utilisée en huile essentielle. Outre son côté anti-pucerons, ce végétal est aussi connu pour son grand pouvoir relaxant. Il est également employé comme plante aromatique en cuisine. Grâce à son effet répulsif sur les pucerons, il est souvent planté à côté des rosiers, qui sont les repas favoris de ces insectes.

  • L’œillet d’Inde pour chasser les pucerons de son jardin

Faisant partie de la famille des Astéracées, l’œillet d’Inde tire ses origines des terres mexicaines. Il s’agit d’une fleur anti-pucerons. Sa taille va dans les 30 et 60 cm. Il est pourvu de nombreuses feuilles vertes et de fleurs de teinte rouge, orange et jaune. L’œillet d’Inde est un allié de taille pour chasser de votre potager et verger les vers, les fourmis et bien sûr les pucerons.

L’odeur que dégagent ses fleurs et ses racines sont tout simplement insupportables pour ces nuisibles. Bien sûr, elle permet l’arrivée de ceux-ci. On adopte aussi cet arbuste dans notre jardin pour sa grande capacité à lutter contre les champignons grâce à sa propriété antifongique.

Pour chasser les pucerons, il vous est également possible de préparer une solution en laissant macérer les feuilles dans de l’eau bouillante (100 g pour 20 cl d’eau). Après filtration, vous pourrez asperger votre plantation.

Note : utiliser des plantes naturelles pour éradiquer les pucerons vous permettra d’éviter l’usage des produits chimiques. En plus d’être d’excellents répulsifs, elles sauront vous donner du cachet à l’ensemble de votre jardin. Vous pouvez également intégrer d’autres plantes anti-pucerons dans votre beau jardin. On pense ainsi à l’osmanthe, au souci ou encore anthémis. Votre gros minet ne peut que vous remerciez dès lors que vous aurez intégré ces arbres à fleurs dans votre jardin.

Conseils écologiques

Pensez à récolter les graines des épis de votre Lagurus ovatus. Ceci vous permettra d’avoir de nouveaux plants très facilement, et ce, gratuitement l’année suivante. Les graines se conservent à l’air ambiant pendant 2 ans.

Conclusion

La queue-de-lièvre est une belle graminée qui s’insère avec finesse et élégance dans tout jardin digne de ce nom. Elle se singularise par ses inflorescences originales qui laissent difficilement indifférentes. On ne peut qu’y prendre tout notre temps pour mieux l’admirer et la caresser. Elle s’orne en fin d’été d’épillets duveteux qui s’animent à la moindre brise. Ceux-ci viennent bien sûr apporter une touche pittoresque à vos massifs.

En associant votre plantation avec d’autres graminées, la décoration de votre extérieur ne peut qu’être réussie. Rustique, ce végétal ne demande quasiment pas d’entretien. Juste le strict nécessaire pour qu’il puisse fleurir. Pour éviter les attaques des pucerons sur votre gros minet, vous pouvez planter dans votre jardin diverses plantes anti-pucerons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star