Tout savoir sur le Sphinx du liseron

Très apprécié des entomologistes, le Sphinx du liseron ne peut qu’en mettre plein la vue de par son unicité. On rencontre le plus souvent ce papillon à part entière au crépuscule. Si vous êtes de ceux qui aiment s’installer dans votre jardin à la tombée de la nuit, vous aurez peut-être la chance d’en observer un. Et si on découvrait plus en profondeur le Sphinx du liseron.

Description du sphinx du liseron

La nature nous fait part de sa grande beauté et générosité avec des merveilles et des créatures remarquables. L’un de ces dons du ciel : le sphinx du liseron. Cette espèce de Lépidoptère fait partie de la grande famille des Sphingidae. On a ici à faire à un grand papillon, dont l’envergure oscille entre 80 à 120 mm. Sa forme très aérodynamique fait de lui l’un des plus puissants volateurs. Notez qu’il est capable d’atteindre des pointes à une centaine de kilomètres à l’heure.

Il peut maintenir une vitesse de croisière de l’ordre de 50 km à l’heure, et ce, sur un long trajet. Cette qualité lui permet bien entendu de traverser la Méditerranée, les Alpes, l’Europe et la Scandinavie. Un voyageur affirmé dans tous les sens du terme. Le vol extrêmement précis de ce papillon est comparable à celui du Moro-sphinx. Tout au long des migrations des sphinx du liseron, les femelles pondent dès qu’elles rencontrent un milieu favorable à cela. Raison pour laquelle on trouve ces papillons presque partout dans le monde. Notons que la ponte peut renfermer jusqu’à mille œufs de taille plus ou moins réduite.

L’exceptionnel vol de ce papillon ne fait pas sa seule spécificité. En effet, il se singularise aussi par sa trompe étonnamment longue. La taille de cette dernière est bien plus grande que celle du corps. Elle est comprise entre 8 et 10 cm et peut même aller dans les 13 cm. Attendez-vous à un pur moment de stupéfaction lorsque vous le verrez.

Cette longue trompe lui permet d’aller puiser le nectar au fond des corolles, même des plus profondes, sans avoir à se poser. Notez que le sphinx du liseron est un excellent butineur, participant activement à la pollinisation des fleurs. Donc, ne les chassez pas de votre plantation, car il peut vous être d’une grande utilité. Ce papillon est visible de mai à juin pour les migrations printanières.

Migration du sphinx du liseron

Certes, ce papillon est très présent en France et en région parisienne, de manière sporadique, mais cela ne signifie qu’il soit originaire du pays ou encore de ses villes. Avec un vol stationnaire à la manière d’un colibri, sachez que le sphinx du liseron est l’un des insectes offrant le plus long trajet migratoire. Il nous vient, généralement, d’Afrique du Nord entre mai et septembre, selon les périodes caniculaires.

Les plantes hôtes du sphinx du liseron

Comme son nom nous laisse déjà l’envisager, le sphinx du liseron choisit le liseron comme hôte. Sa femelle pond ses œufs de ton vert d’eau sur les plantes de la famille des Convolvulaceae. Elle a une préférence plus pointée pour le liseron des champs ou Convolvulus arvensis.

Il s’agit d’une plante vivace grimpante ou rampante, appartenant à la grande famille des Convolvulacée. Notez que le liseron des champs est présent partout dans les deux hémisphères en climat tempéré. Son habitat naturel était autrefois des friches ainsi que des vallées alluviales très riches. Son statut de plante pionnière lui a permis de la multiplier rapidement.

Les particularités du liseron des champs

Hermaphrodite, le liseron des champs propose une longue tige glabre pouvant aller dans les deux mètres. Elle se pare de feuilles alternes, présentant une forme oblongue pétiolée et quelque peu sagittée. Quant à ses fleurs, elles sont de teinte blanche et tire un peu sur le rose au centre.

Ses corolles en forme d’entonnoir sont particulièrement odorantes. Elles sont souvent isolées sur les aisselles des feuilles et mesurent environ 2 cm de diamètre. Cette plante se pare aussi de tiges aériennes, souterraines ainsi que des rhizomes. Chose qu’on ne retrouve pas tous les jours. Notez qu’une espèce âgée de ce végétal peut s’étaler sur 6 m de diamètre en souterrain.

Caduques et portant des feuilles alternes, ces tiges volubiles et tactiles sont capables de s’enrouler autour d’un support, qui peut être les plantes qui se trouvent à proximité. Les fleurs de la plante produisent des graines anguleuses. Elles perdent leur capacité à germer en seulement une année si elles restent en surface.

Le liseron des champs et ses multiples atouts

En plus d’être un excellent hôte pour le sphinx du liseron, cette plante propose aussi plusieurs effets bénéfiques pour votre sol. En effet, ses rhizomes décompactent la terre. Ils permettent aux bactéries lactiques et aux champignons du sol de refaire leur apparition.

Outre cela, les fleurs de ce végétal sont très attractives. Elles ne manqueront d’apporter le charme qui manque indubitablement à votre jardin. Mais encore. N’oublions pas non plus que cette plante est très nourricière pour ses insectes butineurs. Sachez que le nectar de ce végétal n’attire pas seulement les sphinx du liseron.

Elle est également très appréciée des syrphes, qui sont de grands ennemis naturels de pucerons. Ces derniers sont bien connus des jardiniers. Elles sucent la sève des plantes qu’ils colonisent. Outre l’introduction des syrphes, certaines astuces permettent aussi d’éloigner les pucerons. Nombre de plantes à fleurs sont très efficaces pour prévenir l’apparition de ces nuisibles. On peut ainsi citer le souci, le gattilier, l’anthémis ou encore la lavande. Le fait de recourir à ces méthodes naturelles vous évitera d’user des produits chimiques, qui ne sont pas toujours écologiques.

Mode multiplication du liseron des champs

Pour profiter du meilleur du liseron des champs, vous pouvez très bien le multiplier. Les graines de cette plante germent, généralement, à 12°C. Les plantules y produiront un rhizome particulièrement efficace en multiplication végétative, et ce, au bout d’un à deux mois. Si vous n’êtes pas trop du genre patient, cette méthode de multiplication est alors faite pour vous. Notons que les jeunes plants gênants devront être enlevés à la griffe. Procédez-y durant leur première année. Les graines enfouies par labours peuvent survivre jusqu’à 20 ans. Et donc, vous pouvez en user pendant longtemps.

Le liseron des haies

Le sphinx du liseron se plaît étonnamment bien aussi sur le liseron des haies. Tout comme le sphinx des champs, il fait aussi partie de la grande famille des Convolvulacées. On a ici à faire à une plante indigène tirant ses origines de l’Europe et aussi de l’Asie. Elle est néanmoins naturalisée sur les autres continents en climat tempéré frais. Ses tiges glabres de cette plante très affectionnée du sphinx du liseron sont volubiles.

En d’autres mots, elles s’enroulent autour des plantes qui se trouvent à proximité pour atteindre la lumière, parfois au point d’étouffer, ou d’en limiter grandement la croissance et le développement des autres plantations. C’est la raison pour laquelle on considère que le liseron des haies peut être considéré comme nuisible en culture. Toutefois, pour éviter que ce végétal n’étouffe les autres cultures, on vous conseille de lui choisir un bon emplacement.

Pour ce qui est des feuilles de la plante, elles sont alternes, longuement pétiolées et porte un grand limbe en forme de cœur, qui peut être sagittée ou hasté. Ses fleurs, quant à elles, se développement autour de juin à septembre à partir de l’aisselle des feuilles. Notons que les fleurs de cette plante sont nectarifères et surtout mellifères.

  • Plantation du liseron des haies

La plantation de ce végétal peut se faire toute l’année, pourvu qu’il soit en dehors des périodes de gel. Notons que cette plante tolère tous les types de sol. Néanmoins, il a une préférence pour les terres riches et surtout bien fraîches. Dans le jardin, on lui choisit généralement un coin qui soit bien ensoleillé. Côté traitement, la plante est très facile à vivre.

D’ailleurs, il n’y a aucun traitement spécifique à prévoir. Remarquons que ce liseron peut vivre dans des températures hivernales négatives de -25°C. Très rustique, il ne vous compliquera point la vie. Pour un meilleur contrôle du développement de votre plante, on vous conseille de la tailler de temps à autre. Aussi, cela a pour but de lui donner un bel aspect.

Conditions de croissance du liseron des haies

Le liseron des haies s’épanouit dans un sol asphyxié et bien riche en azote. C’est une plante nitrophile qui nécessite une terre fraîche à humide, comme nous venons de l’expliquer plus haut. Le fait de le voir en grande quantité est un indicateur que la terre où il se trouve renferme des poches de fermentation anaérobie.

Pour stimuler la croissance et le développement du liseron des haies, vous devez bien approvisionner votre terre en engrais. Ce dernier doit être bien riche en azote. Sachez aussi que les cultures d’été y sont aussi pour quelque chose. Sans oublier le manque de vers de terre.

  • Floraison du liseron des haies

La floraison de cette belle plante apparaît généralement à la fin du printemps et aussi à la fin de l’été. Elle se constitue d’une multitude de grandes fleurs blanches, ou plus rarement rosées. Ses mêmes fleurs sont très nectarifères en entonnoir et sont très appréciées du sphinx du liseron. Le soir, elles restent la plupart du temps ouvertes.

  • Multiplication de cette plante

Le liseron des haies se multiplie soit par semis, soit par division de souche.

  • Usage alimentaire du liseron des haies

Les rhizomes du liseron des haies sont riches en nutriments, de plus lorsqu’ils sont cuits, leur goût est agréable. Le planter dans votre jardin vous donnera l’opportunité de le consommer quand l’envie vous prend. Notons toutefois qu’il ne devrait pas être consommé en trop grande quantité ou trop souvent, car ils auraient éventuellement un effet purgatif doux. Notons que les jeunes pousses sont souvent utilisées comme légumes verts. C’est un véritable régal. Vous pouvez le préparer avec bon nombre de petits plats.

L’Ipomea

Dans la sélection des plantes hôtes du sphinx du liseron, on retrouve l’Ipomea. Il s’agit d’une très jolie plante grimpante à la floraison généreuse et surtout spectaculaire. Il est impossible de ne pas tomber sous le charme de cette plante à part. Bien qu’envahissante, cette plante ne réclame néanmoins pas d’entretien et saura vite vous combler. On installe souvent l’Ipomea sur une terrasse ou encore dans le jardin. Le choix de son emplacement dépend entièrement de l’effet que vous recherchez dans votre extérieur.

  • Plantation de cette belle plante

En milieu tropical, l’Ipomea est très persistante. En France, on cultive cette plante comme une annuelle et ne repoussera donc pas d’une année sur l’autre. Procédez-y une heure avant de semer. Cela a pour but de stimuler la levée. Si vous voulez, vous pouvez aussi semer directement en terre à partir de mi-mai. La floraison aura alors lieu bien plus tard. Pour cette culture, on vous conseille de placer l’Ipomea indica dans un endroit bénéficiant d’un bon ensoleillement. Mettez la plante ensuite à côté d’un lieu de vie comme une terrasse afin d’apprécier pleinement sa belle et exceptionnelle floraison.

Culture de l’Ipomea en pot

Pour magnifier votre terrasse ainsi que votre balcon, vous pouvez très bien envisager une culture en pot. Cela vous fera un extérieur bien plus authentique et aussi plus charmant. Pour cette culture, choisissez un pot d’un diamètre suffisant (30 cm environ). Assurez-vous que le conteneur soit bien percé au fond et mettre idéalement un lit de billes d’argile au fond pour un bon drainage de la plante. Une fois cela fait, remplissez le pot de terreau pour plantes fleuries. Puis, arrosez dès que la terre est sèche en surface sans pour autant inonder la plante.

  • Taille et entretien de cette plante

L’Ipomea a l’avantage d’être très facile à vivre et ne demande quasiment pas d’entretien. A priori, aucune taille n’est indispensable avec cette plante, puisqu’elle ne dure qu’un an. Si toutefois, elle vous paraît trop envahissante, vous pouvez sans problème couper les tiges au fur et à mesure. Pour ce qui est de l’arrosage, pensez à l’arroser de manière régulière, surtout lors des fortes chaleurs. Vous pouvez aussi penser au paillage au pied. Ce dernier permet de maintenir l’humidité après avoir été arrosé. De surcroît, cela vous permettra de limiter le nombre d’arrosage.

Note

La croissance de ce végétal est extrêmement rapide. Elle peut même atteindre les trois à six mètres, et ce, en seulement quelques semaines. La décoration de votre jardin ne pourra que s’embellir. De plus, elle a l’avantage d’être volubile et se fixera donc toute seule sur la clôture, le treillage ou encore sur une tonnelle.

Le rumex

Avant de clore le chapitre sur les hôtes du sphinx du liseron, parlons du Rumex ou oseille. Cette jolie plante se caractérise par ses feuilles comestibles riches en vitamine C. Elle est très facile à cultiver dans le jardin, sur la terrasse, et même sur un rebord de fenêtre. On a ici à faire à une plante potagère qui appartient à la famille des Polygonacées. Elle est très présente en Asie septentrionale, en Europe et aussi dans la partie nord de l’Amérique. Elle est plus particulièrement cultivée pour ses longues feuilles comestibles.

Ces dernières sont très riches en vitamine C, et qui sont souvent utilisées pour la préparation de soupes et d’autres recettes. Vous pouvez de temps à autre l’intégrer dans vos différentes préparations et profiter pleinement de ses divers atouts. L’oseille répertorie plus de 200 espèces différentes. Le végétal pousse au sol et dispose de feuilles arrondies de 15 cm de long. Elles sont assez semblables à celles des épinards. Ses fleurs, quant à elles, poussent sur la plante sont plutôt petites et sont de coloris vert-rouge. Parmi les variétés d’oseille les plus connues, on retrouve la blonde de Belleville, l’oseille des Alpes ainsi que la verte de Nonay.

  • Utilisations de l’oseille

Les feuilles de l’oseille, s’apparentant à celles de l’épinard, peuvent être utilisées crues en salade. Sa saveur acidulée vous laissera de bons souvenirs sous la dent. Elles peuvent être cuites à la vapeur ou vous servir d’ingrédient de base à une sauce, une soupe ou encore une purée. L’oseille propose également d’autres avantages. En effet, cette plante a des propriétés astringentes, cicatrisantes, diurétiques et digestives. Elle est notamment très efficace en cas de piqûre d’ortie. Et pour cela, vous pouvez frotter les endroits sensibilisés avec des feuilles d’oseille. Et un rien de temps, les picotements vont s’estomper. Notons que les feuilles sont très acides.

  • Culture et entretien de l’oseille

Autant la culture que l’entretien de cette plante sont tout ce qu’il y a de plus simple. Pour bien l’entretenir, il vous suffit de maintenir le sol frais, et ce, grâce au binage, sarclage, paillage et arrosage si le sol s’assèche. Par temps sec, on vous recommande chaudement de veiller à arroser suffisamment la plante.

Note

Cette plante doit être semée durant la saison printanière dans des lignes espacées d’une trentaine de centimètres. Notons que le rumex demande une exposition semi-ombragée pour bien se développer et donner ses plus belles fleurs. Notez que trop de soleil peut nuire aux feuilles de votre végétal. La récolte de l’oseille se pratique généralement à partir du mois d’octobre et s’étend jusqu’au printemps.

Pensez à récolter les feuilles au fur et à mesure qu’elles arrivent à maturité. Une fois celles-ci cueillies, il convient de les consommer assez rapidement. Notons que la récolte de l’oseille sera plus intéressante à partir de la deuxième année de culture et le goût des feuilles sera nettement meilleur.

Conclusion

Le sphinx de liseron est un petit papillon qui ne laissera point de marbre. Il se singularise par sa longue trompe ainsi que pour son vol exceptionnel. Il viendra égayer votre jardin au crépuscule et butinera vos différentes plantes. Ce papillon choisit souvent les liserons comme hôte. Et dans ce contexte, on retrouve le liseron des champs ainsi que le liseron des haies. On répertorie également d’autres hôtes du sphinx de liseron.

On peut ainsi citer l’Ipomea ainsi que le Rumex. Si vous voulez voir apparaître le sphinx de liseron, on vous conseille de cultiver dans votre jardin quelques-unes de ces plantes. Notez que cela vous permettra aussi d’embellir votre extérieur avec des végétaux authentiques, et ce, dans tous les sens du terme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star