Schlumbergera, le cactus de Noël

Une touche de vert n’est jamais de refus dans un intérieur bien vif et naturel. Et dans ce cadre, le cactus de Noël, d’un nom latin Schlumbergera, y trouve toute sa place. De par sa floribondité impressionnante et sa facilité d’entretien, les amateurs de cactées ne pourront que l’apprécier et c’est à juste titre.

Baptisée d’après Frédéric Schlumberger, cette plante grasse est sans nul doute la plus douce et la plus authentique des cactus. Et si on découvrait plus en profondeur ce végétal à la floraison bien à part.

Le cactus de Noël et ses particularités propres

Contrairement à ses autres cousins, les tiges du Schlumbergera sont dépourvues d’épines. Ce qui fait bien entendu toute son originalité. On peut donc manipuler la plante à notre aise, sans craindre une éventuelle piqûre. Ce cactus tire ses origines du Brésil, plus précisément de la forêt amazonienne, où l’humidité est très élevée.

Mais, de par sa beauté et sa splendeur, elle a su conquérir le monde entier. Au Brésil, celle-ci pousse souvent sur des troncs d’arbres. En Europe, l’idéal serait de la cultiver en intérieur. Sachez que ce cactus tropical réclame une atmosphère chaude et humide. Il ne supporte ni le gel, ni les excès d’eau, ni une exposition trop directe au soleil. C’est donc un sujet tout indiqué pour une plantation en intérieur. Cette culture se montre bien particulière quant à sa position et à sa routine de soins.

Le cactus de Noël est une sorte de plante grasse épiphyte au feuillage bien persistant. Sa floraison très abondante fera assurément la plus grande joie des collectionneurs. Ce végétal se caractérise par ses feuilles lisses et charnues. L’une de ses grandes particularités est de fleurir pendant de longs mois en hiver, notamment en décembre.

Raison pour laquelle on l’associe aux fêtes de fin d’année, notamment de Noël. Ses fleurs sont assez complexes et ont néanmoins l’avantage d’être originales avec leurs couleurs roses, rouges, violettes, tendant parfois vers l’orangé.

De véritables enchantements pour les yeux. Elles laissent délicatement apparaître des étamines proéminentes. Notez qu’elles sont assez sensibles aux courants d’air et aussi à la luminosité. Prenez-y donc garde.

Ses tiges, par contre, sont formées de tronçons aplatis, appelées articles. Elles ne présentent pas d’aiguillons, comme nous venons de le remarquer plus haut. Elles adoptent souvent un port buissonnant, puis retombant, souvent assez ample.

Les variétés du cactus de Noël

Les cactus de Noël se déclinent sous différentes variétés. En premières loges, on retrouve le Schlumbergera truncata. La floraison de cette espèce va généralement de novembre à mars. La teinte de ses fleurs tourne autour du rouge ou encore du rose.

Ce genre de plante prend beaucoup d’ampleur au niveau de largeur. Ainsi, pensez à le stabiliser dans un pot plus large que haut. À floraison abondante et lumineuse, il se développe d’une manière assez lente. Il s’apprécie pour sa grande longévité.

Puis, on retrouve le Bristol Queen. Il se singularise par ses grandes fleurs rouges magenta sur les bords et blanches juste au centre. D’autres espèces s’offrent également à vous : Gold Sun, White et Christmas Flame. Vous n’aurez qu’à choisir ce qui vous correspond.

D’autres espèces de Schlumbergera par catégories de couleurs

  • Fleurs rouges

Pour magnifier votre intérieur, vous pouvez miser sur les cactus de Noël rouges. Cette tonalité collera bien à l’esprit des fêtes de fin d’année. Libre à vous de jeter votre dévolu sur le Schlumbergera Bristol Beauty.Aux articles verts vifs oblongs, cette cactée dévoile des fleurs rouges pourprées à tube argenté en mars.

Attendez-vous à une véritable métamorphose de votre intérieur une fois que vous l’aurez intégré dans votre habitation. Si vous voulez, vous pouvez aussi opter pour le Schlumbergera Spectabile Coccineum. Cette succulente au port étalé se caractérise par ses articles verts foncés. À la fin du mois de février, de belles fleurs rouges vifs s’épanouissent. De purs petits plaisirs pour les yeux.

  • Fleurs blanches

A votre gré, vous pouvez aussi vous pencher vers une Schlumbergera orssichiana. On a ici à faire à une espèce au port souple. Ses articles sont de coloris verts foncés, surmontés par des fleurs blanches, rosées à l’extrémité. Ces dernières fleurissent souvent de juin à septembre. Puis on retrouve le Schlumbergera Wintermärchen. Il s’agit d’un genre de cactus de Noël au port bien épanoui avec des articles d’un vert moyen. Des fleurs blanches, légèrement roses apparaissent durant la saison automnale et hivernale.

  • Fleurs jaunes

Si vous portez une attirance plus particulière pour la couleur jaune, alors là encore, le cactus de Noël saura également combler vos souhaits avec le Schlumbergera Gold Charm. Celui-ci se caractérise par ses fleurs automnales jaunes qui virent aux roses lorsque les températures baissent en dessous de 14°C.

  • Fleurs roses

A votre gré, vous pouvez également sublimer votre intérieur avec le Schlumbergera opuntioide. Les articles de cette espèce de succulente sont verts foncés avec des reflets bronze. Ils sont particulièrement originaux.

En été, ils se parent d’aréoles blanches et sont recouverts de petites épines. Au printemps, ce sont des fleurs d’un rose intense qui font leur apparition. A l’horizon, une belle décoration qui s’annonce. En l’insérant dans votre intérieur, vous ne pourrez que bluffer vos visiteurs.

Le tour des cactus à fleurs d’intérieur ne serait pas complet sans les cactus-orchidées, des Epiphyllum aux fleurs très grosses. Leurs diamètres peuvent aller jusqu’à 25 cm. Elles ne durent chacune que quelques jours, mais quel spectacle. Ces Epiphyllum ont des besoins plus proches des cactus classiques.

Variétés conseillées de Schlumbergera pour une culture en pot

Il existe plusieurs variétés de cactus de Noël, parfaites pour une culture en pot : le Schlumbergera x buckleyi (un superbe cactus de Noël hybride), le Schlumbergera orssichiana (avec une floraison blanche tirant vers le rose pourpré à l’extrémité), le Schlumbergera opuntioides (fleurs rose foncé), le Schlumbergera truncata ou Zygocactus trunctatus (longue floraison rose en décembre avec articles dentelés) et le Schlumbergera russelliana (floraison au printemps).

Note : attention à ne pas confondre le cactus de Noël (Schlumbergera) avec le cactus de Pâques. Même s’ils se ressemblent, ils ne fleurissent pas à la même saison et sont de deux genres différents.

Emplacement favorable pour le Schlumbergera

Le Schlumbergera se cultive en pot et de préférence en individuel. Étant donné le développement très abondant de cette plante succulente, elle ne peut donc pas être associée à d’autres espèces. Hors été, il serait préférable de maintenir ce végétal à l’intérieur, et ce, à une température d’environ 20°C.

Vous pourrez, par exemple, l’installer près d’une fenêtre pour qu’il puisse profiter de la lumière. Faites, toutefois, attention, aux courants d’air. Durant la saison estivale, par contre, choisissez-lui sur votre balcon ou dans votre jardin un coin abrité du soleil et du vent. Stockez-le à la mi-ombre en compagnie d’autres plantes succulentes comme l’arbre de Jade. Faites-lui profiter le plus possible du soleil matinal de l’été.

En septembre et en octobre, installez votre cactus dans une pièce chauffée à 10-15°C. Offrez-lui au moins 12 h d’obscurité et 12 h de lumière par 24 h. Ceci demeure un équilibre essentiel pour son bon développement et floraison. Arrosez avec parcimonie, et ce, tout en laissant le substrat sécher complètement avant un nouvel apport d’eau.

Sachez que le cactus de Noël peut être suspendu. Il vous suffit tout simplement de trouver un emplacement qui lui soit favorable. Évitez le plus possible de le déplacer. Chose d’autant plus conseillée en période de floraison, car ses fleurs sont très fragiles et risquent de se détacher. Pour une bonne floraison de votre plantation, on vous conseille de l’installer dans un pot en argile qu’en plastique. Le premier a l’avantage de bien retenir l’eau.

Plantation d’un cactus de Noël

Le Schlumbergera se cultive en toute saison, mais l’hiver reste une période qu’il affectionne particulièrement. Pour sa plantation, on vous conseille de choisir un pot plus large que haut. Choisissez quelque chose qui soit assez lourd.

Le port retombant de ce végétal peut faire basculer le pot et ainsi gâcher la pousse de votre belle plantation. Pour espérer une bonne floraison, on vous conseille de choisir un terreau léger. Garnissez, ensuite, le fond du pot d’une couche de graviers afin de faciliter le drainage. Cela vous permettra aussi de stabiliser le conteneur.

Bien entretenir son cactus et s’attendre à une magnifique floraison

  • Arrosage

Le Schlumbergera est une plante facile à vivre et son entretien est ce qu’il y a de plus simple. La facilité d’entretien de cette plante tient tout bonnement à un bon arrosage. On vous conseille de l’arroser de manière régulière. Toutefois, après la floraison, on vous conseille de le laisser se reposer.

A ce moment, on vous recommande d’arroser la plante tous les quinze jours. Procédez ainsi jusqu’à la fin du printemps. Rappelez-vous que l’arrosage doit garder la motte fraîche, mais sans aller dans l’excès bien entendu. Évitez tout résidu d’eau dans la soucoupe. Lors de la saison estivale, il convient d’arroser la plante trois à quatre jours.

Lorsque les premiers boutons se forment enfin, pensez à accentuer les arrosages. Cela permettra au substrat de rester toujours humide en surface. Note : comme un excès d’eau peut provoquer la chute des boutons floraux, un excès de sécheresse peut produire le même effet.

  • Engrais

Pour que votre cactus puisse bien fleurir, on vous conseille de bien le fertiliser. Pendant la période de croissance, généralement d’octobre à janvier, on vous conseille de lui prodiguer un apport d’engrais bien dosé en potasse. Cela permettra d’induire la formation des boutons floraux déclenchés par le raccourcissement des journées d’automne.

  • Taille

Le Schlumbergera n’a pas besoin de taille à proprement parler. Si, toutefois, vous voulez que son port soit plus compact et moins étalé, on vous conseille de pincer les tiges, sous un article, et ce, juste après la floraison.

  • Rempotage de votre cactus

Puisque votre Schlumbergera va gagner en volume au fil des années, il serait donc préférable de le rempoter tous les trois ou quatre ans. La période idéale pour ce rempotage a lieu au printemps. Et pour ce faire, choisissez un contenant de taille supérieure au premier. Idéalement, misez sur un pot qui soit percé au fond.

Le terreau qui conviendra le mieux à ce rempotage est un substrat pour cactées épiphytes, constitué de terre de sable et de terre de bruyère fibreuse. Soulignons que le rempotage peut se faire après la première floraison s’il vous semble que votre culture manque de place. Si ces racines sont visibles, c’est sans doute le cas.

Une fois ce rempotage terminé, remettez le pot sur sa précédente place. Notez que le Schlumbergera n’apprécie guère le changement d’environnement. Et dans tout ce processus, pensez à toujours garder votre cactus dans un endroit bien lumineux, et ce, sans soleil direct.

  • Mode de multiplication du Schlumbergera

La voie classique pour multiplier son cactus se fait par bouturage. Il vous est possible de le faire par division, mais cette opération a le mérite d’être très délicate. De ce fait, la première option est celle que l’on préconise.

La multiplication de cette plante par bouturage se fait juste après la floraison, quand la plante est au repos. Pour ce faire, il vous suffit de prélever les jeunes articles en partie terminale, puis trempez-les dans de la poudre d’hormones de bouturage du côté où ils ont été coupés. Laissez ensuite ces segments sécher pendant quelques heures. Une fois cela fait, replantez ces boutures dans le même mélange que celui préparé pour votre Schlumbergera mère. Puis arrosez.

Au printemps, les semis peuvent aussi être envisagés. Cette opération est à réaliser à une température comprise entre 19 et 21°C.

Les maladies et problèmes auxquels votre cactus peut confronter

Comme d’autres plantes en pot, le Schlumbergera peut aussi être sujet à de nombreux nuisibles et maladies.

  • La cochenille

L’un de ses plus grands ennemis est certainement la cochenille farineuse. Quelle que soit la saison, c’est seulement lorsque les dégâts causés sont considérables qu’on se rend compte que ce parasite a pris possession de notre culture. Pourtant, il est bien possible d’y lutter contre, à condition bien sûr de connaître le nuisible en question.

La cochenille farineuse affectionne particulièrement bien les zones humides et exigües. D’où sa grande présence en intérieur et dans les serres. L’insecte se nourrit généralement de la sève des plantes et secrète une substance nocive que l’on appelle miellat. Ceci empêche bien sûr la photosynthèse du végétal. C’est pourquoi si l’invasion n’est pas traitée dans les plus brefs délais, elle peut entraîner le pourrissement du cactus.

La cochenille farineuse s’agglutine souvent sur les articles et les tiges de la plante. Elle prend la forme de boursoufflures blanches et poudrées. Pour y remédier, adoptez un traitement naturel à base de savon noir.

Diluez ce dernier dans de l’eau à hauteur de 10 %. Pulvérisez ensuite le mélange sur l’intégralité de votre culture en début de matinée. Répétez l’opération aussi souvent que possible. Vous pouvez appliquer sur les parties atteintes de l’huile blanche.

Notez que certaines espèces de coccinelles sont également des prédateurs particulièrement néfastes pour les cochenilles farineuses. Si l’infestation est déjà trop importante, il n’y a pas d’autres choix que de couper les branches et de les brûler.

  • Les feuilles molles du cactus de Noël

Les feuilles molles du Schlumbergera sont souvent dues à un manque d’eau. Portant le nom de cactus, on pense souvent que la plante n’a pas besoin d’arrosage ou peu. Mais non. Cette succulente demande un sol qui reste bien frais, comme tant d’autres plantes d’intérieur. Ainsi, on vous conseille d’arroser le végétal dès que le sol sèche en surface.

Ceci est généralement facile à reconnaître. Pour être sûr, vous pouvez le toucher. Vos doigts sentiront facilement que le sol est en manque d’eau. Un arrosage s’impose. Et pas juste un peu. Faites-le de manière à ce que la motte des racines s’imbibe. Toutefois, ne détrempez pas la terre de votre plantation. L’eau ne doit pas non plus stagner dans la soucoupe. Videz-la donc systématiquement.

N’oubliez pas qu’un terreau trop humide peut causer la mort des racines, tout ou en partie, de votre plante. Avec un tel sol, l’oxygène ne s’y rend plus et les racines ne pourront plus respirer et meurent. Habituellement, c’est le signe d’une pourriture, une sorte de maladie causée par plusieurs champignons.

Ces derniers s’installent souvent dans les racines mourantes et attaquent celles qui sont encore vivantes et les tuent à leurs tours. Et certainement, sans racines ou avec moins, le végétal ne pourra plus s’abreuver, bien que vous l’insériez dans un terreau humide. Indubitablement, ses tiges vont ramollir.

Aussi, l’endommagement des racines de votre cactus de Noël peut être dû à un excès de minéraux. Avec le temps, des sels vont s’accumuler dans le terreau de votre plante d’intérieur. Soulignez que ceux-ci sont souvent présents dans l’eau d’arrosage. La fertilisation y est grandement aussi pour quelque chose.

Quand les sels minéraux deviennent trop importants, il arrive à un moment où le sol va contenir plus de ces éléments que son système racinaire. L’eau sortira alors de la plante vers le sol afin d’équilibrer les concentrations.

Ce procédé est connu sous le nom d’osmose inverse. A la longue, les racines vont périr. Et une fois de plus, la plante ne sera plus en mesure d’absorber l’eau. Souvent, l’accumulation de sels dans le terreau s’accompagne d’une croûte blanchâtre ou jaunâtre sur la tige de votre succulente ou sur le rebord du bac.

  • Les feuilles qui deviennent rouges

Si votre Schlumbergera a des articles et tiges qui rougissent, c’est sans doute qu’il est trop exposé au soleil. Certes, il aime un emplacement lumineux, mais sans soleil direct. En d’autres mots, les rayons du soleil ne doivent jamais arriver jusqu’à lui. On évite donc de le placer juste derrière une vitre exposée.

  • Les boutons qui tombent

Dès lors que les boutons sont formés, ne faites surtout pas l’erreur de déplacer votre cactus de Noël. Il a tendance à réagir à ce stress en laissant tomber ses boutons de fleurs avant même qu’ils ne s’ouvrent.

Si vous le faites quand même, vous ne pourrez pas vous attendre à une belle floraison de votre plante. Elle est très sensible à son environnement et déteste changer d’exposition, d’orientation ou même subir des variations de températures trop importantes.

Bien entendu, un manque ou encore un excès d’eau peut être également à l’origine de cette chute.

Toxicité de cette cactée

Le cactus de Noël n’est pas toxique. Néanmoins, on relève certaines réactions cutanées après un contact avec les mains ou les yeux. Donc, veillez à faire attention quand vous le manipulez, surtout lorsque vous le sectionnez.

Symbole du cactus de Noël

Le cactus de Noël n’a pas vraiment de symbolique officielle, mais comme cette cactée peut vivre de 20 à 30 ans en tant que plante d’intérieur. On pourrait lui attribuer le symbole de fidélité.

Conseils écologiques

Trouvez pour votre cactée un emplacement qui lui soit bien favorable, à l’abri des courants d’air, de façon à ne pas déplacer le pot et ne pas risquer par cette opération de casser les tiges ou faire tomber les fleurs. Le cactus de Noël vivra ainsi de très nombreuses années, plus de 10 ou 20 ans si vous en prenez régulièrement soin.

Conclusion

Assurément, le Schlumbergera vient immanquablement apporter la petite touche qui manque dans votre intérieur. Avec ses abondantes fleurs et chamarrées, cette cactée prodigue une pointe d’authenticité, de finesse et aussi d’élégance au charme de votre habitation.

Pour votre intérieur, vous avez le choix entre plusieurs formes et couleurs de cette plante. Vous n’aurez qu’à sélectionner ce qui comble votre cœur. Toutefois, veillez en choisir une qui colle à la décoration de la pièce où vous comptez l’installer. Pour que votre végétal puisse fleurir, prodiguez un bon entretien.

Un arrosage modéré et une fertilisation bien pensée vous permettront d’avoir une succulente en bonne santé et surtout vive. En ce faisant, vous assurez une meilleure longévité à votre plantation. Aussi, bien prendre soin de votre cactée vous permettra de l’éloigner des parasites indésirables. Pour plus de conseils, n’hésitez pas à solliciter les recommandations avisées des professionnels œuvrant dans le domaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star