Tout savoir sur le lys asiatique

Le Lys est une fleur qui vous est familière. Chez le fleuriste, il figure parmi les plantes qui se vendent beaucoup. Regardez bien : dans cette collection des lys, les fleurs ne se ressemblent pas. En effet, il y a parmi elles les lys asiatiques.

Les fleurs de ces derniers sont en forme d’étoile et sont beaucoup plus fins. Laissez-vous séduire par cette plante et apportez une touche florale chez vous en le cultivant. Avant de vous lancer, nous allons vous présenter tout ce qu’il faut savoir pour réussir sa culture et son entretien.

Fiche d’identité du lys asiatique

Nom commun : Lys ou lis

Nom de la variété : Lys asiatique

Nom latin : Lilium sp.

Famille : Liliacées

Type : Fleur bulbeuse

Hauteur : 60 cm à 1 m

Exposition : à mi-ombre ou au soleil

Type de culture : en pleine terre ou en pot

Sol : bien drainé, ordinaire à humide

Rusticité : entre -15 et -20°C

Floraison : estivale, juin à septembre

Culture favorable : automne ou printemps

Origine du lys et ses variétés

Le lys comprend plusieurs variétés : il y en a de toutes les couleurs, de toutes les formes et de toutes les tailles. Cette plante provient de différentes parties du monde. Originaires de l’Asie, notamment de la Corée, du Japon et de l’Inde, de l’Europe, comme la Grèce,  la Pologne, les Alpes et les Pyrénées, on trouve également quelques variétés à l’état sauvage dans la plupart des États d’Amérique. 

Il est difficile de déterminer exactement le nombre de variétés de lys. La couleur des fleurs varie entre le blanc clair, le rose clair, le rouge vif, le jaune, le violet ou encore l’orangé. Certains ont des motifs faits de bandes, de bords ou de pois de différents coloris. Vous pouvez également admirer certaines fleurs de lys à double floraison et d’autres sans pollen.

Ne pas confondre « Lys asiatique » et « Lys oriental »

Chez le fleuriste, le lys asiatique et le lys oriental sont les plus populaires. Il est vrai que ces deux plantes partagent de nombreux points communs, mais ils sont bien différents. Comme vous l’avez compris, les lys asiatiques sont originaires de l’Asie et les lys orientaux viennent particulièrement du Japon.

Les lys asiatiques, lorsqu’ils sont matures, peuvent atteindre un mètre. Ils sont facilement reconnaissables avec leurs longues feuilles sveltes et brillantes. Plus robustes que ses cousins les lys orientaux, ses fleurs peuvent être à l’horizontal, érigées, en turbans ou coupées de différences nuances.

Au printemps, vous pouvez vous attendre à avoir beaucoup de fleurs et ce, dans un large panel de couleurs allant des vives aux pastels. Si le sol est bien drainé, le lys asiatique se développe très bien dans tous types de terre.

Les lys orientaux sont bien plus grands que les lys asiatiques. Ses feuilles sont plus larges et plus éloignées. Leur teinte varie entre le vert tendre jusqu’au vert foncé. Les lys orientaux produisent des fleurs énormes qui sont souvent dans les tons blancs, jaunes ou  roses pastel. Si vous vous penchez pour les sentir, vous allez remarquer qu’elles sont fortement parfumées.

Les caractéristiques principales du lys asiatique

Le bulbe de cette plante couverte d’écailles est très charnue. Il a la particularité de créer les racines sur le haut du bulbe et non à la base. Pour le cultiver, il faut donc penser à placer le bulbe dans une plus grande profondeur. Lorsqu’il se développe, le lys asiatique donne une tige densément garnie de feuilles courtes et étroites. Sa hauteur atteindre un mètre.

Pendant la floraison, vous pouvez voir les fleurs du lys asiatique comprenant six pétales et s’ouvrant en étoile sur le sommet. Sur un pied, il peut y avoir plusieurs fleurs et leur poids peuvent faire plier les tiges. Il est donc conseillé de placer un ou plusieurs tuteurs pour leur tenue et pour une meilleure résistance au vent. Le lys asiatique n’est pas un mellifère, autrement dit, ses fleurs ne sont pas exploitées par les abeilles.

La culture du lys asiatique

Toutes les variétés de lys ne sont pas très exigeantes par rapport au sol. Toutefois, le lys asiatique se développera très bien dans un sol drainé, léger et riche. Si vous le mettez dans des terres gorgées d’eau, ses racines risquent de pourrir. Il peut aussi très bien s’épanouir dans un sol argileux à condition de mélanger la terre à du sable. Il ne pourra pas survivre dans un sol trop calcaire.

Bien acheter les bulbes du lys asiatique

Chez les spécialistes du jardinage, on vend des bulbes de lys asiatiques dans une pochette qui est recouvert d’un carton représentant la plante. Soyons réalistes, vous n’aurez pas exactement le résultat de l’image.

Lors de l’achat, prenez tout de même le temps de vérifier les bulbes vendus. Ils ne doivent pas être mous, ne point présenter de tâches ou de traces de moisissure. Prenez ceux qui ont un début de germination. D’ailleurs, ne coupez pas ces pousses avant la mise en terre.

Mettre le lys dans un pot sur le balcon ou dans le jardin ?

On peut très bien cultiver le lys asiatique en pot ou en pleine terre. En pot, il pourra trouver sa place sur le balcon, sur la terrasse ou dans un coin du jardin. Veillez à acheter un pot de grand diamètre et assurez-vous à ce que le fond soit percé. Il est recommandé de placer une couche de gravier ou des billes d’argiles au fond du pot pour favoriser le drainage.

Préparez un mélange drainant avec un tiers de terreau, un tiers de terre de jardin et un tiers de sable. Évitez de mettre la plante à côté d’une grande source de chaleur comme une cheminée ou un radiateur, afin de ne pas la dessécher. Elle apprécie la lumière naturelle comme être près de la fenêtre ou du balcon.

Le lys asiatique n’est pas exigeant pour ce qui est de la qualité du sol. Pour améliorer la qualité de la terre où vous allez le planter, vous pouvez la mélanger avec un terreau de feuilles et du sable, qui va alléger la terre. En pleine terre, vous pouvez le placer près des rosiers à fleurs vives.

Il décorera ainsi la partie inférieure légèrement nue de ceux-ci. Dans les massifs, on peut le mettre à côté des hortensias bleus ou blancs ou des hydrangeas blancs qui vont lui servir d’appui. Dans un soucis esthétique, vous pouvez le disposer près d’hémérocalles et d’agapanthes qui ont des fleurs assez similaires à celles du lys.

Ce végétal demande un endroit lumineux à l’abri des vents dominants, choisissez donc un emplacement à la mi-ombre ou au soleil. Vous pouvez le mettre en plein soleil, si vous habitez dans le Nord. Si vous résidez dans le sud, privilégiez la mi-ombre.

La période de culture favorable

Il est judicieux de mettre en terre les bulbes des lys asiatiques en automne, en octobre, quand la dipladénia dévoile ses fleurs rouges, roses ou blanches. À cette saison, la terre est encore chaude et donc, plus facile à travailler.

Avant l’hiver, leur système racinaire est bien installé et se développe aisément jusqu’à la période de floraison. D’ailleurs, si vous le plantez en automne, votre lys asiatique fleurit entre mai et juin de l’année suivante. Si vous le plantez en été, il risque de souffrir de la chaleur et du manque d’eau.

Si vous avez raté l’automne pour mettre les bulbes en terre, vous pouvez attendre le début du printemps, c’est-à-dire entre le mois de mars et la mi-avril. Les lys asiatiques fleurissent plus tardivement, mais quelques fleurs sortent entre mi-juin et juillet. La période de floraison est toujours trois semaines.

La plantation de bulbes de lys en terre

Les bulbes de lys asiatiques doivent atteindre au moins 15 cm de profondeur sous terre. Vous pouvez mettre jusqu’à quatre à cinq ampoules par trou, en veillant bien à laisser une distance d’au moins 20 cm entre chaque trou afin que les feuilles puissent respirer. N’hésitez pas à enrichir son emplacement de compost.

L’entretien du lys asiatique

Lorsque votre lys asiatique commence à se développer, pensez à mettre un paillis de tontes sèches ou de bois raméal fragmenté à son pied, en vue de garder la fraîcheur de la terre. Le paillis peut être fait avec de l’écorce, de la tonte d’herbe, de feuilles et de paille. Comme il n’apprécie pas beaucoup l’eau, arrosez régulièrement sans pour autant le détremper. Toutefois, il faut l’arroser régulièrement en période de sècheresse et de forte chaleur.

Si votre plante est en pot, installez un ou plusieurs tuteurs discrets pour « plantes vivaces » quand elle commence à se développer. Ils vont lui permettre de résister au vent. Planté au milieu des autres plantes de votre jardin, votre lys asiatique prend appui sur ses voisines, sans l’aide de tuteurs.

Vous pouvez retirer les fleurs fanées au fur et à mesure de son développement en coupant sous la tige, ainsi que celles endommagées par les insectes. En plus d’être esthétique, cela permet au lys de reconstituer ses réserves d’ampoules. Ne coupez pas la grande tige, ni la multitude de feuilles, car c’est dans celles-ci que les bulbes reconstituent leurs réserves.

Si vous souhaitez stimuler la floraison, vous pouvez ajouter de l’engrais pour fleur à bulbe, bien que cela ne soit pas nécessaire. Attendez la deuxième année pour l’apport, si vous venez de le mettre en pot.

Vous pouvez également préparez vous-même un engrais maison écologique et économique. Il vous suffit d’enterrer une peau de banane dans le sol où pousse la fleur. Elle renferme beaucoup de potassium, de calcium et de phosphore. Si la banane est trop mûre, il faut d’abord les congeler avant de la mettre en terre. Comme engrais, vous pouvez également utiliser des coquilles d’œuf ou du marc de café.

Le criocère du lys, l’ennemi numéro un de cette fleur

Comme pour toute autre plante, le lys n’est pas à l’abri des pucerons, des limaces et des thrips. Son premier ennemi reste le criocère du lys. C’est un petit insecte de couleur rouge vif, aux pattes noires qui aime s’installer sur le feuillage. Facilement repérable, ce coléoptère apprécie également les jeunes pousses de lys et ses tiges. Il apparaît entre mars et octobre, et le reste de l’année, il reste sous terre.

Pensez à inspecter régulièrement le feuillage du lys asiatique. Si vous apercevez un criocère, il vous faut réagir vite pour vous en débarrasser ou limiter leur invasion. Si vous attendez, vous risquez d’autres symptômes comme la baisse de production de fleurs, le ralentissement de la croissance de la plante ou encore la mort de la plante.

Prévenir l’apparition et lutter contre les criocères

Afin d’éviter de voir apparaître une colonie de criocères, vous pouvez par exemple installer un filet anti-insectes pour protéger vos fleurs des insectes ravageurs. Même avec un filet, surveillez régulièrement les plantes.

Si les criocères des lys sont déjà présents, vous pouvez vous en débarrasser en pulvérisant la plante d’un mélange de 500 ml d’eau, de 10 ml d’huile de colza et de 6 ml de liquide vaisselle ou de savon noir. Cette solution détruit le coléoptère, ses larves et ses œufs qui s’installent sur le feuillage. Vous pouvez également avoir recours à des solutions plus naturelles à base pyréthrine ou de l’huile neem. Grâce à des gants de protections, vous pouvez aussi directement les écraser un à un à la main.

Que faire pour les autres insectes ?

Pour lutter contre les insectes abîmant les lys asiatiques, il y existe de nombreux produits et d’insecticides chimiques proposés en magasins. Ces fleurs ne les supportent pas toujours et c’est pour cette raison qu’il est préférable de se tourner vers les produits naturels. Vous pouvez utiliser du savon de castille liquide. Ce produit, particulièrement efficace, détruit la petite couche de gras sur le corps des insectes.

D’autre part, voici une recette d’insecticide « fait maison », à vaporiser : mélangez une tasse d’eau tiède, une cuillère à soupe de savon de castille liquide, cinq gouttes d’huile essentielle de lavande et cinq gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus. Pulvérisez la solution sur la terre et les feuilles, en petite quantité.

Puis placez le lys à l’ombre. Une solution plus simple consiste à utiliser des allumettes. La petite partie ronde de celles-ci contient du soufre et du phosphore et éloigne ainsi les insectes naturellement. Il vous suffit de planter les allumettes en positionnant leur tête vers les bas. Il faudra penser à les remplacer au moins une fois par semaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star