Tout connaître sur le Crinum

Des fleurs d’un blanc immaculé supportées par de longues tiges, le Crinum se distingue assez facilement dans le jardin. Cette plante exotique se démarque des autres plantes avec ses feuilles vertes en rubans arqués. Avec un aspect un peu sauvage et indomptable, le crinum reste toutefois une belle plante à adopter sans son petit coin de verdure surtout durant les périodes ensoleillées.

Une belle plante d’Afrique

Le crinum est une belle plante ornementale qui s’est répandue, surtout en Afrique. Si on connaît généralement les espèces qui vivent sur terre, certains crinum vivent dans l’eau à l’instar des nénuphars. D’autres vivent au bord de l’eau.

La grande majorité de cette espèce vit dans les savanes herbeuses et sont généralement des plantes de lumière, donc appréciant la luminosité. C’est à la tombée des premières pluies que quelques rosettes de jeunes feuilles apparaissent au-dessus du sol. A l’œil nu, on ne peut pas apercevoir les bulbes. Impossible ainsi de repérer la plante une fois les jeunes pousses viennent à apparaître.

Après l’apparition des petites feuilles, vient la hampe qui portera plusieurs fleurs. Les fleurs ressemblent à celles des tulipes, blanches dotées d’une large raie rouge au milieu. Le crinum est à fleurs héliophiles, c’est-à-dire que celles-ci se ferment aussi tôt à la fin de la nuit surtout s’il fait froid.

Au contact de la chaleur, elles s’ouvrent immédiatement. Durant la journée, s’il fait sombre, s’il voile, s’il pleut ou s’il y a du vent, elles se ferment également. La floraison de cette fleur ne dure pas car les fleurs ne seront visibles que durant deux jours.

Passées cette courte période, les corolles se fanent et puis se dessèchent. Pour autant la plante n’arrêtera pas de fleurir car les autres pieds reprendront le relais.

Généralités sur la plante

De son nom scientifique, le crinum est aussi connu sous le nom de crinole qui reste une appellation très commune entre jardiniers. Cette plante fait parte de la famille des amaryllidacées, alliacées. C’est une plante à fleurs dont la floraison se démarque au printemps.

Généralement le crinum offre des fleurs de couleur blanche mais selon l’espèce, elles peuvent aller vers un rose assez prononcé. Le feuillage est semi-caduc et demeure persistant. Aux premières pousses, elles prennent une couleur verte claire pour devenir plus foncées plus tard. A maturité et dans de bonnes conditions, le crinum peut atteindre facilement les 2 mètres de hauteur. Ce qui en fait une plante à fleurs très imposante.

Comment planter le crinum ?

En raison de son envergure, le crinum apprécie particulièrement les sols profonds, frais et riches. Si vous démarrez avec un bulbe, il faudra tout d’abord ameublir la terre. C’est par la suite que l’on creuse un trou de 30 cm de profondeur au minimum.

Dans le sol, ajoutez du compost de terreau et un peu de salle aussi. Cette dernière composition a un pouvoir drainant et sera d’une grande aide pour le développement de la plante. D’autant plus que le crinum n’apprécie pas vraiment l’eau qui stagne.

Une fois tout le mélange prêt, enterrez maintenant le bulbe à 20 cm de profondeur. Si vous envisagez de planter plusieurs crinum en même temps, espacez les d’au moins 60 cm. Recouvrez ensuite le bulbe avec les mélanges bien préparés, bien tasser et arroser.

La plantation de cette plante, que ce soit en pot ou en terre, doit se faire en Mars ou Avril. A noter que le bulbe de cette plante étant très fragile, il est conseillé de laisse le coller à l’air libre. Dans le cas contraire, il y a une grande risque de pourriture.

Au fil du temps, le bulbe va commencer à s’enraciner et à prendre feuilles. Continuez les arrosages et pendant les périodes printanières et estivales, effectuez des apports d’engrais pour de meilleures floraisons. C’est un point important surtout si le sol n’est pas assez riche. Il peut arriver que la floraison soit tardive ou que la plante pousse lentement. C’est tout à fait normal car le crinum peut parfois prendre son temps pour prendre sa place au jardin. Soyez patient.

Jardinage : les points à retenir

Le crinum ne demande pas trop d’entretien. Par contre, cette plante demande à ce qu’on l’arrose beaucoup parce qu’elle demande beaucoup d’eau. La croissance est assez variable. Au début elle sera lente pour prendre un rythme normal. Une fois habituée à la terre, sa croissance sera beaucoup plus rapide. Lors de sa mise en terre, veillez à ce que la plante jouisse d’un sol argileux avec un pH neutre.

  • Exposition et emplacement

Si vous envisagez de planter un crinum, en commençant par un bulbe ou en plantant directement la plante adulte, le crinum apprécie la chaleur et le soleil. Il faudra ainsi bien l’exposer. Si vous craignez une trop forte canicule, la plante est à placer à mi-ombre. Elle apprécie également ce type d’emplacement.

Le crinum est une plante qui se cultive en bonne terre et sous un climat doux. Certaines espèces, étant plus rustiques, le crinum tolère très bien l’hiver et résiste à une température pouvant aller jusqu’à -10°C. Un autre avantage de la plante c’est qu’elle trouve aussi très bien sa place dans la maison.

Assurez-vous tout simplement de la garder au frais pendant les périodes de repos. En intérieur, veillez à la placer dans un lieu où elle peut jouir de la chaleur du soleil.

  • Multiplier le crinum

Le crinum est une plante à bulbe. Comme toutes les plantes de ce genre, il faut entamer la division en automne. Attention toutefois, il faut attendre tout au plus deux saisons avant de pouvoir séparer les bulbes. Comme il est spécifié plus haut, le crinum prend son temps pour trouver sa place dans le jardin.

C’est une plante qui n’aime pas être déterrée. La multiplication ne se fera alors qu’une seule fois. Car pour diviser, il faudra déterrer le bulbe. Effectuez la division après la floraison, soit en Septembre soit en Octobre.

Après deux saisons, vous verrez apparaître de petits bulbes autours du bulbe principal. Chaque année, un crinum produit jusqu’à 8 bulbilles. La division se fera alors par sélection de ces bulbilles qui se développeront autour du bulbe principal.

Pour procéder à la multiplication du crinum, suivez les étapes suivantes :

– Commencez par déterrer la souche. Durant cette étape, prenez soin de retirer la plus large motte possible pour ne pas abîmer la souche source.

– Dégagez un peu la terre et commencez à repérer les petits bulbes qui se développent autour du bulbe principal.

– Prenez un petit couteau ou un ciseau pour faires des coupures nettes afin de récupérer les bulbilles. Faites attention  à ne pas toucher le bulbe principal. Une fois les petits bulbes récupérés, repiquez tout de suite.

  • Les semis

Pour les semis, il faut toujours utiliser des graines fraîches.

Pour ce processus, il faut suivre les étapes suivantes :

– Selon le nombre de plantes voulu, préparez le nombre de pots qu’il faut. Chaque pot doit faire 8 cm de diamètre et rempli d’un mélange adapté.

– Une graine par pot, c’est la règle. Attention, il ne faut pas enterrer la graine mais la laisser en surface. Cela permettra à la racine de se plonger profondément une fois qu’elle commencera à sortir.

– Humidifiez par la suite la terre et la graine et laisser dans un endroit où la température est de 21 °C.

– Après quelques jours, vous verrez les plantules apparaître. Une fois endurcies, mettez-les dans des pots plus grands. Maintenez toujours la terre humide mais cette fois ci à une température de 16°C. Une fois plus grande, vous pouvez les cultiver comme des plantes adultes

  • Entretien du crinum

Durant la période végétative, le crinum n’apprécie pas le sol sec. Il faut ainsi s’assurer à ce que celui-ci reste frais durant le printemps et l’été. Vers la fin de l’automne, la plante va entrer en phase de repos. Durant cette période, le sol doit rester sec.

N’oubliez jamais que le crinum déteste quand on le déplace. Comme on l’a spécifié plus haut, ne pas déterrer la plante à moins que vous voulez effectuer une division. Sinon, ne touchez jamais au pied pour que la plante puisse croitre normalement. En novembre, à l’approche de la période hivernale, il est conseillé de rabattre les feuilles ainsi que les tiges.

Une fois l’hiver venu, bien que cette plante tolère le gel, prenez soin quand même de bien pailler afin qu’elle passe mieux l’hiver. Si vous la disposez en intérieur, privilégiez tout simplement les endroits frais. Si c’est la première fois que vous plantez un crinum, armez-vous toujours de patience.

En effet, la croissance de cette plante est lente au début pour devenir assez rapide après. Comme la plupart des plantes à bulbes, il est bon de couper les fleurs fanées du crinum au fur et à mesure qu’elles se fanent complètement. Car dans le cas contraire, la plante va continuer à produire des graines, ce qui va contribuer à l’appauvrissement du bulbe. 

  • Toxicité du crinum

Si cette plante à fleurs blanches ou roses semblent bien envoutante, il faut s’en méfier car ses bulbes sont toxiques. On compte environ 120 plantes de cette espèce. Un certain nombre est réputé pour avoir des bulbes très toxiques. Dans certains pays de l’Afrique, le bulbe de crinum est aussi appelé oignon de la hyène.

Oignon par ce que sa forme lui ressemble vaguement et hyène parce ce que c’est le seul animal qui puisse en manger sans mourir. Les plus toxiques sont le crinum sanderianum et crinum yuccaeflorum. Le premier est retrouvé dans la savane alors que le second est retrouvé au bord des ruisseaux et rivières. Il faut donc faire très attention quand on manipule les bulbes et veiller à ce que les animaux ne les mangent pas.

Dans certains pays d’Afrique, on réduit en poudre le bulbe et on y ajoute d’autres mélanges. La composition est directement jeté dans la rivière. Sous l’effet du bulbe toxique, les poissons sont rapidement assommés et les habitants peuvent les récolter plus facilement.

Les autres espèces sont aussi vénéneuses selon leurs origines mais à des degrés différents. Parmi les plus à craindre aussi le crinum asiaticum car toutes les parties de la plante sont toxiques si vous les avalez. La sève peut également provoquer des irritations au niveau de la peau surtout pour les personnes sensibles.

Maladies et nuisibles

Dans son ensemble, le crinum n’est attaqué par aucune maladie. La plante craint tout simplement l’abondance d’eau qui risque rapidement de la tuer. En ce qui concerne les nuisibles, il faut faire attention aux limaces et escargots. Ces derniers apprécient particulièrement les jeunes pousses car étant molles et très riches en nutriments. Faites bien ainsi attention.

  • Espèces et variétés connues

Comme il a été spécifié, réparties dans le monde, on compte plus d’une centaine d’espèces de crinum. Toutefois, il en existe qui sont plus connues et très adoptées dans les jardins et intérieurs.

Le crinum amabile : elle est aussi connue sous le nom de crinole ravissante en raison de ses fleurs. Cette espèce possède des feuilles caduques, longues et minces. Les fleurs sont grandes et couleur rose pâle dotées de six pétales chacune et pourvues d’étamines dressées comme un bouquet. Cette plante est d’origine indonésienne et dégage une senteur très agréable. Elle trouve très bien sa place dans le jardin car peut fleurir très longtemps.

Le crinum moeri : cette espèce est aussi appelée crinole de Moore. Ses fleurs sont très blanches et les feuilles caduques. Elle s’adapte aussi bien à une culture en intérieur que dans le jardin. Elle est rustique quand le sol est complètement sec en hiver.

Le crinul asiaticum : cette espèce est réputée comme la plus vénéneuse. Toutes les parties de son corps peuvent tuer une fois ingérées et selon la tolérance de la personne ou de l’animal. A la différence des autres espèces, le crinum asiaticum possède des feuilles dressées en ruban. Les fleurs sont assez nombreuses et ressemblent à un lis dotées d’étamines pourpres. L’avantage avec cette plante c’est qu’elle peut fleurir toute l’année avec le climat adapté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star