L’Aechmea : culture et entretien

Colorée, originale et exotique, l’Aechmea est une plante d’intérieur qui appartient à la famille des broméliacées.

Description de L’Aechmea

  • Son feuillage

L’Aechmea possède des feuilles coriaces, larges, persistantes et évasées. Elles forment une rosette, tel un petit réservoir à eau et sont pourvues d’épines. Ses feuilles sont vertes, gris-argenté, vert vif, panachées, roses ou pourpres selon les variétés. Il arrive même qu’elles soient très colorées.

  • Sa floraison

L’Aechmea ne fleurit qu’une fois dans sa vie. Toutefois, cette floraison peut durer plusieurs mois. On voit d’abord en son centre une inflorescence, qui ressemble à des bractées colorées et épineuses. Ensuite, la plante est sous sa plus belle forme en été, avec des petites fleurs bleues ou roses.

  • Résistance au froid

Comme c’est une plante exotique, l’Aechmea ne supporte pas le froid, notamment les températures en dessous de 13°C.

  • Multiplication

Pour multiplier la plante, la meilleure solution est d’opter pour la division à partir de rejets. En effet, le pied mère de l’Aechmea meurt après la floraison. Il suffit alors de prélever au couteau les rejets qui apparaissent autour du pied mère.

  • Les variétés

Il existe quatre variétés d’Aechmea :

– Aechmea fasciata, qui est également appelé vase d’argent. Son feuillage est argenté et ses bractées roses.

– Blue rain, qui est une variété très originale, avec des fleurs bleues sur des tiges rouges et des bractées pourpres. Son épi de fleur est très grand avec 40 cm de long.

– Primera, avec ses bractées roses et ses feuilles sans épines de couleur gris argenté.

– Elegant pink, qui se distingue par ses feuilles vertes vives et ses bractées roses.

  • Engrais

Dans un milieu naturel, les nutriments nécessaires à la plante sont procurés par les grenouilles et les insectes pondeurs qui s’y installent. Par contre, dans les intérieurs, l’idéal est de se tourner vers un engrais en bâtons du printemps.

Comment prendre soin de sa plante ?

L’entretien de l’Aechmea est plutôt simple, même pour les novices.

  • Planter

L’Aechmea est facile à entretenir si on sait lui donner un environnement chaud, humide, lumineux et bien aéré. C’est ainsi qu’elle est la plus à l’aise en intérieur, ou dans une serre chaude. Elle ne nécessite pas l’utilisation de beaucoup de terre, mais apprécie l’humidité ambiante.

Après l’achat de la plante, il convient de la replanter en pot, de petite taille, avec un mélange composé de terreau et de fibres de coco. Du printemps à l’automne quand les températures sont au-dessus de 15°C, il est possible de la sortir au jardin ou sur un balcon. En hiver, mieux vaut la laisser à l’intérieur, car elle ne supporte pas les températures inférieures à 12°C.

  • Arroser

L’Aechmea nécessite un arrosage environ une fois par semaine, voire plus en été. La fréquence dépend toutefois des conditions de l’intérieur, en veillant à laisser sécher le substrat avant de reprendre l’arrosage.

Pour ce faire, il est possible d’arroser au milieu de la rose, qui va former un récipient naturel. D’ailleurs, sa forme est prévue pour cet effet. Une fois que les feuilles commencent à se ternir en jaune, c’est le signe que la plante manque d’eau. Dans ce cas, il va falloir la vaporiser, car rappelons que l’Aechmea préfère les atmosphères humides.

Attention, mieux vaut éviter l’eau calcaire.

  • Fertiliser la plante

Tous les mois, il est indispensable d’ajouter un engrais liquide très dilué à l’eau d’arrosage afin d’éviter que les feuilles ne jaunissent.

  • Rempoter

Au bout de quelques années, il est nécessaire de replanter la plante dans un autre pot, toujours de petite taille. Chaque récipient devra contenir un mélange constitué de terreau et de fibres.

Concrètement, chaque pied est éphémère. Dès qu’il émet des rejets, il est possible de les diviser et les replanter dans un pot indépendant.

  • Tailler l’Aechmea

Après la floraison, il est possible de tailler la hampe florale.

  • Surveiller la plante

Ce qui est à surveiller sur l’aechmea, ce sont les pucerons et les cochenilles, qui se cachent sous les feuilles, lorsque l’atmosphère est trop sèche. Pour les éliminer, il suffit de se munir d’alcool à bruler, de chiffon et de savon noir, qu’il va falloir frotter sur les feuilles.

Que savoir sur la plantation et le rempotage d’un Aechméa ?

Comme toutes les broméliacées, l’Aechméa est une plante qui nécessite un sol riche et bien drainé pour optimiser son développement.

La meilleure solution est donc un terreau spécial pour ce type de plante. Par ailleurs, il est aussi possible de choisir un terreau pour les plantes fleuries avec un bon fond de lit de drainage.

Il faut savoir que l’Aechméa a peu de racines. Ainsi, un pot de 10 cm environ suffit à le contenir.

  • Comment bien rempoter ?

Pour rempoter l’Aechméa, il va falloir attendre la fin de la floraison.

Il faut savoir que les racines de la plante redoutent les excès d’eau. Il est ainsi impératif que le nouveau pot soit percé au fond. Pour améliorer le drainage, rien de tel qu’un fond de pot en lit de graviers ou de billes d’argile. En effet, une telle disposition facilite grandement l’écoulement de l’eau.

Un terreau spécial pour plantes vertes est nécessaire, particulièrement pour les broméliacées. Il faut savoir qu’une plante, dès lors qu’elle vit en intérieur, a besoin de terreau, qui est le seul élément qui va lui apporter les éléments nutritifs dont elle a besoin au quotidien.

Rappelons que l’Aechméa n’a besoin que d’une humidité faible, mais constante. Ainsi, il faudra brumer son feuillage de façon régulière. En outre, il faudra constamment poser le pot sur un lit de cailloux, de gravier ou de billes d’argiles mouillés.

  • Comment exposer son Aechméa ?

L’Aechmea ne supporte pas les fortes lumières. Autant le placer à un endroit avec peu de rayon de soleil direct. En outre, la plante a besoin d’une température comprise entre 18 et 24°C, mais qui ne doit jamais descendre en dessous de 13°C. C’est pourquoi la température dans une maison est idéale pour la plante.

  • Ce qu’il faut retenir

– L’Aechméa redoute les rayons du soleil. Il faut une bonne lumière mais pas de soleil direct ;

Il faut éviter de l’installer à proximité d’une source de chaleur comme un radiateur. C’est une plante tropicale qui a plutôt besoin d’humidité ;

Mieux vaut exposer son Aechméa en Est ou en Ouest ;

La plante déteste les courants d’air.

Qu’en est-il de l’arrosage et de l’engrais de l’Aechmea ?

Bien que l’Aechmea ne réclame pas beaucoup d’eau, il est nécessaire de l’arroser de manière régulière mais modérée. Il faut par ailleurs que le terreau soit toujours maintenu légèrement humide. Ce qu’il faut éviter, c’est l’eau stagnante dans une soucoupe.

Pour l’arrosage, mieux vaut préférer l’eau de pluie pour hydrater le centre de la plante. D’ailleurs, un bon bassinage pendant quelques heures lui fera beaucoup de bien. La règle lorsqu’il s’agit d’arroser cette plante tropicale est d’alterner sécheresse et abondance.

  • Que faire au printemps et en été ?

Voici comment entretenir la plante durant ces saisons :

– Maintenir le terreau à peine humide et veiller à ce que l’écoulement d’eau soit correct ;

Verser de l’engrais spécial orchidées tous les mois. Cela permet de prolonger la floraison le plus longtemps possible ;

Arroser toutes les semaines ;

– Remplir le cœur de la rosette une fois par mois avec de l’eau qui ne contient pas de calcaire, à température ambiante ;

– Frotter régulièrement les feuilles avec de l’eau, toujours à température ambiante.

– Grâce à la disposition de lit de billes ou de cailloux avec de l’eau au fond, l’évaporation va créer les mêmes conditions que dans un milieu naturel, sans avoir à les arroser.

  • Que faire en automne et en hiver ?

Durant ces saisons, il va falloir réduire l’arrosage de sorte à ce que le sol soit bien sec entre 2 arrosages.

Un arrosage tous les 15 jours est largement suffisant ;

– Arrêter tout apport d’engrais ;

– Bassiner les feuilles de temps en temps, à condition que l’air intérieur soit sec.

Quelles sont les maladies et les prédateurs de l’Aechméa ?

Chez l’Aechmea, on retrouve les maladies courantes des plantes d’intérieur, comme la cochenille, l’araignée rouge, l’oïdium ou les pucerons.

Il arrive également que ces feuilles palissent, cela est signe d’un manque d’engrais. Au contraire, si les feuilles intérieurs brunissent ou jaunissent, cela est dû à un excès d’arrosage.

Famille et origine de l’Aechmea

L’Aechmea est une plante de la famille des broméliacées comme l’ananas. Elle vient d’Amérique du Sud, plus précisément du Brésil. Poussant principalement dans les forêts tropicales, son nom botanique est Aechmea fasciata.

Les feuilles de la plante sont souvent argentées et zébrées latéralement, persistantes en se renouvelant tour à tour.

L’Aechmea a une forme buissonnante, faisant à peu près une cinquantaine de centimètres.

La plante apprécie particulièrement la température constante, et pousse aussi bien en intérieur qu’en serre chaude.

Elle fait partie des plantes très présentes en fin d’année car elle se cultive en intérieur. Sa fleur est de couleur rose et est spectaculaire. Un atout de l’Aechmea est sa longévité et sa résistance à toute épreuve.

La fleur de l’Aechmea

L’Aechmda possède des fleurs petites et bleutées. Celles qui sont roses sont les bractées, comme pour l’ananas. Ces dernières sont souvent pourvues de piquant très acérés. Généralement, les grandes hampes apparaissent en été pour disparaitre en hiver. Selon la température de conservation, elles peuvent durer entre 2 et 3 mois.

Il arrive par ailleurs que la plante ne présente aucune floraison. Cela est un phénomène normal lorsque qu’elle est boostée aux engrais, ce qui semble l’épuiser. Dans ce cas, il va falloir se munir de patience et tenter de les fertiliser de temps en temps dès que la plante montre un signe de reprise.

Plantation et multiplication

Comme la plante n’a pas de racine, elle est plutôt compatible avec une terre légère. Il faudra donc ajouter au terreau de plantation un bon tiers de matériau drainant comme du sable, des écorces de pin compostés, de la terre de bruyère, du vermiculite ou encore de pouzzolane. Comme l’Aechmea se plait à l’étroit, son pot devra être plus petit qu’elle.

Le meilleur endroit pour l’installer est dans un coin reculé de la maison ou sur une armoire, bien à l’abri des rayons de soleil et d’autres sources de chaleur.

La plante n’a pas peur de tomber dans l’oubli, car elle continue de vivre tranquillement, malgré un entretien simpliste.

Sa multiplication se fait naturellement, car après la floraison, le pied se meure et de nombreux rejets font leur apparition. Il suffit ensuite de les séparer dès lors qu’ils font une quinzaine de centimètres. Il faudra alors les couper au sécateur du fait qu’ils sont coriaces.

Quels sont les ennemis et maladies connus ?

Ce n’est que lorsque la plante est en mauvaise condition de culture, qu’on voit apparaitre des cochenilles. Par ailleurs, cette situation reste très rare car ses feuilles sont coriaces.

En outre, ses racines peuvent pourrir par asphyxie. Cela est dû à un arrosage trop abondant.

Quelques conseils pour faire fleurir l’Aechmea

Il faut déjà tenir compte des nombreuses conditions de vie de la plante :

Atmosphère humide pour un bon développement ;

Pulvérisation de son feuillage ;

Ajout d’eau au cœur de la rosette ;

Utilisation d’une eau non calcaire.

Bon à savoir :

Cette méthode pour faire fleurir une Aechmea est également applicable sur les autres broméliacées, comme l’ananas, le billbergia, le nidularium ou encore le vriesea.

  • Adopter les bons gestes

– Étape 1 : couper la hampe florale

L’Aechmea, comme une grande majorité des broméliacées, ne fleurit qu’une fois. Il faudra alors enlever la hampe florale. Pour cela, il faut attendre que les bractées roses se fanent. Des rosettes de feuilles font alors leur apparition à la base de la plante, en même temps que la rosette d’origine se fane.

– Étape 2 : diviser et récupérer

Cette étape consiste en la division de la touffe et de la récupération des rosettes.

Il faut attendre que les rosettes se soient bien développées, pour dépoter la plante et ainsi les séparer du pied. Cette opération doit se faire en toute précaution pour ne pas les abîmer. Ainsi, il est recommandé d’utiliser un sécateur, un couteau ou une serpette pour les diviser. Lors de la division, il faut veiller à ce que chaque partie ait quelques racines.

– Étape 3 : planter, tasser et bien arroser

Pour la plantation de la bouture de l’Aechmea, il faudra toujours prévoir des graviers dans le fond du pot pour le drainage, tout en le remplissant d’un terreau léger spécial plante d’appartement. Ensuite, il faudra installer dans la poterie la nouvelle rosette. Après avoir arrosé, il va falloir placer la plante en hauteur.

Trois ou quatre ans après ce rempotage, une nouvelle inflorescence devrait faire son apparition. Par ailleurs, les premiers rejets apparaissent au bout d’une année, tandis que les bractées disparaissent au bout de 2 à  4 rejets émanant du pied. Pendant ce temps, il est toujours conseillé de bien entretenir la potée pour que les rejets puissent se développer convenablement et avoir des racines pour prendre leur indépendance.

– Étape 4 : prélever les rejets

Le prélèvement se fait en trois étapes :

– Dépoter l’Aechmea ;

– Se servir d’un couteau d’une longue lame pour la séparation. Pour cela, il faut partir du centre de la plante pour récupérer le maximum de racines ;

– Éclater le pied pour prendre les rejets avec leurs racines.

– Notons que la souche est désormais condamnée une fois les rejets extraits.

– Étape 5 : fabriquer un support avec une vieille souche d’arbre

L’opération est assez simple :

– Faire quatre trous avec une mèche à bois plate d’environ 25 mm de diamètres ;

– Piquer les rejets dans les trous. L’avantage de cette plante c’est qu’elle est capable de vivre malgré un environnement pauvre en eau et en nourriture. D’ailleurs, l’on peut dire que ce sont des plantes qui vivent sous les rochers ou les arbres à leurs dépens.

– Installer la souche sur un plat ou une soucoupe pour favoriser l’hygrométrie du pied.

– Dissimuler la soucoupe dans de la mousse à prélever dans le jardin.

Avec ou sans bractées, une Aechmea reste un élément de décor original une fois qu’elle est placée sur une souche. En effet, l’effet nous rappelle ses origines au cœur de la forêt tropicale.

Quelques bons gestes pour entretenir une plante broméliacée

La plante est généralement commercialisée en potée ou en pot. Si le contenant ne correspond pas à la décoration de la pièce, il est toujours possible de le rempoter. Il faut par ailleurs faire attention à ne pas l’installer dans un pot trop grand et s’assurer qu’elle soit mise dans un mélange de terre légère et de tourbe. Désormais, on peut retrouver des mélanges prêts à l’emploi dans les magasins de jardinerie.

En outre, la plante ne se taille pas. La première rosette de feuilles se dégénère après la floraison, qui dure plusieurs semaines. Il ne faut pas couper les feuilles abîmées, car elles abritent des rejetons qui vont bientôt se développer.

Il faut toujours attendre l’apparition des rejets pour les couper et démarrer une nouvelle plante dans un autre pot.

Cas de possibilité : ne pas couper les rejets, mais plutôt attendre la mort de la rosette de feuillage. C’est alors que la plante refleurira en quelques mois. Le rempotage doit se faire tous les deux ans, en utilisant un pot plus grand que le précédent. Bien sûr, il va falloir le remplir de mélange de terre légère et autres particules susceptibles de nourrir la plante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star