Nos conseils pour fabriquer une fontaine de jardin en pierre

Chant des oiseaux, vent dans les feuilles, il ne manque plus que la douce mélodie de l’eau qui coule dans le jardin pour créer une ambiance zen et relaxante. A défaut de disposer d’une rivière ou d’un lac près de chez vous, la meilleure option est d’installer une petite fontaine.

Certes, dans les magasins vous en trouverez de toutes sortes, mais il est conseillé de personnaliser la vôtre, notamment si vous êtes adepte du fait-maison. Pour un coût modique, vous réaliserez une fontaine en bonne et due forme, selon vos attentes. Voici un guide pour vous aider à y arriver facilement.

Pourquoi opter pour une fontaine extérieure ?

Atout décoration indéniable, avec un effet garanti pour la relaxation de la vue et l’ouïe, une fontaine d’extérieur est la nouvelle tendance. Pour cause, pour échapper aux tumultes du quotidien, le mouvement de l’eau a le pouvoir de vous reconnecter à l’essentiel.

À installer dans un grand jardin de campagne, contre le mur d’un patio ou alors au bord d’une terrasse urbaine, il existe plusieurs manières de la placer et plusieurs styles de fontaines. Il en va de même pour les matériaux : en acier pour un design oriental, avec un robinet rétro… Il y en a pour tous les styles !

Outre cette grande diversité esthétique, idéale pour la stimulation de vos envies de décoration, une fontaine extérieure est parfaite pour rafraichir votre jardin, aussi bien sur le plan physique que visuel. En plus d’être reposant pour les yeux, elle vous berce par son bruit envoutant causé par le mouvement de l’eau.

Une fontaine a cet avantage indéniable comparé aux simples bassins. En effet, sa mécanique épure naturellement les eaux en neutralisant une éventuelle apparition d’algues flottantes ou d’insectes. Si vous disposez déjà d’un bassin, voici une alternative efficace qui pourra vous aider à passer ce type de problème.

Pour une fontaine toute faite, il est facile de l’installer. En effet, l’accessoire ne nécessite qu’un remplissage puis d’un branchement rapide. Il ne demande qu’un entretien minimal mais à rythme régulier. Ensuite, toute autre installation est possible : éclairage tamisé pour refléter les mouvements de l’eau, un réglage de débit selon votre humeur, des poissons pour une touche orientale…

Fabriquer vous-même votre fontaine en 10 étapes

  • Étape 1 : S’imprégner du système et faire des achats

Avant de se lancer, il faudra au minimum comprendre le fonctionnement de cette fontaine que vous allez installer. Il convient ensuite de faire les achats correspondants au mode de fonctionnement.

Le principe d’une fontaine est simple : l’eau ressort dans le tuyau via une pompe. Elle va ensuite couler tout au long de la sculpture. Tout ce concept fonctionne en circuit fermé, c’est-à-dire qu’il n’a pas besoin d’une arrivée d’eau. La fameuse sculpture peut être faite en divers matériaux, tant qu’ils résistent à l’humidité. L’idéal est d’utiliser des pierres naturelles, qu’il suffit de ramasser sur un terrain ou le long d’un chemin champêtre.

Quel que soit le matériau utilisé, le système reste le même : il doit toujours commencer par un réservoir d’eau qui sera installé dans un trou dans le sol. Il faudra prévoir un grillage à mailles rigides pour empêcher les débris de pénétrer la cuve. Il sera ensuite surmonté d’un support, qui doit être en matériau solide et résistant à l’eau. Cet élément s’apparente à de petites poutres ou des planches solides en bois composite. Son rôle est de supporter la fontaine sur la partie supérieure du bassin.

Au cœur du système, on retrouve la pompe. Elle est immergée dans le réservoir et a pour rôle de faire circuler et filtrer l’air qui arrive depuis le haut de la fontaine. Comme cet élément est électrique, il faudra prévoir une construction à proximité pour la prise.

Par ailleurs, la pompe doit toujours être accessible, et ce, même après la réalisation de la fontaine. En effet, cela est nécessaire pour le nettoyage du filtre (entretien) ainsi que son hivernage. Il faudra alors créer une trappe dans le maillage pour l’extraire facilement. Pour le côté esthétique, le grillage et le support peuvent être dissimulés en dessous de petites pierres ou du paillage.

Enfin, le tout nécessite une vanne afin de régler le débit. Vous pouvez ainsi, selon vos humeurs, choisir entre un filet d’eau et un geyser. Toutefois, certaines pompes assurent déjà ce rôle. Ainsi, la vanne est inutile.

Voici la liste des achats à effectuer :

Une pompe, qui est disponible dans le rayon jardinerie ou en ligne sur les sites spécialisés. Le modèle à prendre est celui immergée, avec un débit maximal de 900 litres par heure. Au-delà de ce plafond, la pompe sera trop puissante pour une fontaine classique avec un tuyau de 15 mm.

Un tuyau de 15 mm, de préférence en cuivre. Toutefois, du plastique rigide est également adapté. Cet élément servira à transporter l’eau vers la partie supérieure. Il faudra prévoir 60 cm de plus que la hauteur de la future fontaine.

Un bassin ou un réservoir étanche. Vous pouvez aussi opter pour un bac de rangement en plastique ou encore un seau de maçon ou une bassine pour le mortier. L’essentiel c’est qu’il soit assez grand pour recevoir la pompe et l’eau.

Des pierres pour créer le corps de la fontaine. Veillez à ce que les modèles choisis puissent s’empiler facilement, avec des faces plates. Bien que le maintien soit fourni par le tuyau central, il est toujours préférable que les matériaux puissent se supporter eux-mêmes.

Du gros gravier, des petites roches ou d’autres paillages en terre cuite ou en verre qui serviront de camouflage du dessus de la fosse. Généralement, un seau de 20 litres fait l’affaire.

Un raccord ½ pouces par ½ pouces femelle, qui va relier le tuyau à la pompe, s’il n’est pas déjà fourni avec la pompe.

Un vanne ½ pouces pour le réglage du débit de l’eau, si la pompe n’inclut pas déjà cette fonctionnalité.

Une grille pour la protection de la pompe contre les éventuels débris. Elle peut être remplacée par d’autres matériaux, tant que le cadre est rigide et puisse couvrir la surface du bassin.

Le support qui va soutenir la fontaine, comme des poutres ou des planches en composite.

Du gravier de drainage, qui sera placé dans et dessous le bassin. Il faudra prévoir environ 40 kg.

Un tuyau en PVC d’environ 25 mm, pour passer le cordon d’alimentation de la pompe vers la prise.

  • Étape 2 : creuser le trou

Avec une pelle, faites un trou de 5 cm de profondeur de la hauteur et aussi large que le bassin. Creusez également une tranchée étroite qui reliera la fosse à la construction électrique la plus proche.

  • Étape 3 : installer le bassin et le conduit

Pour cette étape, vous aurez à déposer un lit de gravier de drainage d’environ 5 cm dans le trou. Ensuite, installez le réservoir au-dessus des gravillons. Si cela est nécessaire, vous pouvez décaler le gravier pour obtenir une meilleure stabilité de la bassine.

Mesurez ensuite la distance entre le bord du bassin et la prise. Vous obtiendrez la longueur nécessaire d’un morceau de tuyau. Passez une ficelle dans le conduit et maintenez son bout à la fiche électrique de la pompe. Tirez enfin le cordon électrique à l’intérieur du tuyau et scotchez-le fermement de sorte à ce qu’il ne puisse pas revenir en arrière.

Il ne vous reste plus qu’à placer le tuyau dans la tranchée et remblayer.

  • Étape 4 : monter les éléments

Vous devez d’abord placer la pompe au centre du bassin, ce n’est qu’ensuite que vous mettrez la grille au-dessus du réservoir. Marquez la sortie filetée de la pompe, qui va servir de sortie de l’eau, ainsi qu’un niveau du bord le plus proche du conduit.

  • Étape 5 : créer une ouverture

Avec une pince coupante ou de gros ciseaux, selon la dureté du matériau de la grille, faites un cercle de 2,5 cm de diamètre en vous référant au repère central. Réalisez ensuite une trappe à 3 côtés en vous référant à la marque du niveau le proche du conduit qui contient le fil électrique de la pompe.

Veuillez à ce que l’ouverture soit assez grande pour assurer l’atteinte et l’extraction de la pompe à chaque entretien.

  • Étape 6 : brancher la pompe au conduit

Cas 1 : vous devez installer une vanne pour la régulation du débit de l’eau

Pour cela, coupez un bout du conduit en cuire d’environ 10 cm. Vous devez ensuite dévisser les raccords de serrage de chaque extrémité de la vanne. Faites glisser un écrou de la vanne, puis l’anneau en laiton dans la plus grande section de votre conduit.

Avant de serrer à la main l’écrou sur l’anneau, insérez le tube dans l’une des extrémités de la vanne. Terminez par fixer le morceau de tuyau à l’autre extrémité de la vanne.

Fixez également l’extrémité filetée sur la sortie de refoulement de la pompe, tandis que l’autre extrémité sera glissée vers l’écrou puis la bague sur la partie courte du tuyau. Vous pouvez enfin connecter le conduit à la pompe grâce au raccord. Pensez à serrer les écrous avec une clé à molette par un quart de tour supplémentaire.

Cas 2 : la pompe que vous avez choisie intègre la fonction de régulation de débit intégrée

Les travaux d’assemblage sont plus faciles. De même si vous avez opté pour un conduit en plastique rigide. Certes, il sera moins résistant, mais il offre une meilleure malléabilité dans les raccordements.

Pour terminer cette étape, versez une couche de 5 cm de gravier de drainage dans le fond du réservoir. Réinstallez la pompe au centre du bassin, en veillant à laisser le conduit à l’air. Glissez le grillage le long du tube et placez la trappe d’accès près du cordon électrique.

  • Étape 7 : installer le support

Avec une scie à main, découpez les pièces qui vont former le support. Faites en sorte qu’elles dépassent de quelques centimètres de chaque côté de la fosse. Placez-les sur la grille.

  • Étape 8 : percer les pierres

Vous arrivez vers la fin de votre installation. Empilez les pierres de sorte à former une structure esthétique. Marquez chaque face inférieure au crayon pour vous souvenir de l’ordre, puis désempilez. Il est conseillé de poser vos pierres sur du gravier ou un sol meuble.

Avec une perceuse à percussion et d’un foret à béton de 16 mm, faites des trous sur le côté plat de chaque pierre. Veuillez à garder un seau d’eau à proximité durant toute l’opération. Cela permettra de garder la pierre humide lorsque vous versez quelques gouttes d’eau dessus par intermittence. Cela vaut également pour le foret.

  • Étape 9 : monter la fontaine

Faites glisser chaque roche le long du conduit en cuivre jusqu’à ce qu’elles soient parfaitement empilées et bien en équilibre. Disposez une marque sur le haut du tube, à l’endroit où les pierres s’arrêtent. Retirez ensuite la roche la plus haute pour pouvoir couper le tube en cuivre d’environ 0,5 en dessous de la marque. Replacez enfin votre pierre.

Remplissez votre bac jusqu’à ce que l’eau arrive jusqu’à 10 cm du haut de la pompe. Si vous avez installé une vanne, ouvrez-la. Après avoir branché et allumé la pompe, vérifiez le débit offert.

  • Étape 10 : finition

Pour cette étape, vous allez ajuster l’écoulement de l’eau en faisant pivoter les pierres empilées. Pour maintenir la structure stable, vous pouvez avoir recours à des cailloux que vous allez caler dans les interstices.

Pour un meilleur rendu, coupez l’eau et déposez de la colle en silicone transparente entre les roches. Veuillez à bien laisser sécher avant d’envoyer l’eau à nouveau. Une fois que l’écoulement correspond à vos attentes, fermez la trappe du grillage pour le camoufler avec des petites pierres ou un autre paillage résistant à l’eau.

Pensez à vérifier régulièrement le niveau de l’eau dans le bassin, notamment lors des fortes chaleurs. Faites en sorte de garder la pompe immergée en permanence.

Les différents types de fontaines d’extérieur

  • Les fontaines autonomes

Une fontaine est appelée autonome lorsqu’elle fonctionne, sans besoin d’arrivée d’eau en permanence. L’eau est utilisée d’une manière indéterminée, dans un circuit fermée.

Ce type de fontaine est équipé d’un réservoir pour stocker l’eau ainsi que d’une pompe pour la faire circuler. Tout ce dont vous avez besoin est un branchement électrique. Toutefois, vous devez remplir régulièrement le réservoir, à cause de l’évaporation.

Ce modèle est le plus populaire et propose une très grande variété de modèles et de styles. Il y a les versions rustiques, avec une fontaine en pierre que l’on retrouve le plus souvent sur la place centrale des villages. Sur le marché de la vente, elles sont proposées en pierre naturelle ou reconstituée, avec une finition vieillie pour un aspect plus authentique.

Il existe également des modèles plus modernes, comme celles en forme de boules ou de colonnes. Pour ces types, le réservoir est caché dans le sol. Pour plus de styles, d’autres intègrent des lumières, pour profiter de la beauté de la structure même le soir. Il existe également d’autres variantes, comme celles murales où l’eau coule le long d’une paroi.

Les versions les plus simples sont équipées d’un réservoir enterré, dissimulé sous des gravillons ou des galets, d’où sort le jet. Ce style repose surtout sur la roche utilisée.

Pour équiper des jardins zen, le marché propose des versions de représentation du bouddha, qui fait à la fois office de statue et de fontaine. Même si vous arrêtez l’écoulement de l’eau, il reste esthétique.

Enfin, il y a les fontaines de terrasse, qui sont des modèles miniatures autonomes où le réservoir est sous forme de vasque. Leur poids limité vous permet de les déplacer à votre guise.

  • Les fontaines de bassin

Il s’agit ici de  coupler la fontaine avec un bassin d’ornement. Concrètement, vous avez une pompe immergée qui dirige l’eau vers la fontaine, et celle-ci la retourne vers le bassin. Il est conseillé d’utiliser la pompe uniquement pour la décoration, plutôt que de la relier à une fontaine à pompe principale, qui va conduire l’eau vers le filtre. Cela vous permet d’arrêter le système lors de vos absences.

Pour les modèles sur le marché, vous pouvez choisir entre des versions en bambou, des petits personnages,  un simple jet d’eau ou des cascades.

  • Les fontaines murales

Il s’agit d’une version différente des autres et n’ont pas un réel intérêt décoratif. Concrètement, elles servent plutôt à habiller un robinet d’eau pour jardin. Elles sont à disposer contre un mur, car seul l’un des côtés est esthétique. Pour ne pas éloigner la fonction première de la fontaine, qui est l’écoulement d’eau en permanence, il est possible de détourner certains modèles.

En effet, certains disposent d’un bac de récupération avec profond pour y installer une petite pompe à relier au robinet. L’eau pourra alors s’écouler en circuit fermé. C’est ainsi qu’on peut retrouver dans les commerces des modèles muraux incluant une pompe. Ce qui leur permet de passer outre l’aspect utilitaire pour être réellement décoratifs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star