Comment avoir un beau gazon japonais ?

L’aménagement d’un jardin requiert avant tout un minimum de sens artistique. En effet, cet espace vert doit correspondre à la fois à l’architecture de la maison et à la personnalité du propriétaire. Le gazon est l’un des éléments indispensables pour aménager un jardin. Il offre divers avantages pratiques.

Il est possible par exemple d’y installer une aire de jeux pour les enfants ou un espace de détente pour profiter du soleil en famille ou entre amis. Il existe des gazons naturels et des gazons synthétiques. Bien que les gazons naturels demandent plus d’entretien, ils offrent plus d’avantages que les synthétiques.

Le choix de la variété de gazons doit être basé sur plusieurs critères tels que les caractéristiques du sol du jardin. Il existe trois variétés de pelouses, à savoir le Ray-Grass Anglais, le pâturin des prés et les fétuques.

Néanmoins, depuis quelques années, une alternative au gazon naturel commence à trouver sa place dans de nombreux jardins : le gazon japonais. De quoi s’agit-il ? Quelles sont les diverses astuces pour profiter d’un magnifique jardin japonais ?

Quest-ce quun gazon japonais ?

La mode de la pelouse dans le jardin a été initiée aux États-Unis vers les années 50. À cette époque, l’utilisation des produits phytosanitaires commençait à se démocratiser dans les ménages.

Les outils d’entretien pour le jardin se développaient aussi de plus en plus. Cependant, les gazons classiques requièrent divers entretiens indispensables. De plus, avec la prise de conscience de la nécessité de préserver l’environnement, les gazons fleuris ont commencé à trouver leur place dans les jardins. Le gazon japonais, aussi appelé pelouse fleurie, s’apparente à une prairie fleurie.

Toutefois, il se différencie par la composition des fleurs ainsi que de leurs hauteurs. En effet, les plantes constituant le gazon japonais mesurent 30 cm au maximum. Ce type de pelouse est principalement constitué de plantes à fleurs, vivaces ou annuelles. Les plantes vivaces peuvent vivre durant quelques années tandis que les végétaux annuels ont une durée de vie limitée à un an.

Le gazon japonais peut remplacer la pelouse classique d’un jardin. Cependant, il est important de l’installer dans une zone où le passage est faible. En effet, contrairement à un gazon classique, il n’est pas conçu pour être piétiné. En général, il est installé sur une grande surface afin de limiter son entretien ou sur un petit îlot. Il peut aussi être utilisé comme un massif fleuri.

Quels sont les avantages et les inconvénients dun gazon japonais ?

Installer un gazon japonais dans le jardin offre plusieurs avantages, à savoir :

La préservation de la biodiversité

Le gazon japonais offre de la nourriture aux nombreuses espèces d’animaux qui vivent dans le jardin telles que les papillons, les abeilles, les grillons, etc. De plus, il ne requiert pas l’utilisation d’un produit phytosanitaire. Enfin, les diverses variétés de fleurs constituant le gazon attirent plusieurs variétés d’insectes.

Le faible niveau d’entretien

Comparé à une pelouse classique, le gazon japonais ne nécessite que peu d’entretien. Son utilisation est recommandée pour les amateurs qui ne connaissent pas la spécificité de l’entretien d’une pelouse. De plus, il n’est pas nécessaire de le tondre régulièrement. Enfin, le gazon japonais ne demande pas l’utilisation d’un produit spécifique. Cependant, il est conseillé d’y éliminer manuellement les plantes indésirables.

L’amélioration de l’esthétique du jardin

L’utilisation du gazon fleuri apporte une touche très esthétique à un espace vert. Les différentes plantes qui le constituent, offrent une palette de couleurs au jardin.

Cependant, le gazon japonais présente quelques inconvénients dont voici les plus importants :

Il est moins dense que le gazon classique. Ainsi, la terre en dessous de la pelouse est nettement plus visible ;

– Du point de vue esthétique, le gazon japonais ne plait pas à tout le monde. En effet, certaines personnes n’apprécient pas son aspect rustique et sauvage.

Comment installer un gazon japonais ?

Pour aménager une pelouse fleurie, il est plus avantageux de choisir soi-même le mélange floral à utiliser.

Le choix dépend de deux critères, à savoir :

– Le type de sol du jardin ;

– Le climat de la région.

Il est plus avantageux de semer au moins 8 variétés de fleurs pour bien gérer la floraison et s’assurer que la majorité des plantes se développe. Toutefois, une vingtaine de plantes est nécessaire pour un gazon plus esthétique.

Quelles plantes à fleurs choisir ?

Il est possible de choisir entre plusieurs types de fleurs :

  • La pâquerette

Cette fleur est principalement utilisée comme une plante d’ornement dans les pelouses fleuries, les massifs ou les talus. Elle appartient à la famille des Astéracées. Son nom peut se traduire par « la fleur de Pâques ».

La pâquerette est une plante vivace qui mesure en moyenne de 5 à 15 cm. Elle est d’origine européenne et pousse sur la majorité des sols. Il existe plusieurs variétés de pâquerettes réparties en trois types :

– Les types « pouponnettes à fleurs », caractérisés par des pétales tubulaires et des capitules doubles ;

– Les types « grandes fleurs » qui se distinguent par des capitules ébouriffés. Ils mesurent plus de 4 cm et sont pourvus de pétales plats ;

– Les types « fleurs monstrueuses » qui possèdent des capitules de plus de 6 cm.

Il est conseillé dentretenir la pâquerette deux fois par an.

  • Le muscari

Le muscari est une petite plante bulbeuse très résistante. Facilement reconnaissable par ses petites fleurs bleues ou violettes, il est originaire des régions tempérées de l’hémisphère nord. En France, il est possible de le rencontrer dans le sud du pays au bord des routes. Sa hauteur varie de 15 cm à 60 cm selon les variétés.

Parmi celles-ci figurent :

– Le « muscari armeniacum », fleurissant généralement entre avril et mai. Il propose des fleurs en clochette, le plus souvent de couleur bleu cobalt et qui diffusent un parfum subtil. Cette variété est haute de 20 cm en moyenne et peut vivre jusqu’à -20 °C ;

Le « muscari azureum » qui se distingue par ses fleurs bleu ciel striées et légèrement parfumées. Mesurant 15 cm à l’âge adulte, il est utilisé comme bordure ou est cultivé en pot ;

Le « muscari botryoïdes » qui possède des fleurs blanches rondes. Sa période de floraison s’étend généralement entre le mois de mars et le mois d’avril. Sa hauteur varie de 15 cm à 20 cm ;

Le « muscari à grappes » produit des fleurs ovales bleues très foncées qui virent presque noires. Il peut atteindre plus de 30 cm. La variété est très connue au sud de la France.

Hormis la culture en pot, le muscari ne demande aucun apport en eau. Cependant, il est nécessaire de l’entretenir régulièrement. Lors de sa période de floraison, il est important de couper les hampes fanées pour permettre le bon développement des bulbes.

  • Le perce-neige

Le perce-neige est une plante à fleurs rustique, originaire d’Asie. Il est connu pour sa période de floraison assez précoce. En effet, ses fleurs éclosent à partir de janvier, même en pleine neige. Il en existe plus de 19 espèces, mais deux seules sont commercialisées en France, à savoir :Le « galanthus nivalis » mesure en moyenne 25 cm et produit des fleurs doubles. Cette espèce est la plus cultivée dans le pays ;

Le « galanthus elwesii » a une hauteur qui varie entre 10 cm et 30 cm. Muni de fleurs plus grandes, il apprécie particulièrement les emplacements ensoleillés.

– Le perce-neige ne demande pas beaucoup d’entretien. Avant la période de floraison, il est recommandé de couper les feuilles jaunes pour permettre le bon développement des jeunes bulbes. Le perce-neige peut aussi contracter la mouche des narcisses. Dès les premiers symptômes, il est nécessaire de brûler les bulbes atteints.

  • Le narcisse

Faisant partie de la famille des Amaryllidacées, le narcisse est très apprécié des jardiniers pour les couleurs qu’il apporte. Ses fleurs sont le plus souvent jaunes. Cependant, certaines variétés sont pourvues de pétales blancs. Le narcisse provient de l’Europe occidentale. Sa période de floraison s’étend du mois de Février au mois de Mai.

Cultivé depuis longtemps, il compte plus de 35 espèces naturelles et hybrides. Constitués de plusieurs milliers de variétés, les narcisses sont classés en 13 groupes en fonction de leur aspect.

Les variétés les plus cultivées sont :

Le « narcisse des poètes » mesure jusqu’à 40 cm à l’âge adulte. Il est facilement reconnaissable par ses fleurs jaunes pourvues de longues couronnes ;

Le « narcisse trompette » doté de fleurs toxiques jaunes. Sa taille varie de 20 cm à plus de 40 cm ;

Le « narcissus triandus » qui offre de belles fleurs jaunes ou blanches parfumées. Il mesure en moyenne 30 cm.

Le narcisse n’est pas sujet à de nombreuses maladies. Néanmoins, il est important de faire attention aux limaces et aux pourritures. Il est possible de repousser la limace en utilisant des produits naturels comme le marc de café ou encore la sciure de bois.

  • Le crocus

Le crocus est une plante à fleurs très colorée. Il fait partie de la famille des iridacées et est originaire des régions méditerranéennes. La majorité des crocus est composé de fleurs qui s’ouvrent en présence de la lumière et se ferment une fois la nuit tombée.

Plante de petite taille, les espèces les plus connues sont celles à floraison printanière, comme suit :

Le « crocus vernus » qui ne mesure pas plus de 15 cm ;

Le « crocus chrysanthus » qui est une espèce naine ne mesurant que 7 cm à 15 cm ;

Le « crocus ancyrensis » qui est doté de fleurs dorées et qui mesure moins de 10 cm.

Cependant, il existe aussi des espèces qui fleurissent en automne, à savoir :

Le « crocus sativus » qui est utilisé pour la production de safran. Contrairement à celles des autres espèces, ses fleurs restent ouvertes de jour comme de nuit. Le crocus à safran mesure en moyenne 10 cm ;

Le « crocus banatus » est une espèce naine qui ne mesure que 8 cm au maximum. Il est doté de fleurs en forme d’iris qui éclosent généralement du mois de novembre au mois de décembre.

Il n’est pas nécessaire d’entretenir régulièrement le crocus. En effet, il peut se développer seul sans intervention humaine. Néanmoins, pour améliorer sa croissance, il est nécessaire d’éliminer les fleurs fanées et d’attendre le déchaussement total des feuilles avant de les couper.

La plante résiste très bien aux parasites. Cependant, elle est aussi la cible de quelques rongeurs qui affectionnent particulièrement leurs bulbes. Ainsi, il est conseillé d’enfoncer ces derniers à 8 cm dans le sol au minimum pour les tenir hors de la portée de ces animaux nuisibles.

  • Comment semer le gazon japonais ?

L’aménagement d’une pelouse fleurie requiert quelques préparations. Dans un premier temps, il est nécessaire de bien préparer le terrain. La première étape est le nettoyage. Il est recommandé de supprimer la végétation sur la zone à aménager.

Ensuite, il est nécessaire de retourner la terre avant d’affiner la partie supérieure pour le semis. L’utilisation d’un rouleau permet de bien coller les graines au sol. Enfin, il est important de bien les arroser durant les premières semaines, particulièrement en cas de sècheresse.

Par ailleurs, il est indispensable de trouver le bon dosage de graines par mètre carré. Ce calcul assure la croissance optimale des plantes. Les indications sont disponibles sur les paquets de graines. Cependant, il est difficile d’obtenir une quantité précise, car les proportions sont de l’ordre de quelques grammes. Ainsi, il est nécessaire de se munir d’une balance électronique de précision.

Le problème le plus commun lors de l’aménagement est la bonne gestion des mauvaises herbes. En effet, durant la préparation du sol, des milliers de graines se réveillent et commencent à germer.

Les jeunes pousses de mauvaises herbes sont ainsi difficilement identifiables au milieu des multiples espèces de fleurs. Pour les éliminer, il est nécessaire d’attendre le développement des plantes afin de mieux distinguer les végétaux indésirables. Toutefois, cette tâche est assez complexe.

Le faux semis est une méthode efficace pour résoudre le problème. Il consiste à préparer la terre sans semer les graines du gazon fleuri. Une fois le terrain retourné, les mauvaises herbes se développent. Il ne reste plus alors qu’à les éliminer.

Comment entretenir un gazon japonais ?

Bien qu’il soit facile à installer, le gazon japonais requiert un minimum d’entretien.

  • La tonte

Il est recommandé de tondre le gazon fleuri 8 à 10 fois par an. Toutefois, selon le cas, 5 à 6 tontes annuelles sont suffisantes. Il est conseillé d’effectuer cet entretien tous les 3 à 6 semaines avant les vacances d’été et de le refaire deux fois à la fin de cette période. La tonte régulière permet d’éviter de couper le gazon japonais durant la saison chaude.

La première coupe se fait généralement vers le début du mois de mai. Il est nécessaire de régler sa hauteur à environ 6 ou 8 cm, qui est idéale pour le bon développement des plantes.

Cette technique de tonte offre de nombreux avantages, tels que :

– Le bon développement du système racinaire de la pelouse. Il favorise la repousse des plantes au printemps ;

Le développement d’une pelouse plus saine et plus dense ;

– La conservation de la fraicheur de la terre qui la rend plus agréable à vivre durant les périodes de forte chaleur ;

– Le développement des plantes nectarifères qui permet d’attirer plus d’insectes pollinisateurs ;

L’élimination naturelle des mauvaises herbes se développant au ras du sol. En optant pour une tonte de plus de 6 cm, elles ne reçoivent plus que quelques rayons de soleil. Cette situation freine leur croissance.

Pour les végétaux produisant des graines, il est nécessaire d’éparpiller leur tonte sur le gazon afin d’assurer leur propagation. De plus, cette technique favorise le déplacement de la faune. Cependant, une grande quantité de la tonte doit être exportée pour favoriser la croissance de la flore.

  • L’arrosage

Le gazon japonais ne demande pas un apport important en eau. Sa hauteur offre l’avantage de garder la fraicheur de la terre et d’éviter qu’il s’assèche. De plus, moins arroser les plantes leur permet de développer leurs racines afin de puiser plus profondément l’eau dans la terre et de devenir moins sensibles à la canicule, au froid et aux maladies.

En cas de sécheresse, le gazon fleuri peut jaunir. Cependant, il reverdit rapidement durant la période pluviale. Néanmoins, si l’arrosage devient une nécessité, il est recommandé de le réaliser tôt le matin pour que la verdure ne soit pas soumise à un excès d’humidité. Enfin, il est important de bannir l’utilisation d’engrais et de fumure sur la pelouse fleurie.

En effet, ils nuisent à la biodiversité. De plus, ils sont plus favorables au développement des graminées que des plantes à fleurs. En outre, il est déconseillé d’utiliser des produits phytosanitaires, à savoir les insecticides, les pesticides et autres fongicides.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star