Tout connaître sur le Mimosa Pudica

En général, les plantes sont considérées comme des organismes vivants mais immobiles. En d’autres termes, elles ne réalisent aucun mouvement apparent. Cependant, il existe des végétaux qui réagissent aux stimulations extérieures.

Ces plantes sont dites sensitives. Le Mimosa Pudica en fait partie. Quelles sont les caractéristiques de cette plante ? Comment la cultiver ? Quels sont les soins nécessaires pour l’entretenir ?

Les principales caractéristiques du Mimosa Pudica

Le Mimosa Pudica ou « Sensitive pudique » est une plante originaire dAmérique du Sud. Voici ses particularités.

  • Une espèce végétale sensitive

Tout d’abord, le Mimosa Pudica se caractérise par son feuillage qui se referme vers la tige au moindre contact. Le phénomène se produit également à la tombée de la nuit. Ce mouvement est dû à l’évacuation deau des cellules lors dun stimulus. Il a pour but de protéger la plante contre les prédateurs.

  • Les autres caractéristiques physiques de la plante

Le Mimosa Pudica est une espèce végétale vivace pourvue dun feuillage persistant ou semi-persistant de couleur verte. En outre, ce dernier est doté de feuilles alternes, bipennées et composées. Chacune d’elles est munie d’un pétiole d’une longueur de 3 à 5 cm qui porte à son extrémité deux paires de pennes constituées de 15 à 25 folioles.

Dans son milieu naturel, la Sensitive pudique peut atteindre une hauteur de 80 cm à 1 m. De plus, elle est tapissante et peut couvrir une vaste zone. Cependant, en culture, elle dépasse rarement 30 cm.

Outre sa sensitivité, le Mimosa Pudica est très apprécié pour sa floraison estivale durant laquelle il produit de magnifiques fleurs rondes de 1 à 2 cm de diamètre et de couleur rose ou bleu lilas.

La corolle à quatre étamines et quatre pétales ainsi que le calice à quatre dents sont disposés en capitules ovoïdes ou elliptiques. Enfin, le Mimosa Pudica produit des petites gousses oblongues.

  • Une plante fixatrice d’azote

Faisant partie de la famille des Fabacées, le Mimosa Pudica est une espèce végétale capable de fixer l’azote de l’air dans le sol. Ainsi, il n’a pas besoin d’engrais azoté pour se développer. Il est à noter que l’azote joue un rôle important aussi bien sur la quantité que sur la qualité de la production.

En effet, une nutrition contenant peu d’azote réduit la photosynthèse. La synthèse d’engrais azoté entraine une consommation considérable d’énergie qui provient généralement du gaz naturel. En revanche, ce dernier n’est pas renouvelable et sa combustion entraine l’émission de dioxyde de carbone. Le processus de fabrication de l’engrais contribue ainsi à l’effet de serre.

Privilégier les plantes fixatrices d’azote est donc économique et écologique. Le principe est assez simple. Les racines de la Sensitive pudique sécrètent des substances attirant les bactéries du genre Frankia ou Rhizobium qui sont présentes dans le sol. En réponse, ces micro-organismes produisent des sécrétions qui déforment les racines de la plante afin de les pénétrer.

Les tumeurs qui se forment sur ces dernières sont appelées nodosités ou nodules. Les bactéries s’y logent pour transformer l’azote de l’air en ammoniac que le Mimosa Pudica utilise pour synthétiser de la chlorophylle. Après la transformation, l’ammoniac est conduit jusqu’au feuillage par la sève brute.

En échange, la sève élaborée qui est formée dans les feuilles est conduite vers les racines. Les bactéries en reçoivent une partie et transforment les glucides de la sève en énergie.

Comment cultiver le Mimosa Pudica ?

Peu rustique, le Mimosa Pudica ne tolère pas les températures en dessous de 10°C. De ce fait, il est destiné à la culture en intérieur, sous une serre ou en véranda. Il se cultive  dailleurs généralement en pot. Cependant, dans les régions tropicales, il est possible de le planter en pleine terre.

  • Où le planter ?

Idéalement, la Sensitive pudique doit être cultivée et installée dans une pièce chaude et très lumineuse dont les températures varient entre 16 et 24°C. En effet, un manque de luminosité peut entrainer une pousse sans floraison. Cependant, il est déconseillé dexposer la plante à la lumière naturelle sil fait très chaud. L’exposition au soleil derrière une vitre est aussi à éviter, car l’effet loupe peut la brûler.

  • Quand le planter ?

La meilleure période pour planter le Mimosa Pudica est le printemps lorsque les froids de lhiver sont passés.

  • Comment planter la Sensitive pudique ?

La Sensitive pudique est souvent vendue en godets.

Sa culture est assez simple :

– Choisir un pot de 2L comportant des trous de drainage ;

– Préparer un substrat un peu acide composé de 1/3 de terre fraiche, 1/3 de terre de bruyère et 1/3 de terreau ;

– Mettre une couche de gravier ou de billes d’argile au fond du pot afin d’assurer un bon drainage, puis remplir le pot de substrat ;

– Installer la plante dans le pot.

L’entretien du Mimosa Pudica

Pour bien se développer, le Mimosa Pudica a besoin d’être entretenu. Il apprécie l’air du jardin durant l’été. Néanmoins, il ne doit pas rester à lextérieur la nuit si la température descend en dessous de 15°C.

  • L’arrosage

La motte ne doit jamais rester sèche, car un manque d’eau entraine le jaunissement et la perte des feuilles du Mimosa Pudica.

Ainsi, la plante doit être arrosée régulièrement, particulièrement l’été. Durant la saison hivernale, la motte peut rester sèche, mais pas très longtemps. Il est donc conseillé de l’arroser une fois par semaine pendant cette période.

Cependant, quelle que soit la saison, l’arrosage excessif est à éviter, car les feuilles jaunissent et tombent également en cas d’excès d’eau. Il est ainsi important de garder une humidité correcte.

Par ailleurs, il est préférable d’utiliser l’eau de pluie qui n’est pas calcaire et qui permet ainsi de préserver la légère acidité du substrat et la couleur normale des feuilles. En outre, l’eau doit être à température ambiante.

  • Le rempotage

En grandissant, les racines du Mimosa Pudica peuvent sortir du pot. Dans ce cas, il est recommandé de rempoter la plante dans un pot plus grand contenant le même substrat au printemps.

  • La fertilisation

Bien que la Sensitive pudique soit une plante fixatrice d’azote, elle a besoin de fertilisants. Ainsi, il est conseillé dajouter de lengrais liquide toutes les deux semaines. Néanmoins, la fertilisation n’est pas nécessaire entre le mois de novembre et le mois de mars.

  • La taille

Le Mimosa Pudica a besoin d’être taillé avant le départ végétatif. Il est recommandé de réaliser la taille en avril en dehors de la gelée de l’hiver. La longueur de la végétation à couper dépend de celle des tiges et de la forme souhaitée.

Pour ce faire, il est nécessaire de tailler au-dessus d’un nœud avec un outil tranchant. Avant d’effectuer la tâche, il est important de s’équiper de gants car les tiges sont pourvues de petites épines.

Les maladies, les parasites et les nuisibles

Le Mimosa Pudica est plutôt robuste. Il n’est pas sujet à une maladie particulière. Cependant, ses premiers ennemis sont les araignées rouges et les pucerons.  

  • Comment lutter contre les araignées rouges ?

Les araignées rouges sont des acariens de la famille des Tetranychidées. Elles ne sont pas toujours rouges. En effet, leur couleur varie du vert, orange, brun au jaune. Elles attaquent non seulement les plantes du jardin mais également et surtout les plantes dintérieur. Les dégâts causés par les araignées rouges sont souvent limités mais en cas d’infestation, la plante dépérit.

  • Les conditions de développement des araignées rouges

Les araignées rouges affectionnent l’air chaud et sec. De ce fait, il est possible de les retrouver sur les végétaux cultivés en intérieur comme le Mimosa Pudica. D’ailleurs, la chaleur favorise leur prolifération puisque les œufs pondus sont couvés pendant seulement quelques jours.

De plus, ils pondent aussi rapidement après leurs éclosions. Cependant, les araignées rouges se déplacent rarement d’une plante à une autre. La contamination est souvent due à l’envahissement d’une plante par ces acariens.

  • Les symptômes des attaques des araignées rouges

Les araignées rouges attaquent les feuilles du Mimosa Pudica en les suçant afin de se nourrir de la sève. Elles sont visibles à l’ œil nu. En raison de leur faible taille, elles sont souvent difficiles à identifier.

Le premier symptôme de leur attaque est l’apparition de points jaunes ou blancs sur les feuilles avant leur jaunissement total. Il est également possible de les remarquer par les petites toiles qu’elles tissent autour du feuillage et des tiges.

Peu visibles, celles-ci sont nettement apparentes lorsque la plante est vaporisée d’eau. Enfin, les feuilles peuvent présenter de multiples petits trous. Si le Mimosa Pudica ne reçoit aucun traitement, les feuilles finissent par sécher et tomber, puis la plante meurt.

  • Prévention des attaques d’araignées rouges

Tout d’abord, puisque les araignées rouges apprécient une atmosphère sèche et chaude, il est recommandé de brumiser régulièrement les feuilles du Mimosa Pudica. Ensuite, il est préférable de placer le pot sur une coupelle remplie d’une couche de graviers humides afin de repousser les araignées rouges qui détestent cette atmosphère.

En revanche, l’utilisation d’insecticides est déconseillée, car ils ne sont pas efficaces contre les acariens. De plus, ils éradiquent tous les insectes qui se nourrissent des araignées rouges. En conséquence, ces dernières risquent de se multiplier.

En prévention, il est possible d’utiliser les produits suivants :

Le purin d’ortie

Ce produit naturel est très efficace contre les araignées rouges. De plus, il est facile à préparer. Avant toute chose, il faut s’équiper de gants épais, car les orties sont des plantes urticantes.

La préparation commence comme cela :

– Arracher quelques tiges d’orties ;

– Immerger les tiges dans de l’eau, fermer le récipient et laisser agir pendant deux semaines ;

– Filtrer le liquide et pulvériser régulièrement sur le Mimosa Pudica.

La décoction de prêle

La prêle est une plante qui se développe un peu partout et elle affectionne particulièrement les terrains humides, peu acides en bordure des champs ou des chemins. Avant toute chose, il est nécessaire de récolter la plante en coupant les tiges à l’aide d’un sécateur.

Ensuite, pour préparer la décoction, il vous faut :

– Hacher les tiges de prêle ;

– Mettre la prêle hachée dans un récipient et ajouter de l’eau, de préférence de l’eau de pluie qui est moins calcaire ;

– Couvrir le récipient et laisser le mélange macérer durant 24 h ;

– Verser dans une casserole et faire bouillir pendant 30 minutes ;

– Laisser refroidir ;

-Filtrer la préparation ;

– Diluer la décoction à 20 % et la verser dans le récipient pulvérisateur ;

– Pulvériser sur le Mimosa Pudica.

La décoction de prêle peut être conservée pendant une ou deux semaines. Il est facile de savoir qu’elle n’est plus utilisable par l’odeur désagréable qu’elle dégage. Pour la conserver le plus longtemps possible, il est recommandé de la stocker à l’abri de la lumière et de la chaleur.

La décoction d’ail

Pour préparer une décoction d’ail, faites comme suit :

– Hachez 30 g d’ail pour un litre d’eau ;

– Mettez l’ail et l’eau dans une marmite puis portez à ébullition ;

– Laissez mijoter pendant une vingtaine de minutes en couvrant la préparation ;

– Faites refroidir pendant environ 10 heures ;

– Filtrez et transvasez dans un pulvérisateur ;

– Pulvérisez sur la plante.

La décoction dail ne peut pas être conservée.

Outre le purin dortie et les décoctions de prêles et dail, lhuile essentielle de romarin est aussi efficace contre les araignées rouges. Diluez-la dans l’eau avant de la pulvériser sur la Sensitive pudique.

  • Traitement

Si le Mimosa Pudica est infesté d’araignées rouges, il est conseillé d’utiliser un acaricide, comme le cyhexatin ou le dicofol. Ces produits sont vendus dans les jardineries. Il est toutefois nécessaire de les alterner car les araignées rouges sont capables de développer une résistance aux traitements chimiques.

Par ailleurs, il est possible de lutter contre leur attaque en se servant du Phytoseiulus persimillis qui est un prédateur naturel de ces acariens. Il se nourrit des larves, des œufs et des araignées rouges adultes.

De plus, grâce à sa forte capacité reproductive, il peut venir à bout de ces nuisibles en peu de temps. Cependant, il est possible qu’il meurt de faim après avoir ingéré la population d’araignées rouges. Ainsi, il faut le réintroduire en cas de nouvelle attaque.

  • Pucerons : prévention et traitement du Mimosa Pudica

Le puceron est un petit insecte qui envahit régulièrement le Mimosa Pudica. Il en existe de nombreux types : blancs, verts, noirs, cendrés, roses, etc. Il se nourrit de la sève de la plante et détruit les bourgeons. De plus, il se reproduit rapidement. Les dégâts ont lieu généralement durant la période végétative.

Ils causent des symptômes comme le dessèchement, la déformation et la chute des feuilles. En prévention, la coccinelle est un prédateur redoutable. En effet, elle consomme les larves des pucerons et permet ainsi de lutter contre ces nuisibles de manière naturelle.

Par ailleurs, les odeurs fortes repoussent ces insectes. Ainsi, il est conseillé de planter des végétaux aromatiques près de la Sensitive pudique (fenouil, aneth, menthe, thym, lavande, etc.).

En ce qui concerne le traitement de la plante en cas d’attaque, le purin d’ortie est efficace. Il est aussi possible d’utiliser de la décoction de tanaisie. Elle peut être réalisée avec des fleurs de tanaisie fraiches ou sèches. Pour ce faire, utilisez 30g de fleurs sèches ou 300g de fleurs fraiches pour 1L d’eau.

Voici les étapes de la préparation de la décoction :

– Hacher et mettre les fleurs dans l’eau ;

– Laisser macérer pendant 24h ;

– Porter à ébullition et laisser frémir pendant une trentaine de minutes sans couvrir ;

– Attendre 24h ;

– Filtrer, puis conserver dans une bouteille ;

– Mettre la décoction dans un pulvérisateur et brumiser le Mimosa Pudica.

  • La reproduction du Mimosa Pudica

Planté en intérieur, le Mimosa Pudica a une espérance de vie assez courte qui est en moyenne de 1 an. Cependant, il est possible de le multiplier afin de continuer à profiter de sa beauté. Deux méthodes permettent de reproduire le Mimosa Pudica : le semis et le bouturage. Le semis peut être réalisé dès le début du printemps tout comme le bouturage.

Le semis doit toujours être réalisé dans une serre chauffante à une température moyenne de 25°C.

Ci-après les étapes à suivre pour l’effectuer :

– Mettre les graines dans de l’eau tiède et laisser reposer pendant 24h ;

– Semer les graines sur un terreau fin et les couvrir légèrement avec cet engrais naturel sans trop les enfoncer ;

– Maintenir les graines humides en les arrosant en cas de besoin ;

– Après quelques jours, des feuilles apparaissent sur les plantules. Dans ce cas, il est nécessaire de repiquer la plante en godets, puis de la placer dans un pot contenant un mélange de 1/3 de terreau classique, 1/3 de tourbe et 1/3 de terre de bruyère.

En ce qui concerne le bouturage du Mimosa Pudica, il est important d’avoir à sa disposition de belles tiges de 10cm de hauteur et dénudées de feuilles pour réussir l’opération. Ensuite, trempez-les dans une hormone de croissance avant de les planter dans un mélange de tourbe et de sable frais. Enfin, il faut couvrir la plante et la conserver à une température avoisinant les 21°C.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star