Comment faire un potager surélevé ?

Les techniques évoluent et dans le jardin on retrouve aujourd’hui ce que l’on appelle les fameux potagers surélevés. Populaires auprès des jardiniers, les potagers surélevés apportent une nouvelle touche à votre coin de verdure.

Mais c’est aussi une nouvelle façon de jardiner surtout pour les personnes à mobilités réduites et les enfants. Si l’appellation reste populaire, faire son propre potager surélevé demande à ce que l’on respecte certaines directives et étapes.

Définition d’un potager surélevé

Le potager surélevé est une nouvelle forme de jardinage à travers laquelle le sol est présenté en plates-bandes. Celles-ci ne dépassent pas généralement un mètre de large. Pour maintenir le sol, le potager est entouré par un cadre fait à partir de bois, de roches ou de béton.

Malgré le fait que le sol soit surélevé, le jardinier est libre d’adopter n’importe quelle forme et longueur. Seule la largeur ne doit dépasser 1 m pour des raisons de production et d’apport pour les plantes.

Étant libre sur les formes géométriques, le jardinier doit cependant prendre en compte les espaces à respecter entre chaque plante. Bien que les espaces ne suivent pas souvent une règle précise, surtout dans les jardins conventionnels, ils permettent toutefois de gérer le microclimat des plantes quand elles sont entièrement développées. Cela évite la croissance des mauvaises herbes et l’humidité est également maintenue de façon continue.

Potager surélevé : les raisons pour lesquelles il faut l’adopter

Le potager surélevé a été adopté pour des raisons particulières :

  • L’amélioration du sol

Contrairement à un jardin conventionnel, on peut nettement améliorer la qualité du sol en le surélevant. En effet, avec une épaisseur assez importante, il est possible d’ajouter du compost et des amendements organiques au sol de façon à améliorer les apports pour les plantes. D’autant plus que les matières organiques sont très appréciées pour la qualité du sol.

  • Une solution pour les sols en pente

Certains jardins sont aménagés sur des sols en pente. Sur ce type de sol, l’érosion est fréquente sans un aménagement adéquat. La surélévation permet de résoudre ce type de problème.

Avec un potager surélevé, les plates-bandes maintiennent les terres et évitent qu’elles soient emportées lors des saisons pluvieuses. L’encadrement empêche ainsi des dégâts dans votre jardin.

  • Une option pour les petits espaces

Dans les villes, avec le manque d’espace, ce n’est pas toujours évident d’avoir son propre jardin donc son coin potager. C’est pour cette raison que le potager surélevé a été avancé. C’est une alternative pour éviter l’encombrement.

En effet, les plates-bandes surélevées occupent moins de place qu’un potager conventionnel. Et en bonus, l’organisation est mieux maitrisée.

  • Les contaminations

Aussi surprenant que cela puisse paraître, un potager surélevé est moins contaminé qu’un potager conventionnel. Avec les besoins actuels, une grande partie des sols contiennent divers produits chimiques.

Et ceux-ci sont néfastes pour les plantes. En plates-bandes, les plantes ne puisent pas dans le sol contaminé mais dans un sol plus sain pour les racines.

Construire un potager surélevé

En général, le potager surélevé est facile à construire et à mettre en place. Et cela est aussi valable pour l’entretien

Pour mettre en place un jardin surélevé, il faut suivre les étapes suivantes :

  • Le choix des matériaux

Pour le lit du potager, vous pouvez choisir le bois ou autres matériaux. Attention toutefois car tous les types de bois ne sont pas adéquats pour le potager. Pour le choix, vous êtes libre d’opter pour le bois traité ou durable.

Le bois traité a été mis sous pression avec les produits chimiques adéquats pour la culture biologique. Le traitement permet ainsi à ce que le bois ne cède ou pourri trop rapidement. Lors de l’achat, vérifiez si le bois est certifié, garantissant une solide protection contre les intempéries.

Vous pouvez également choisir du bois durable comme le cèdre. Ce bois contient des huiles naturelles, une protection efficace contre la pourriture. Ce type d’huile le rend également durable. Il faut toutefois débourser une certaine somme. Cela constitue toutefois un bon investissement sur le long terme. L’avantage également est qu’il ne nécessite pas de soins et traitements particuliers.

Si le bois n’est pas votre tasse de thé, il reste toujours les briques et les blocs de béton. Certes, ils apportent une touche plus différente mais la solidité sera au rendez-vous. Seule ombre au tableau, le béton sera néfaste pour le sol sur le long terme. En effet, avec le temps, le béton modifiera le pH du sol, ce qui aura des conséquences sur les plantes.

  • Les dimensions

Même si le potager est surélevé, vous n’êtes pas obligé d’adopter un potager très haut. Mais selon la hauteur, la chaleur sera nettement différente ainsi que la qualité du sol pour une production plus élevée. Même si vous adoptez une hauteur de 15 cm, c’est déjà suffisant.

Vous avez également une autre option : augmenter la profondeur du sol. C’est ce qu’on appelle le double creusement : le sol est creusé avec une profondeur semblable à la longueur d’une bêche. Vient ensuite l’ameublement pour ensuite retourner la terre arable.

Comme il a été spécifié plus haut, la largeur du lit ne dépasse pas généralement 1m mais vous pouvez avoir une marge de 20 cm, ce qui équivaut donc à 1, 20 m. Cette norme ne relève pas de la santé du potager en général mais de notre capacité de portée lors de l’entretien. Si vous êtes un géant avec des bras longs, dépasser cette largeur ne devrait pas poser de problèmes.

  • Emplacement du potager surélevé

Le potager surélevé demande un emplacement ensoleillé à raison d’une exposition au soleil entre six et huit heures par jour. Selon les plantes, vous pourrez aussi procéder à plus de désherbage.

Dans ce cas, vous pouvez installer le potager près de la maison. C’est aussi une excellente alternative pour une récolte plus facile. Tant que le potager est bien exposé au soleil, on peut aisément le placer n’importe où tant que ce n’est pas du béton ou du pavage.         

Pour l’installation ou la mise en place du potager, il faut que le sol soit compacté. Vous pouvez utiliser une fourchette d’arrosage pour une profondeur de 20 cm. Afin d’obtenir un meilleur enracinement, enlevez la couche supérieure du sol à la hauteur de la tête d’une pelle.

Un autre cas possible : installer un potager surélevé dans un jardin gazonné. Dans ce genre de cas, il faudra d’abord supprimer le gazon de la zone concernée. Prenez un carton et déposez-le sur la zone pendant six semaines.

Faute de carton, vous pouvez aussi utiliser une bâche ou un morceau de tissu. Passée cette période, l’herbe devrait être morte. Il vous sera plus facile de l’enlever par la suite. Travaillez votre sol comme précédemment avant de commencer à construire le lit.

  • Construction du lit surélevé

Pour avoir un potager surélevé, prenez des planches découpées dont les dimensions correspondent à celles du potager. Vissez par la suite les planches prédécoupées ensemble avec une vis adéquate. Chevauchez les planches  en les vissant dans des poteaux d’angle en bois.

Pour que les planches tiennent en place, installez des piquets dans chaque coin. Espacez de 50 cm de préférence pour les planches plus longues. Placez les piquets à l’intérieur du cadre pour qu’ils soient moins visibles. Enfoncez ceux-ci par la suite dans le sol pour une profondeur de 60 cm. Laissez le reste être exposé.

Pour que lits soient bien égaux, veillez à ce que les piquets soient de la même hauteur.

Placez ensuite les planches les plus basses sous le niveau du sol, à quelques centimètres seulement. Utilisez des vis pour fixer les planches. Ajoutez d’autres planches au fur et à mesure sur les piquets.

Afin d’éviter que l’eau s’accumule dans les lits, installez un système de drainage.

Pour toutes les actions, veillez à ce que les dimensions soient toujours respectées et que les planches et piquets soient toujours de niveau.

  • Quel type de sol faut-il ?

Pour une croissance optimale des plantes et pour être certain qu’elles ne manquent de rien, le sol doit être composé de nutriments de compost et de terre. Si la quantité du sol en question est variable selon les dimensions du potager, il ne faut pas lésiner sur les moyens en ce qui concerne sa qualité.

Si votre mélange est assez pauvre, vous pouvez ajouter de l’engrais et du compost à raison de deux fois par an au maximum. Notez toutefois que vos plantes auront besoin d’un environnement riche avec le moins de produits chimiques possible.

Le potager étant surélevé, avec un contact plus important avec l’air, le sol sèchera plus rapidement. Si pour les autres saisons, cette situation n’est pas alarmante, il faut faire attention en été.

En effet, durant les périodes estivales, les plantes ont besoin de plus d’apports. Ainsi, ajoutez au sol de la paille à cette période ou encore du foin. Cet ajout permet de garder l’humidité. N’oubliez pas également d’arroser fréquemment lors des saisons chaudes et caniculaires surtout pour les plates-bandes surélevées.

Une fois ces conditions respectées, le potager surélevé ne demandera pas beaucoup d’entretien.

  • Précautions à prendre

Pour les planches, il est conseillé d’utiliser du bois de qualité résistant à l’humidité et à une forte exposition au soleil. Préférez ainsi les bois exotiques et les bois supportant les variations de températures et de conditions météorologiques.

Évitez autant que possible les kits vendus si vous envisagez un potager pérenne. Ces derniers cèdent souvent après quelques mois sous le coup de la variation de la température. Utilisez également des vis spéciales pour qu’ils ne rouillent pas en quelques jours seulement.

Même si la fabrication du potager surélevé relève du travail d’un bricoleur amateur, protégez-vous toujours avec des protections adéquates. Au minimum, utilisez des gants pour éviter les échardes dans les mains. Protégez-vous également du soleil si vous êtes amenés à travailler sous le soleil pendant des heures.

Comment entretenir un potager surélevé ?

Avec une composition adéquate et répondant aux besoins de vos plantes, le sol peut aisément retenir l’eau sans pour autant se transformer en sol argileux. En matière d’apport d’eau, n’allez pas vers l’excès. Une fois que les plantes ont atteint leur maturité, laissez sécher la première couche du sol.

C’est seulement après que vous pourrez procéder au prochain arrosage. Pour vérifier si le sol retient bien l’eau, faites des trous de 20 cm. Vous pourrez aisément savoir si le sol retient l’humidité ou non.

N’oubliez pas que la qualité du sol du potager surélevé n’est pas éternelle. Au fil du temps, le sol va vieillir. Il faut alors procéder à un rajeunissement. Ajoutez ainsi de l’engrais ou veillez tout simplement à ce que le sol apporte toujours les nutriments nécessaire au bon développement des plantes.

Veillez aussi à ce que le sol soit nourrit convenablement et qu’il ne s’appauvrisse pas en nourrissant les plantes. Vous pouvez aussi faire des cycles de rotation des cultures légumineuses.

Même pour un potager surélevé, l’entretien des plantes est très important. En surélévation, les plantes ne sont pas épargnées par des nuisibles. Il faudra ainsi faire très attention aux insectes voraces et les maladies.

De préférence, scrutez les plantes car certains champignons sont invisibles au commencement de leur attaque. Ce n’est qu’à un stade avancé qu’on les remarque dans la plupart des cas. Faites attention aussi au cumul d’eau dans le sol. La surélévation, bien qu’évitant en général ce type de situation, ne laisse pas les plantes à l’abri d’une noyade.

Préparez bien le sol pour qu’il soit drainant pour éviter de contenir une importante quantité d’eau. Une grande partie des légumineuses ne supportent pas une grande quantité d’eau. En effet, cela peut les tuer en quelques jours seulement.

Quelles plantes pour mon potager surélevé ?

Dans un potager surélevé, si c’est votre première expérience, privilégiez surtout les légumes feuilles comme les salades, choux, ou encore les épinards. Bien que vous puissiez y planter presque tous les légumes, les légumes-feuilles se comportent bien dans ce type de potager. Selon les besoins de chaque légume, vous pouvez aussi modifier le contenu du sol pour qu’il permette aisément une culture plus facile.

Les différents types de potagers surélevés

S’il existe deux types de potagers surélevés, leur fabrication reste la même. On retrouve ainsi :

Le potager sur pieds : ces potagers surélevés sont généralement destinés aux personnes à mobilité réduite. On peut ainsi faire du jardinage aussi bien debout qu’assis étant donné la hauteur du potager. Souvent on utilise des bacs profonds pour la culture, dont les appuis sont des pieds à hauteur variable. C’est une alternative conseillée pour les personnes qui ne disposent que peu d’espace chez elle.

Le potager surélevé en contact directement avec le sol. C’est le cas qu’on retrouve surtout avec les terrains en pentes mais aussi les terrains classiques. Mais comme pour l’autre type, on utilise également un bac mais sans fond. Les dimensions sont très variables, en fonction du besoin et du terrain. Les bacs sont généralement construits en bois et sont remplis de substrat dont la composition demeure aussi variable selon les besoins de la plante.

Les avantages du potager surélevé

Le potager surélevé est réputé comme étant très ergonomique. Il allie confort et pratique car les plantes y trouvent bien leur compte. Avec une structure solide, le potager surélevé salit moins vite et ne sont pas sujets à l’apparition de mauvaises herbes.

Étant en hauteur, le potager surélevé draine plus facilement l’eau, un point avantageux pour les terrains humides. En parallèle, le sol se réchauffe aussi facilement, ce qui est avantageux pour les semis précoces ainsi que les jeunes pousses.

Même si les étapes de la construction demeurent très basiques, le potager surélevé apporte un certain esthétisme à votre jardin. En effet, outre les formes, on peut facilement le personnaliser. Vous pouvez ainsi adopter de nombreux styles même si vous avez un jardin en pente.

Les limites du potager surélevé

Bien qu’étant très pratique pour les petites espaces, le potager surélevé comporte des limites. Pour une installation importante, la première limite demeure le coup de l’investissement en temps et en argent.

Bien que des kits soient disponibles, il est toujours préférable d’investir dans du bois de qualité contrairement à ceux vendus dans les commerces qui utilisent du bois traité, réputé très fragile. Outre les matériaux, il faudra aussi compter la main d’œuvre. C’est à votre avantage si vous êtes un bon menuisier.

Dans le cas contraire, surtout pour des travaux importants, il faudra faire appel à un professionnel. L’autre inconvénient du potager surélevé c’est l’apport de terre surtout pour les grandes jardinières. Car les gros volumes demandent une quantité importante de terre, et si vous devez en acheter en grande quantité, cela peut vous revenir assez cher.

Il vous faut également penser à la force qu’il vous faudra pour transporter et déplacer toute cette terre. Pour un potager surélevé à surface importante, il faudra revoir votre budget. Pensez également aux associations de cultures ainsi qu’aux rotations pour que le sol ne s’appauvrisse pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star