Les caractéristiques d’une maison bioclimatique

Pour faire simple, la maison bioclimatique est une maison s’adaptant à son environnement. Elle se fond dans le paysage et prend dans la nature l’énergie dont elle a besoin pour fonctionner sans pour autant l’impacter.

C’est ce qui fait son côté écologique. Voyons de plus près les caractéristiques d’une maison bioclimatique.

La maison bioclimatique, comment est-elle ?

Une habitation est dite bioclimatique quand elle est conçue dans le respect dans l’environnement. Pour sa construction, on s’arrange pour optimiser les ressources naturelles dans l’environnement de la maison pour qu’elle soit performante en termes d’énergie et pour qu’elle soit peu polluante.

De ce fait, on ne néglige pas l’isolation pour la maison bioclimatique. On opte pour des matériaux d’isolation d’origine naturelle et on n’oublie pas le double ou le triple vitrage pour les ouvertures.

Pour son fonctionnement et pour la production de son énergie, la maison bioclimatique a recours à des ressources naturelles comme le soleil ou le bois. Il s’agit d’un projet respectueux de l’environnement et la maison bioclimatique s’accompagne d’une consommation énergétique verte.

Les caractéristiques d’une maison bioclimatique

Rien que par sa forme extérieure, une maison bioclimatique est différente d’une maison classique. Voici ses caractéristiques particulières.

  • La conception bioclimatique

Pour la maison bioclimatique, on ne va pas vraiment avoir la maison de ses rêves. Cependant, l’architecte s’occupant de son aspect fondamental va prendre en compte vos besoins.

Avant même la conception du logement, on procède à une étude approfondie, notamment à une étude du climat, de l’orientation, de la capture du rayonnement solaire et des ombres.

Parmi les caractéristiques principales d’une maison bioclimatique, on peut citer les fenêtres bien orientées. Sources de gain de chaleur et de déperdition de chaleur, les ouvertures sont bien étudiées : on étudie le bon nombre et leur emplacement.

Pour cette conception, on porte également une attention particulière aux matériaux. Les constructeurs privilégient les matériaux opaques et les couleurs sombres. On ne va pas non plus dans le très sombre comme le noir, car il peut créer une surchauffe et un certain inconfort.

Pour garder le côté performant de la maison bioclimatique, on profite des apports solaires. On s’arrange donc pour faire des masses de mur et dalles pour permettre un stockage des calories.

Pour ce qui est de la forme, on ne peut pas vraiment se permettre des fantaisies. Pour une maison bioclimatique, on privilégie une forme compacte. C’est ce qui permet d’avoir moins de déperditions de chaleur. C’est pour cette raison que la plupart des maisons bioclimatiques sont en forme de cube.

  • L’isolation thermique

Lorsqu’un logement n’est pas isolé correctement, sa consommation d’énergie peut augmenter jusqu’à 30%. Comme l’isolation de la maison bioclimatique est bien travaillée, elle n’aura pas besoin ou aura moins besoin de chauffage en hiver et de climatisation en été.

Dans la journée, une habitation bioclimatique se nourrit des rayons solaires. Elle les stocke pour les restituer et les diffuser à l’intérieur quand la température baisse.

Après la construction, on fait passer l’enveloppe de la maison par un test d’infiltrométrie. Ce dernier permet de mesurer le taux de fuite dans l’enveloppe de la construction. Si le résultat n’est pas satisfaisant, on procède à des rectifications d’isolation.

Pour une isolation optimale de la maison bioclimatique, on n’installe pas comme on veut les couches d’isolants. Ces dernières doivent être mises en place de manière continue, sans affaiblissement et sans interruption. C’est cette technique d’installation qui permet de réduire au maximum les ponts thermiques.

  • Les ouvertures

Ces ouvertures assurent en partie la luminosité dans le logement, mais pour la maison bioclimatique, on ne choisit pas les fenêtres pour leur design ou pour leur côté pratique. Il ne faut pas oublier qu’une partie de la chaleur s’échappe aussi par les fenêtres.

Pour que les fenêtres fassent entrer de la chaleur et non sortir, pour la maison bioclimatique, on pense à deux fois à leur orientation et à leur qualité.

En effet, on privilégie les fenêtres qui ne cassent pas l’étanchéité de la structure comme les fenêtres à battants. Là, aussi, le double ou le triple vitrage est de mise.

  • L’étanchéité à l’air

Dans une maison bioclimatique, on ne devrait pas avoir d’infiltration d’air indésirable. Pour ce faire, on retravaille l’étanchéité à l’air en scellant tous les joints entre les différents matériaux de la construction.

Les avantages et les inconvénients d’une habitation bioclimatique

Le principal avantage de cette construction réside dans son impact réduit sur l’environnement. En effet, que ce soit de la construction à l’occupation, la maison bioclimatique n’affecte pas ou affecte moins l’environnement.

De par son aspect extérieur, elle reste esthétique et se fond très bien dans le milieu dans lequel elle est installée.

On ne peut pas non plus fermer les yeux sur le fait que cette maison est également plus confortable, et ce, en été comme en hiver.

Ce confort ne demande pas plus de frais pour le chauffage, la climatisation, l’éclairage et la ventilation. En termes d’économies d’énergie, celles-ci sont estimées entre 600 et 1 000 euros par an pour une construction de 100m².  

Aussi convaincants que puissent être les avantages d’une maison bioclimatique, il faudra considérer ses quelques handicaps, notamment au niveau de son coût de construction.

Rien que pour les professionnels qui doivent intervenir pour la construction d’une maison bioclimatique, il y a une bonne liste : il faudra un spécialiste en bâtiment, mais aussi en écologie, en météorologie, en géologie et en écologie.

D’un autre côté, on a aussi les matériaux qu’on doit choisir minutieusement et le prix de certains n’est pas donné.

Pour le prix de la construction d’une maison bioclimatique, il faut compter aux alentours de 1 300 euros par m2, ce qui fait près de 30% plus cher qu’une maison classique.

Si ceci n’est pas à votre portée, vous n’êtes pas obligé de baisser les bras, car certains constructeurs proposent des modèles standardisés préconçus de maison bioclimatique.

Ceux-là font près de 1 000 euros le m2 à la construction. Il est à noter que pour ces constructions, vous ne pourrez vraiment pas avoir d’options de personnalisation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star